L COMME LIVRE en prison

Entre les barreaux les mots. Pauline Pelsy-Johann, 2018, 56 minutes.

Des barreaux, le film en regorge. Aux fenêtres, aux portes, dans les couloirs. Normal, nous sommes en prison. Une grande prison. Et les plans de coupes dans les couloirs vides et interminables, sur les façades des bâtiments filmées en contre-plongée, sont impressionnants. De quoi nous donner un aperçu de ce que c’est que l’enfermement.

Prison et lecture, au premier abord ça ne va très bien ensemble. La majeure partie des détenus que nous allons rencontrer dans le film n’étaient pas des lecteurs avant leur incarcération. Le sont-ils devenus par nécessité, pour avoir une occupation, un divertissement ? Une occasion de sortir de leur cellule ? Mais beaucoup semblent vraiment, sincèrement, y prendre goût. Et leur fréquentation de la bibliothèque devient si vitale qu’ils ne pourraient plus s’en passer.

C’est un décret de Robert Badinter, alors ministre de la Justice, qui ouvre la voie à l’humanisation des conditions de détention. La lecture devient vite un moyen privilégié. Et le lancement de l’Association Lire c’est vivre, mobilisant un nombre important de bénévoles, va être l’outil principal de la mise en œuvre des activités concrètes.

Le film nous fait donc participer à la vie de la bibliothèque de la prison. Il nous fait rencontrer des détenus (jamais filmés de face, ou alors dans un contre-jour bleuté qui préserve l’anonymat obligatoire) qui évoquent la place de la lecture dans leur vécu de personne privée de liberté. Sont aussi présents ces bénévoles -et son président – de Lire c’est vivre qui donnent de leur temps pour apporter pensée et réflexion aux prisonniers.

Mais surtout, nous assistons à des « cercles de lecture » où en petits groupes, ace l’aide d’un animateur, s’opère une mise en commun, un partage, des expériences de lecture. Chacun peut évoquer le ou les livres qu’il a lus dans la semaine. Un intervenant – un philosophe par exemple – présente avec précision le sens de son travail. Mais le plus émouvant, ce sont ces séances de lecture à haute voix, quelques pages à tour de rôle. La lecture est parfois hésitante, mal assurée, mais ici on ne recherche pas la performance d’acteur. L’important c’est l’effort nécessaire pour prendre la parole devant le groupe.  La lecture de l’Etranger de Camus est ici particulièrement chargée de sens pour chacun.

Les films documentaires abordent souvent la prison sous un angle original (on pense à Être là de Régis Sauder ou A côté de Stéphane Mercurio). Entre les barreaux les mots est de ceux-là. Il contribue fortement à développer la réflexion sur le sens – et la nécessité – de la privation de liberté.

A COMME ABECEDAIRE – Yaël Bitton

Spécial FIPADOC 2022. Jury Documentaire international.

Armée

Pazam, le temps qui passe

Amitié

Pazam, le temps qui passe

Antisémitisme

Les 12 Enfants du rabbin

Citoyenneté

Pazam, le temps qui passe

Colonialisme

Les 12 Enfants du rabbin

Exil

Les 12 Enfants du rabbin

Famille

Les 12 Enfants du rabbin

Hôpital

J’attends de vos nouvelles

Intégration

Not for Sale

Israël

Pazam, le temps qui passe

Judaïsme

Les 12 Enfants du rabbin

Maroc

Les 12 Enfants du rabbin

Médecine

J’attends de vos nouvelles

Migration

Les 12 Enfants du rabbin

Not for Sale

New York

Not for Sale

Ouvrier

Not for Sale

Porto Rico

Not for Sale

Portrait

Pazam, le temps qui passe

Psychiatrie

J’attends de vos nouvelles

Sionisme

Les 12 Enfants du rabbin

Vidéo

J’attends de vos nouvelles

A COMME ABECEDAIRE – Hadja Lahbib

Spécial Fipadoc 2022. Jury documentaire national.

Afghanistan

Afghanistan, le choix des femmes

Autocratie

Afghanistan, le choix des femmes

Belgique

Patience, patience, t’iras au paradis !

Démocratie

Afghanistan, le choix des femmes

Emancipation

Patience, patience, t’iras au paradis !

Femme

Patience, patience, t’iras au paradis !

Afghanistan, le choix des femmes

Humour

Patience, patience, t’iras au paradis !

Maghreb

Patience, patience, t’iras au paradis !

Migration

Patience, patience, t’iras au paradis !

Politique

Afghanistan, le choix des femmes

Portrait

Afghanistan, le choix des femmes

Pouvoir

Afghanistan, le choix des femmes

Religion

Patience, patience, t’iras au paradis !

A COMME ABECEDAIRE – Marion Gervais

Spécial FIPADOC 2022.  Membre du jury Documentaire national.

Adolescence

Louis dans la vie

La Bande du skatepark

Agriculture

Anaïs s’en va-t-en guerre

La Belle Vie

Amitié

La Belle Vie

La Bande du skatepark

Amour

Louis dans la vie

Apprentissage

Louis dans la vie

Bretagne

La Belle Vie

Délinquance

Louis dans la vie

Enfance

La bougie n’est pas faite de cire mais de flammes

Famille

La bougie n’est pas faite de cire mais de flammes

Femme

Anaïs s’en va-t-en guerre

Fille

La bougie n’est pas faite de cire mais de flammes

Justice

Louis dans la vie

Portrait

Louis dans la vie

Anaïs s’en va-t-en guerre

La bougie n’est pas faite de cire mais de flammes

Rrom

La bougie n’est pas faite de cire mais de flammes

Ruralité

Anaïs s’en va-t-en guerre

Skate

La Belle Vie

La Bande du skatepark

Sport

La Belle Vie

A COMME AKERMAN – Chantal

News from Chantal Akerman. Martine Lancelot, 2020, 44 minutes

Le Tombeau de Chantal. Une lettre destinée à une amie disparue. On pense immédiatement à Chris Marker, au Tombeau d’Alexandre et au-delà du cinéma, on se doit d’évoquer Mallarmé. Une lettre qui n’a pas été écrite et envoyée du vivant de sa destinatrice. Un film qui faut revivre la disparue. Peut-on tout dire au-delà de la mort ?

Une lettre lue d’une voix douce, sans pathos mais quand même chargée d’émotion. Ou c’est peut-être le texte lui-même qui suscite l’émotion, qui la déclenche imperceptiblement d’abord, puis de plus en plus intensément jusqu’à la fin du film, où la voix de Martine laissera la place à celle de Chantal.

Le film de Martine Lancelot retrace la carrière cinématographique de Chantal Akerman, mais aussi il évoque la vie de la cinéaste belge. Enfin – ou plutôt en même temps – il nous parle de la relation personnelle entretenue par ces deux femmes, deux cinéastes, l’une disparue, l’autre réalisant le Tombeau de son amie.

Dans la filmographie de Chantal Akerman, c’est Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles que Martine Lancelot met au premier plan. Jeanne Dielman …un film phare du cinéma mondial, un film entièrement novateur, qui reste encore, tant d’année après sa réalisation, une référence, plus qu’une simple référence même, un film sans lequel le cinéma aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est. Un film de femme, réalisé par une femme, sur une femme ordinaire, interprétée par cette actrice unique qu’a été Delphine Seyrig. Un film féministe donc, au sens le plus simple du terme – donc pas militant – qui est peut-être son sens le plus profond.

La vie de Chantal Akerman, c’est d’abord et avant tout, le cinéma. Mais c’est aussi sa mère. Une relation forte, indispensable. Et donc ses origines juives qui ne sont d’ailleurs évoquées ici qu’en passant. Dans la vie de Chantal, il y a aussi New York, une ville où elle dit se sentir, enfin, entièrement libre. D’où les va-et-vient presque incessants avec Bruxelles, la vielle où il faut bien revenir, pour retrouver la mère.

Le film ne propose pas d’images de la mère de Chantal Akerman. Il nous offre (un vrai cadeau, exactement), des images des films de Chantal. Essentiellement d’ailleurs des images de son dernier film, sur le titre duquel celui de Martine Lancelot est calqué. Des images de désert donc. Des images presque vides, presque fixes, presque ennuyeuses mais d’une beauté sidérante.

Et puis il y a la relation entre Chantal et Martine. Une relation évoquée avec une pudeur extrême. Une relation qui bien sûr a laissé à Martine un souvenir indélébile (selon cette formule consacrée, banale donc, mais si vraie, puisque ce souvenir s’inscrit dans l’ensemble du film.) Le film nous fait entrer dans l’intimité de cette relation par petites touches, par des images d’un appartement d’une cuisine, une chambre – ou celle d’un hôtel – un lit. Une relation qui est aussi une relation de cinéma, pour le cinéma, qui n’a existé que par le cinéma. Elles se sont rencontrées dans des festivals. Elles se sont retrouvées, bien après s’être pratiquement perdues de vue, à l’occasion d’un film, réalisé par Martine, un film sur la cinéaste Chantal Akerman.

Comment terminer une telle évocation, puisque le souvenir de l’autre est toujours vivant ? Chantal est toujours vivante. Nous allons la voir dans cette séquence terminale tout à fait inoubliable. Des photos en noir et blanc, des gros plans du visage de Chantal, un visage si expressif, plutôt détendu, souriant, songeur aussi. Et pour accompagner ces magnifiques portraits la voix off de la cinéaste qui parle de son cinéma, de sa vie, de sa vie de cinéma. Beaucoup plus qu’un hommage.

B COMME BIOFILMOGRAPHIE – Simone Bitton.

Auteure et réalisatrice de films documentaires ;
Simone Bitton est née au Maroc en 1955 et a fait des études de cinéma
en France ( IDHEC 1980) . Elle a vécu à Rabat, à Jérusalem et à Paris,
et elle vit actuellement entre la France et le Maroc.
Elle a réalisé trois longs métrages documentaires qui ont été distribués
en salles, en France et dans une dizaine de pays. MUR en 2004,
RACHEL en 2009 et ZIYARA, 2020. Auparavant elle avait réalisé une
quinzaine de films et de séries documentaires pour la télévision.
De styles différents, allant du montage d’archives à la méditation
cinématographique en passant par l’enquête intime, l’essai, le road
movie, le portrait d’écrivain ou de musicien, ses films témoignent d’un
engagement humain et professionnel pour une meilleure appréhension
de l’actualité, de l’histoire et des cultures d’Afrique du Nord et du Moyen-
Orient. Son engagement est aussi celui de la rigueur formelle, de
l’ambition artistique et du regard personnel assumé.
Depuis 2014 elle enseigne au département cinéma de l’Université de
Paris 8. Elle encadre aussi des stages de réalisation documentaire aux
Ateliers Varan, ainsi que des ateliers documentaires au Maroc.

Extrait de filmographie comme auteure-réalisatrice
Long-métrages de cinéma :


2020: ZIYARA – 98 minutes- Road Movie au Maroc, où la réalisatrice
va à la rencontre des gardiens musulmans de sa mémoire juive.
Coproduction France-Maroc-Belgique
Aide au Cinéma du Monde, Aide à l’écriture et au développement CNC
Sélections officielles : IDFA ( section Masters) , Cinéma du Réel,
Festival International du Caire, Festival International FIlmaker Milan
( Grand prix).


2009 : RACHEL – 100 mn – Enquête cinématographique sur la mort
d’une pacifiste américaine dans la Bande de Gaza .
Coproduction Ciné-Sud Promotions /Arte France Cinéma /RTBF
Avances sur recettes CNC
Sélections officielles : Berlinale Forum , Tribeca Film Festival , Cinéma
du Réel, Toronto Hotdocs , Festivals Internationaux de Rio de Janeiro ,
Buenos Aires, Pesaro, Sarajevo, Haïfa, Ramallah…

2004 : MUR – 98 mn – Méditation cinématographique le long du
chantier de la barrière de séparation en Israël/Palestine
Production : Ciné-Sud Promotions / Arna Productions
Avances sur recettes du CNC
Festivals : Quinzaine des Réalisateurs, Cannes. Grand Prix du FID
Marseille / Prix spécial du Jury au Festival de Sundance / Prix ONF du
Meilleur Documentaire au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal /
Grand Prix de la Mostra de Pesaro / Prix du meilleur documentaire au
Festival de Jérusalem.


Télévision :


2003: RAMALLAH DAILY – Série : 20 * 5mn
Chronique de la vie quotidienne à Ramallah.
Production : Article Z/ Channel Four
Diffusion Channel Four


2001: CITIZEN BISHARA – 52mn
Portrait du philosophe palestinien Azmi Bishara, député au
parlement israélien.
Production : Planète/ Canal Horizons/ Arna Productions/ Cinétévé
Diffusion: Planète , Canal Horizons, Channel 8 (Israel), Future TV
(Liban).
Festivals: FIPA, Biarritz / Human Rights Watch Festival , London & New
York, / Festival Méditerranéen de Montpellier/ Journées
Cinématographiques de Carthage


2001: BEN BARKA, L’ÉQUATION MAROCAINE – 84mn
Portrait de Mehdi Ben Barka, leader de l’opposition marocaine et
figure marquante du mouvement tiers-mondiste, assassiné à Paris
en 1965.
Production : Article Z/ Arte/RTBF
Diffusion: Arte, RTBF, TSR , Canal Horizons, TV 5 .
Festivals : Festival des 3 continents de Nantes, Journées
Cinématographiques de Carthage . Festival international de
Jerusalem / Etat généraux du Documentaire, Lussas / CMCA ( Mention
spéciale du Jury)

1999: L’ATTENTAT – 59mn
Après un attentat suicide à Jérusalem, le deuil partagé des parents
de victimes israéliennes et des parents de kamikazes palestiniens.
Production: Arna Productions/ Cinétévé/ France 2/ RTBF/ Noga
Communication.
Diffusion: France 2, Arte, RTBF, TSR, Channel 8 (Israel), Canal
Horizons, Worldlink (USA), RDI (Canada) , TV5
Festivals: Docaviv Tel-Aviv, (Prix spécial du jury ) /Festival d’Amiens
(Prix Planète)


1997: MAHMOUD DARWICH: ET LA TERRE, COMME LA LANGUE –
59 mn
Portrait du poète palestinien Mahmoud Darwich dans la série “Un
siècle d’écrivains”
Production: Point du Jour / France 3
Diffusion: France 3, Orbit ( Satellite), Channel 8 (Israel), Al Quds TV
(Palestine), 2M ( Maroc) NRK (Norvège), SBS (Australie),
KUNSTKANAAL (Hollande)
Festivals : Journées cinématographiques de Carthage .


1992 -1993 : PALESTINE, HISTOIRE D’UNE TERRE – 2 x 55 mn
L’histoire de la Palestine en archives, dans la série « Histoires
d’actualité ».
Production: Point Du Jour/ FR 3/ INA.
Diffusion: France 3, Planète, Canal Horizons, 2M (Maroc), TV Algérie, TV
Liban, SBS (Australie), Multicanal (Espagne), Canal 22 (Mexique)
Festivals: FIPA , Biarritz ( Mention Spéciale du Jury) / Festival
international du film d’Histoire, Rueil-Malmaison 1993 (Aigle de bronze)


1993: DANEY / SANBAR, CONVERSATION NORD-SUD – 47mn
Rencontre et échanges d’images entre le critique de film français
Serge Daney et l’historien palestinien Elias Sanbar.
Production: Ardèche Images / France 3
Festivals: Rotterdam 1994 , Etats généraux du documentaire, Lussas
Diffusion : France 3 , Forum des images , Cinémathèque française .


1990: LES GRANDES VOIX DE LA CHANSON ARABE – 3 X 60 mn
Portraits d’Oum Kalsoum, Mohamed Abdelwahab et Farid el-
Atrache
Production: Arcadia films /La Sept /INA .
Diffusion: Arte, Planète, Canal Horizons, 2M (Maroc), TV5, Télévision
Algérienne.

1986: LA VIE DEVANT ELLES – 60 mn
Portraits d’adolescentes immigrées.
Diffusion: FR3
Production: ADRI / FR3


1983: LA RÉUNION D’ENTRE DEUX GUERRES -55mn
Voyage filmé en Israël
Production: Antenne 2/INA
Diffusion: Antenne 2


1982: JEAN-JACQUES – 26mn
Un condamné à mort sauvé par le changement politique.
Production INA / FR3
Diffusion: FR3


1982: NOS MÈRES DE MEDITERRANEE -52mn
Des méditerranéennes parlent de leurs mères.
Production : Antenne 2/INA
Diffusion: Antenne 2
Grand prix du Festival de films de Femmes – Sceaux 1983


1981: NISSIM ET CHÉRIE – 55mn
Portrait d’un couple de juifs marocains nés avec le siècle.
Production: FR3/INA
Diffusion: FR3


Court-métrage :
1981: SOLANGE GIRAUD, NÉE TACHÉ. – 37 mn
Enquête sur le suicide d’une femme ordinaire.
Production IDHEC (Film de fin d’études)
Distinctions :
Nominé aux Césars ( catégories court-métrages)
Grand prix du Festival du Court Métrage, Clermont-Ferrand 1981

Quelques commandes de musées et d’institutions culturelles :
2010 . Briseurs de Silence , 60mn
Œuvre sonore inspirée par le travail de l’association israélienne
« Shovrim Shtika » (Breaking the silence), qui recueille des
témoignages de soldats israéliens .
Commande publique du Centre National des Arts Plastiques (CNAP) ,
réalisée en collaboration avec l’Atelier de création radiophonique (ACR)
de France Culture, diffusé sur France Culture .
Nominé par France Culture au prix Europa 2011.
2012 : Abraham, 11 mn
Paroles d’Abraham Serfaty, ancien prisonnier politique
Pour la saison « Daba Maroc » aux Halles de Schaerbeek , Belgique, à
partir d’archives personnelles .
2017 : Le discours de Tolède , 13mn
Paroles de Mahmoud Darwich s’adressant à des pacifistes
israéliens
Commande des Beaux Arts de Bruxelles pour l’inauguration de la Chaire
universitaire et culturelle Mahmoud Darwich , à partir d’archives
personnelles.

F COMME FILMOGRAPHIE -Valérie Lavalle.

Réalisatrice
Documentaires-Formats courts-Captations
valerielavalle@hotmail.com
06 63 06 70 03


Documentaires
La Santé, une prison capitale – 52 mn
France 3/LCP
Portrait de cette prison parisienne mythique de sa création à sa fermeture :
150 ans d’histoires judiciaires à travers, le quotidien des détenus, les évasions célèbres, la peine de mort, ses quartiers VIP et de haute sécurité.
Robert Badinter, Pierre Botton, Véronique Vasseur, historiens et avocats témoignent.


La femme de cristal – 52 mn
Normandie TV/La chaine normande
Portrait d’une musicienne et de son instrument exceptionnel : le cristal Baschet


Paris mène la danse – 52 mn
France 3 / Sertis Production
Une immersion dans le monde des danses étrangères amateurs. Des rencontres avec d’autres cultures ; Un voyage commenté par Vincent Cespedes, Philosophe.


Dita Von Teese in Paris – 52 mn
Paris Première / Hector Films
Portrait de la star du burlesque, à l’occasion de son spectacle au Casino de Paris.


Paris mes Amours – 52 mn
France 3 / Sertis Production
Des histoires d’amours célèbres à Paris: Gainsbourg/Birkin, Cocteau/Marais, Delon/Romy, Piaf/Cerdan, Hallyday/Vartan, Sartre/Beauvoir, sur fond de chansons d’amours d’aujourd’hui. Avec, Anaïs, Alex Beaupain et Zaza Fournier.


Paris en chansons – 52 mn
France 3 / Sertis Production
Une évocation du Paris d’hier et d’aujourd’hui, par des parisiens célèbres ou anonymes, à travers des chansons populaires françaises.


2008 – France 3 / Hector Films
Jacques Weber, Isabelle Adjani, Denis Podalydès, ou le mystère de l’inspiration créatrice de la naissance d’une oeuvre filmique.


Smaïn Intime – 26 mn
Zanzibar/ Rouge basket/ Stam Production
Gros plan sur la création de son spectacle « Rebelote », au théâtre du Gymnase.

 La compagnie C. Roumanoff ou les classiques revisités – 26 mn
France 3/ Margot Production
Le travail au coeur d’une compagnie de théâtre.


La maison Huchette – 26 mn
France 3 / Margot Production
Regards particuliers sur le théâtre de la Huchette à Paris, qui a vu naître les pièces de Ionesco.


Urgences…épisode – I3 mn
France 3 / VF Production
Un film de la série « Strip tease », aux urgences d’un grand hôpital parisien.


Formats courts
Des voyageurs pas comme les autres – I2 x 2mn30
France 3/ SNCF- Sertis Production
Une mini série documentaire sur les métiers ferroviaires.


Femmes d’ailleurs – I0x 3mn
France 3 / Sertis
Des portraits de femmes étrangères qui ont choisi de faire leur vie en France.


Des voyageurs pas comme les autres – 20x 3mn
France 3 / SNCF – Sertis Production
Ensemble – I0 x 3 mn
France 3 / Sertis
Des hommes et des femmes de diverses nationalités, nous racontent leurs différences et leurs similitudes avec la culture française.


Reportages
1995/2005, Reportages pour des Magazines Hebdomadaires France 3:
Cette année là – Vous avez la parole – Ca suffit – Paris c’est la mode – Vérité oblige -Sans concession – De qui se moque t’on –


Captations
La cantatrice chauve, d’Eugène Ionesco – Théâtre de la Huchette
Le mariage de Figaro, de Beaumarchais – Théâtre Fontaine
Karim Kacel, Francofolies de la Rochelle
Dita Von Teese, Numéros – Casino de Paris
Bollywood – Théâtre Dejazet
Odysséus Plastok – Théâtre de Charenton
Les DDM – Le Palace
Kasi Walkyria – Manège de la Guérinière à Caen

A COMME ABECEDAIRE – Martine Lancelot

Akerman Chantal

News from Chantal Akerman

Art

Jean Lescure, les affinités électives

Artiste

À la recherche de Gina Palerme

Autoportrait

La Maladie silencieuse

Bibliothèque

Sisikurun, la pirogue qui fume – Le Jour où j’ai découvert Victor Hugo…

Cinéma

News from Chantal Akerman

À la recherche de Gina Palerme

Jean Lescure, les affinités électives

Le Cinéma de Maman

Désert

News from Chantal Akerman

Droits humains

Centenaire du Pen Club 1921-2021

Drôme

Ambiance familiale

Ecrivain

Centenaire du Pen Club 1921-2021

Engagement

Centenaire du Pen Club 1921-2021

Famille

Le Rire de Marie

Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle

Le Cinéma de Maman

Femme

News from Chantal Akerman

La Maladie silencieuse

À la recherche de Gina Palerme

Le Cinéma de Maman

Hélène Laflamme, le rouge et le noir

Hôpital

Jinèbana – La Maladie des esprits

Lettre

News from Chantal Akerman

Limousin

Le Rire de Marie

Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle

Littérature

Centenaire du Pen Club 1921-2021

Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle

Jean Lescure, les affinités électives

Sisikurun, la pirogue qui fume – Le Jour où j’ai découvert Victor Hugo…

Maison de retraite

Ambiance familiale

Maladie

La Maladie silencieuse

Mali

De Bamako à Monaco

Sisikurun, la pirogue qui fume – Le Jour où j’ai découvert Victor Hugo…

Jinèbana – La Maladie des esprits

Mer

Escapade sur la côte d’Opale

Music-hall

À la recherche de Gina Palerme

Pacifisme

Centenaire du Pen Club 1921-2021

Pas-de-Calais

Escapade sur la côte d’Opale

Escapade en Flandre

Paysage

Escapade sur la côte d’Opale

Escapade en Flandre

Pédagogie

Sisikurun, la pirogue qui fume – Le Jour où j’ai découvert Victor Hugo…

Peinture

Hélène Laflamme, le rouge et le noir

Jean Lescure, le poète et la couleur

Poésie

Jean Lescure, le poète et la couleur

Portrait

Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle

Jean Lescure, les affinités électives

Le Cinéma de Maman

Jean Lescure, le poète et la couleur

Psychiatrie

Jinèbana – La Maladie des esprits

Ruralité

Le Rire de Marie

Santé

La Maladie silencieuse

Souvenir

News from Chantal Akerman

Spectacle

Lettre de Casablanca

Théâtre

Lettre de Casablanca

Vieillesse

Ambiance familiale

Voyage

Escapade en Flandre

De Bamako à Monaco

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Olga Prud’homme-Farges

 1 Réalisatrice, Productrice, Auteure
Contact :
19, rue de Saintonge – 75003, Paris
Tel : 06 14 59 70 82
olga.prudhomme@gmail.com
http://www.kolamproductions.com


Formation
2007 EURODOC, formation producteur européen de documentaires.
2000 Ateliers Varan, réalisation de documentaire.
1994 D.E.A. en Sciences de l’Information, Institut Français de Presse, Paris II.
Mémoire avec mention Très Bien sur La presse quotidienne en Inde : contexte et
fonctionnement.


Réalisation
2021 Déracinées (Uprooted), court métrage 11 minutes, Mélisande Films
2020 De ma fenêtre, Journal de confinement, distribution La Cinémathèque Française
2018 &19 Captation lectures Le Printemps des Poètes, Bibliothèque François Mitterrand et Théâtre du Rond Point des Champs Elysées, Paris.
2018 Paroles d’enfants Rohingyas, 4’, diffusé lors de la 4ème conférence internationale d’aide humanitaire, Ministère des Affaires étrangères, Paris.
2014 L’Afrique vue par Ryszard Kapuscinski, 52’, co-production ARTE, Kolam et la Compagnie des Phares et Balises. Festival Vues d’Afrique-Montréal

2009, Festival d’Ici et d’ailleurs

2010, Prix des détenus de Berkandael au Festival des Libertés de Bruxelles
2007 Le téléphone portable de Halima, 52’, Voyage, LCP, CFI, Canal + Canada, – Prix du Ministère de l’économie EKOTOP festival, Bratislava 2007, FICA (festival des Cinémas d’Asie) Vesoul,

2008, Festival Sole et Luna, Palerme 2008, FIDA Doc Agadir 2008
2006 L’aventure Serko, 52’, diffusion Equidia, Festival de Romorantin 2006.
2005 Il était une fois en Sibérie, 26’, diffusion Equidia
2004 Les chevaux de la balle, 26’, diffusion Equidia.
Attitudes Equestres, 26’, diffusion Equidia, Stade de France.
2002-2003 Ecriture et production de la série Ecuries Extraordinaires : 18 x 26’.

Diffusion
Equidia, SBS, CFI, TV5, etc.
Réalisation des épisodes :
Les écuries du Palais Royal d’Udaïpur (Inde)
Ecuries bretonnes : les haras de Hennebont et de Lamballe (France)
Rose écuries de Barragan, Mexico (Mexique)
Toiles de maîtres pour les chevaux de Madame de Pauw (Belgique)
Les fantômes de Ksiaz, écuries silésiennes (Pologne)
Royales écuries pour chevaux du désert (Jordanie)
Les écuries abbatiales d’Einsiedeln (Suisse)
2000 Village Pay Phone, 10’, diff. réunions internationales sur le micro-crédit.

2
2000 Des Ventres bavards, 22’, Ateliers Varan. Paris.
1997-98 25 pour la série 1000 Enfants vers l’an 2000, diffusion France 2, tournés en : Inde, Hongrie, République Tchèque, Indonésie, Kirghizistan et Ouzbékistan.
Production (productrice déléguée et productrice exécutive)
Films en production :
2021 L’Eden de la Ciotat, d’Alain Bergala, 52’, avec Ciné+, Coll. CINÉMAS
MYTHIQUES.
Le Modernissimo de Bologne, de Giuseppe Schillaci, 52’, avec Ciné+, Coll.
CINÉMAS MYTHIQUES.
Films diffusés :
2021 Une Guerre froide très animée, de Joël Farges, 52’, avec Ciné+, MDR-Arte, Ceska
TV, en coproduction avec Hausboot et SchmidtFilms.
2020 Le Capitol de Singapour, de Raphaël Millet, 52’, avec Ciné+, Coll. CINÉMAS
MYTHIQUES.
2019 Jiri Trnka, l’ami retrouvé, de Joël Farges, 85’, en coproduction avec Hausboot et
Ceska TV. Ciné+. Prix du Jury Jeune, Festival Cinema Ritrovato, Bologne, 2019, Festival Carrefour de l’animation, Paris, 2019.
2018 Le Champollion du Quartier Latin, 52’, de Joël Farges, Ciné+, Coll. CINÉMAS MYTHIQUES.
2017 Rêve au Tuschinski, 52’ de Jérôme Diamant-Berger, en 2D & 3D, avec Ciné +, Ceska Televize, ERT. Coll. CINÉMAS MYTHIQUES Festival d’Amiens 2017, Prix du Jury
Festival 3D Séoul 2017.
2017 Le Campo Amor de la Havane, 52’ de Joël Farges, avec France 3 Occitanie, Ciné +,
Ceska Televize, ERT. Coll. CINÉMAS MYTHIQUES, Etoile de la SCAM 2018.
2017 Tranzicion, Art et Pouvoir en Albanie 52’, de Giuseppe Schillaci, avec France 3 Corse. Festival du film d’histoire de Rijeka-Croatie 2017, Festival du film d’Histoire de Pessac 2017.
2016 Le Thission d’Athènes, 52’ de Maria Douza, avec Ciné+, Ceska Televize, ERT. En co-
production avec Steficon. Coll. CINÉMAS MYTHIQUES. Festival international de Thessalonique 2016
2016 Le Cinéma du bout du monde, 52′ de Joël Farges, avec Ciné+, Ceska Televize, ERT.
En co-production avec Persona Natural. Coll. CINÉMAS MYTHIQUES, Festival international du film documentaire de Hangzoux-Chine 2016
2016 Guru, une famille hijra, 52’ de Laurie Colson et Axelle le Dauphin. En co-
production avec Tarantula et le WIP (Belgique). · Festival Millenium (Brussels, Belgium) – 18/27 march 2016· 6ème Congrès de l’Association Anthropologique (Coimbra, Portugal) – 1/4 june 2016· Docfest
(Maastricht, Pays-Bas) – 15/18 september 2016· Raindance Film Festival (London, UK) – 21 sept / 2 oct 2016·
Festival Pink Screens (Brussels, Belgium) – 10/19 november 2016· Transition International Queer Minorities Film
Festival (Vienne, Autriche) – 10/18 november 2016· Traces de Vies (Clermont-Ferrand, France) – 21/27 november
2016· Fringe! Queer Film & Arts Fest (Londres, UK) – 25/20 november 2016· 5th Anthropological Film Festival
Jerusalem (Israël) – 28/30 november 2016· Jaipur International Festival (India) – 7/11 january 2017· 11ème
MIRADAS DOC (Ténériffe, Spain) – 27 jan / 4 feb 2017· BQFF 2017 The Bangalore Queer Film Festival (India) –
24/26 february 2017· 7e Festival des Ecrans Mixtes de Lyon (France) – 9/15 march 2017· 15th RAI Ethnographic
Film Festival (Bristol, UK) – 29 march 2017· AKS Film Art Dialogue Festival (Pakistan) – 30 march / 9 aprill 2017
· 22e Journée du Film Ethnographique JFE de l’Université de Bordeaux – 12/15 april 2017· Translations Seattle
Transgender Film Festival, (USA) – 4/14 May 2017· 17 Festival Internacional de Cine Derechos Humanos Buenos
Aires (Argentina) – 31 may / 7 july 2017· Tasveer Reels – Bellevue Arts Museum (USA) – 09 june 2017·
MICGénero Muestra International de Cine TOUR 2017 de Mexico (Mexique) – 4/25 august 2017· The Palm Springs LGBTQ FILM FESTIVAL (USA) – 21/24 september 2017· 4th Sydney Transgender International Film
Festival – 31 september / 01 octobrer 2017· XXVI International festival of ethnological film de Belgrade (Serbie) –
10/14 october 2017· The 9thTaiwan International Ethnographic Film Festival In Taipei (Taiwan) – 6/10 october 2017· The Babel Film Festival In Cagliari (Italy) – 4/9 december 2017
2015 Le Lucerna de Prague, 52’ de Joël Farges, 2D & 3D. Coll. CINÉMAS MYTHIQUES
2015 Le Byrd de Richmond, 52’ de Jean Achache, 2D & 3D Coll. CINÉMAS MYTHIQUES
Festival du Film Français, Richmond 2015.

F COMME FILMOGRAPHIE – Catherine Rechard

Extramuros, une peine sans murs, 2021

Des cailloux dans la soupe, 2021

Ai-je le droit d’avoir des droits ? 2018

Visages défendus, 2015

Vue imprenable, 2013

Le déménagement, 2010

Une prison dans la ville, 2008

__________________

Catherinerechard.fr

06 15 89 72 49

B COMME BIOFILMOGRAPHIE – Sarah Benillouche

Un chant profond, 2019, 33’, « Une cinéaste croit entendre dans les grottes du Sacromonte, ancien refuge du flamenco, l’écho de ‘La Petenera’, un chant qui, dit-on, ensorcelle. Peu à peu, chercher ce chant, c’est comme chercher sa propre voix, chercher son propre destin… »
Ce film est présenté sous forme de Ciné-Performance accompagné de musique et de danse d’inspiration flamenco. https://vimeo.com/335966750/719985b472

L’Antichambre du Clown , 2017, 32’ « J’étais venue pour les filmer, et un jour, j’ai mis le nez , ne dit-on pas qu' »être clown, c’est avoir la curiosité des anges… ? »  https://vimeo.com/206993161

« Des jours si jazzy » 2014, 49’ « Une cinéaste, étudiante dans une école de jazz, décide d’y tourner un film. Ce personnage un peu décalé cherche dans l’improvisation un art de vivre sa vie, sa musique et son cinéma. Le film devient une quête au présent qui a la singulière énergie d’un solo de jazz. » https://vimeo.com/123384172/ec82611b37

« Ciao Habiba ! » 2012, 54’ « Quelques mois après la Révolution de jasmin, une cinéaste revient au pays natal. Elle cherche la trace d1une diva tunisienne, Habiba Msika, une femme trop libre, immolée par le feu dans les années 3O”
Sélection JCC Carthage 2012, Festival Maghreb si loin si proche, 2012, https://vimeo.com/470895178/5e459f4de7

« Trobadors, un voyage occitan » 2011, 59’ « Et si chanter en occitan aujourd’hui, c’était choisir la langue de résistance d’une tribu dissidente ? Le film voyage sur la Linha Imaginot, entre Marseille et Bordeaux à la rencontre de ces Trobadors qui réinventent, poétiquement, politiquement, un folklore occitan aux accents d’ici et d’ailleurs ». Sélection au Festival Estiv’oc, Peuple et Musiques à Toulouse, au Mucem à Marseille. https://vimeo.com/125380630/630f972093

« Les Belles de Cadix » 2007, 53’ « A Cadix, une ville en proie au chômage et à la spéculation, quatre actrices et leurs amis se présentent au casting d’un film sur le Carnaval » Promenades films avec Canal Maritima
Sélection Prix documentaire Méditerranéen CMCA, Festivals Alcances, (Cadix) et El Ojo Cojo, (Madrid), Peuple Musique et Cinéma, (Toulouse), Festival CMCA, Festival CinéHorizontes, Marseille. https://vimeo.com/160256731/a43f77e3a4

« Sur un air andalou » 2005, 50’ « C’était un air andalou, je l’avais entendu dans l’enfance, une musique d’enfance au temps où il y avait encore des juifs en Afrique du nord… » Entre Grenade, Fes et Jerusalem, une cinéaste refait le voyage de l’exil de la musique arabo-andalouse, héritage partagé entre juifs et musulmans. »  Promenades films, TV5. Sélection Festival de Lunel, Festival de Carmona, Festival Musique Cinéma de Besançon, Fest. Boulevard des Musiciens à Casablanca, Festival des cultures juives, Paris.                              Ce film est présenté sous forme de Ciné-Performance accompagné en LIVE de musique judeo-espagnole. https://vimeo.com/125115195/34059444a2

« Le temps d’un carnaval » 2001, 32’ Au temps du carnaval, à Santiago de Cuba, il règne comme un silence… Sélection Festival « Fictions du Réel » Marseille, Festival de Lussas 2001, Festival de Malaga https://vimeo.com/142899631/0bbf3e39fb

« L’Autre sérénade »1997, 54′ A Santiago de Cuba, l’esprit des Troubadours reste vivant. Sélection Festival de La Havanehttps://vimeo.com/142863985

CONTACT +33 (0)6.61.38.63.58 sarah.benillouche@wanadoo.fr

B COMME BIOFILMOGRAPHIE – Régine Abadia

regineabadia@wanadoo.fr
06 80 87 81 88

RÉALISATRICE FICTION ET DOCUMENTAIRE
SCÉNARISTE — PHOTOGRAPHE
RÉALISATRICE :
COURTS-MÉTRAGES DE FICTION
« LES BÊTES » diffusion CANAL PLUS, 1993 — GRAND PRIX du fest. de science-fiction et de l’imaginaire Roanne 93
« OTAGE DU PASSÉ » dif CANAL PLUS, 1987 — PRIX SPÉCIAL IMAGE au festival d’Alès —
PRIX DU PUBLIC au festival de l’image, Chalon sur Saône
« PREMIER OUTRAGE » diffusion CANAL PLUS, 1986 — PRIX CANAL PLUS au festival de Villeurbanne
MOYEN-MÉTRAGE
« ROSEL » 52 minutes, d’après Harald Mueller, avec Agathe Alexis — sélectionné au FIPA (Cannes oct. 89) — diffusion « LA SEPT », déc. 89
DOCUMENTAIRES
« LA FEMME SANS NOM, L’HISTOIRE DE JEANNE ET BAUDELAIRE » France tv, Little Big Story – diffusion France 5 début 2022.
« LES CONTRÔLEURS DE L’OMBRE » LCP, Arturo Mio – diffusion LCP mars 2020 – Festival Résistances.
« ENTRE DEUX SEXES » Arte, Arturo Mio et Spirale production – diffusion Arte 30 mai 2017
Festival de Douarnenez 2017 – Chéries-Chéris Paris – Pink Screen Bruxelles – Ecrans mixtes Lyon – Mois du doc, tournée en Bretagne – Festival Amnesty International – Bobines Rebelles de Liévin – Korean Queer Film
Festival – CinéPride Nantes – Queer Lisboa Festival –
Premier prix « Soulever des montagnes » au festival ImagéSanté de Liège, (Belgique)
Grand prix du meilleur documentaire au festival du film insolite de Rennes-le-Château (France)
Prix du Public et Prix du Documentaire au Festival CinHomo Muestra de Valladolid (Espagne)
Prix du Public au Festival « Des Images aux Mots » de Toulouse (France)
« VIVA DADA » documentaire sur le mouvement Dada – Arte & Bonne Pioche – diffusion Arte 14 février 2016
Primé au festival du film sur l’art de Montréal – festival Artecinema, Naples – diffusion musée de l’Orangerie pendant toute l’exposition Dada Africa.
« YASMINA & MOHAMMED » documentaire sur l’écrivain Yasmina Khadra – Arte & La Huit – diffusion juillet 2012.
sélectionné aux fest Cinéma du monde de Rouen, janvier 2013 – Vues d’Afrique de Montréal, avril 2013 – Festival international d’Amiens, nov 2013 – festafilm Montpellier, nov 2013 – Itinérances, Alès, avril 2014
Nominé pour le PriMed, Marseille – juin 2013.
Prix du public au Journées cinématographiques d’Alger, nov 2013.
« L’EXPERIENCE CHANEL & STRAVINSKY » documentaire de 52’ sur le tournage du film de Jan Kounen
« JENNY BEL’AIR » documentaire de 80 minutes, 2008 — prod LA HUIT/HEROÏC Films – sortie DVD chez DVDpocket
sélectionné aux fest de Lussas 2009 – Douarnenez 2012 – Chéris Chéries 2013
« BERIT » – 26 mn – collection Gens d’Europe, ARTE, 2006, documentaire sur une jeune fille sami tourné en Norvège du Nord — prod CINETEVE
« THE CAMPBELL BROTHERS, JUMP FOR JOY » 70 minutes – film musical dans la collection Free-dom Now, 2006 — production LA HUIT
« LA TÊTE À L’ENVERS » – 5 X 26 minutes – feuilleton documentaire diffusé sur Arte en juin 2005 — production ARTE et NOVA
« POURQUOI MARCHER QUAND ON PEUT ROULER? » — 52 minutes — soirée thématique sept.
2003 — production ARTE et TACT
« ATHLÈTES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS » — 60 minutes — soirée thématique du 17/09/2002 — production ARTE et PALETTE
« DALIDA, CHEZ NOUS SOYEZ REINE » 2002 – 52 minutes – production FRANCE3 et AMIP
« PIGALLE NUIT ET JOUR » — 80 minutes — soirée thématique sur Pigalle du 05/11/2000 —
production ARTE et PALETTE
« THE SPIRIT OF GOSPEL » — documentaire musical tourné aux USA — 1h35 — soirée thématique sur le Gospel du 22/12/98 — en co-réalisation avec Joseph Licidé — production ARTE et
GLORIA FILMS — distribué en DVD par FRÉMEAUX
Prix de l’Académie du jazz – Grand prix de l’Académie Charles Cros
DIVERS
Entre 90 et 99, réalisation de plusieurs émissions, essentiellement pour les Programmes Courts de Canal Plus, dont l’œil du Cyclone
FILMS EN DÉVELOPPEMENT
« LE CABARET DES MIRAGES » long métrage produit par LILITH FILMS (aide au développement CNC, aide à l’écriture Région Bretagne, aide au développement Région Bretagne)
« LES MURS ÉCORCHÉS » long métrage produit par LILITH FILMS
COMME SCÉNARISTE : KOMMUNIOUN long-métrage réalisé par Jacques Molitor, sortie 2022 – Production : Les films fauves, Gilles Chanial
PANSHIN BEKA WINONI court-métrage réalisé par Jan Kounen, 2006, dans le cadre du long-métrage « HUIT » — production LDM
co-scénariste avec Jean-Michel Roux de « LES MILLE MERVEILLES DE L’UNIVERS » long métrage de Jean Michel Roux, sortie juillet 97
AUTRES ACTIVITÉS :
PHOTOGRAPHE
Diverses expositions
Diverses publications, affiches…
Photographe de plateau sur COCO CHANEL & IGOR STRAVINSKY de Jan Kounen produit par EUROWIDE, Claudie Ossard et Chris Bolzi
FORMATRICE
Stages de formation à l’INA : Ecrire et enquêter pour le documentaire
Interventions aux Beaux Arts de Clermont Ferrand, section image
Interventions à l’IUT de Bordeaux Production audiovisuelle
MEMBRE DU JURY
Prix Procirep du producteur français de télévision 2018
Festival de science fiction Les Utopiales 2017 — compétition internationale de longs-métrages

R COMME RÉALISATRICES – compléments

Voici quelques compléments à la filmographie consacrée aux réalisatrices de films documentaires publiée ici (https://dicodoc.blog/2019/02/21/r-comme-realisatrices-filmographie/ ) en 2019. Un travail qui demande à se poursuivre et à se compléter.

Pour chaque réalisatrice nous citons son dernier film.

Certains sont déjà chroniqués sur le blog (titre en gras).

Abadia Régine – La femme sans nom (2021)

Abramovici Mireille – Dor de Tine – Une histoire de 1944 (2001)

Adverbe Astrid – Ma fleur maladive (2013)

Alberti Fluvia – Présumés coupables (2015)

Alix Anne – Europe mon beau pays (2020)

Ananos Claire – Chatô (2021)

Angelosanto Marion – La fabrique du soin (2021)

Auburtin Camille – Les Robes papillons (2020)

Azzouz Bouchera – Meuf de (la) cité (2020)

Bachelier Sophie – Tilo Koto (2019)

Barbet Aurélia – Epopée (2016)

Baron Lise – Marguerite Duras, l’écriture et le vie (2021)

Barreau Chloé – Malafemmina (2020)

Bedeau Johanna – La maison des cimes (2021)

Benillouche Sarah – Un chant profond (2019)

Ben Mahmoud Fériel – Divas, d’Oum Klathoum à Dalida (2021)

Benoist Marie – Dans les bras d’un matelot (2019)

bensadoun Sophie – Vivant et sensable, l’animal aux yeux de la loi (2021)

Besora Maria – Animal salvatge (2021)

Bianconi Loredana – Oltremare (colonies fascistes) (2017)

Bidou Emmanuelle – Fenêtre sur l’autre (2019)

Billuart-Monet Lisa – Mon nom est clitoris (2019)

Biro Julie – Retour à Visegrad (2020)

Bitton Simone – Ziyara (2020)

Bitton Yael – Les 12 enfants du rabbin (2007)

Bonan Julie – Mes copines ont du style (2021)

Bonnard Marie – Les Ayants droit (2014)

Bouillot Brigitte – L’homme qui peint des gouttes d’eau (2020)

Bove Xanaé – Une vie parallèles (2021)

Bressy Mariane- Au pied de la lettre (2017)

Bussche Marie de – Démolition(s) (2020)

Bussière Hélène – Idiomes (2021)

Chaïbi Leila – Gardien des mondes (2021)

Chiappini Alizée – Désobéissant.e.s ! (2019)

Colbert Laurie – Dieu merci je suis lesbienne (1992)

Collery Michèle – Jean Genet, un captif amoureux (2016)

Collin Hélène – We are not legends (2019)

Colonna Césari Constance – Les dernières batailles du pape François (2021)

Conti Sylvia – Nom de noms (2018)

Coste Pauline – Princes et princesses de la Préhistoire (2021)

Crépeau Jeanne – Jouer Ponette (2007)

Culand Gabrielle – Paris is voguing (2016)

Cyrulnik Natacha – Adieu berthe ! (2015)

Dambel Cathie Naître d’une autre (2019)

Dampierre Sylvaine – Paroles de Nègres (2020)

Dardé Corinne – Keep calm (2017)

Déak Marina – Navire Europe (2022)

De Felice Daniela – 1000 fois recommencer (2020)

Delafosse Jeanne – A bas (2021)

Delesalle laure – Quand les multinationales attaquent les États (2018)

Deleule Sylvie – 69 année pandémique (2020)

Deschamps Jennifer – Inside Lehman Brothers (2018)

Dhilly Delphine – Orphelins (2021)

Dolivet Anne-Claire – Petites danseuses (2019)

Dominici Michelle – Simone Signoret, figure libre (2019)

Doumic Laurence – Nos voix sont liberté (2020)

Doyon Claire – Pénélope mon amour (2021)

Ducellier Camille – Chef.fe (2019)

Duguet Claire – Boris Charmatz face au Grand Palais (2021)

Durmaz Güldem – Lazare (2021)

Economou Mariana – Quand les tomates rencontrent Wagner (2019)

Elalouf Clara – I comme illettré (2015)

Elhadad Myriam – Rêve pavillonnaire, les dessous d’un modèle (2019)

Faisandier Anne – La forêt est à nous (2020)

Falhun Corine – Aussi loin que mon regard se portera (2022)

Farahani Mitra – David & Goliath N°45 – Prends ma tête et arrête de me prendre la tête (2015)

Ferault Leïla – Luce, à propos de jean Vigo (2016)

Fieloux Michèle – Histoire sans fin (2010)

Flaux Adèle – Avortement, le prix à payer (2020)

Fontan Fanny – Le sous-sol de nos démons (2020)

Fortunato Stéphanie – The Bata city (2012)

Fourneaux Marie-Christine – L’herbier, des pétales au pixels (2020)

François Christine – L’ombre des pères (2021)

Gillard Khristine – Cochihza (2013)

Gillard Stéphanie – Les Joueuses (2020)

Gonzalez Sonia – Des femmes face aux missiles (2021)

Gordon Audrey – Une histoire d’amour sous l’occupation italienne (2021)

Grappe Marjolaine – La couleur de la justice (2019)

Guerault Laurence – Un petit bout de planète (2014)

Guillaumin Maud – Blum et ses premières ministres (2021)

Halopeau Marie – Habillons d’espoir nos lendemains (2019)

Herdhuin Lidwine – Devenir elle (2021)

Horovitz Pauline – Papa s’en va (2020)

Jarjoura Katia – Les Echappées (2022)

Jaury Marie-Pierre – Option éducation sexuelle (2021)

Jean-Baptisye Audrey – Écoutez le battement de nos images (2021)

Jourdan Laurence – Chagall entre deux mondes (2019)

Joyeux Nathalie – Parkinson melody (2020)

Jubien Christel – Territoires de l’art (2010)

Juge Claire – A travers Jann (2019)

Kellou Dorothée Myriam – A Mansourah tu nous as séparés (2019)

Kessas Safia – Le prix de la déraison (2020)

Keyorkian Noura – Batata (2022)

Khnkanosian Silva – Les démineuses (2019)

Khosrovani Firouzeh – Autopsie d’une famille (2020)

Kuperberg Clara et Julia – Gentlemen & Miss Lupino (2021)

Laborey Claire – Les filles du bus (2020)

Laigneau Lara – Je veux vivre avec vous (2020)

Laïné Sarah – Etats-Unis, la libération du fleuve Elwha (2019)

Lajeunie Claire – Femmes de la rue à l’abri (2020)

Lallement Anne-Marie – Une famille française (2015)

Lancelot Martine – Centenaire du Pan Club 1921 – 2021 (2021)

Lavalle Valérie – La Santé, une prison capitale (2015)

Leblond, Daphné – Mon nom est clitoris(2019)

Lemoine Lizette – Sara, Neyda, Tomasa et les autres(2019)

Lermite Nadine -« Le silence de la mer » une édition dans la résistance (2021)

Leroyer Madeleine – 1996, hold-up à Moscou (2021)

Lienard Bénédicte – Sous le nom de Tania (2019)

Lips-Dumas Fabienne – Game of truth

Louise-Salomé Tessa – The wild one (2022)

Lyang Kim – Resident forever (2015)

Maffre Marie – Au-delà des mers, rêves de théâtre (2019)

Maldoror Sarah – EIA pour Césaire

Malek Valérie – Tilo Koto (2019)

Mandi Marie – Une femme prêtre, la passion selon Myra (2019)

Mansoux Nathalie – Don Fradique (2017)

Mathieu Séverine – habité (2021)

Maurion Audrey – Frantz Fanon, trajectoire d’une révolte (2021)

Mbakam Rosine – Les prières de Delphine (2020)

Ménager Camille – Sur les traces de Gerda Taro (2020)

Menhem Layla – Amour en Galilée (2021)

Michel Perrine – Les Equilibristes (2019)

Mikaëlian Audrey – Et l’Homme créa la vache (2016)

Mokiejewski Olivia – « Lolita », méprise sur un fantasme (2021)

Morel Delphine – Quand l’amour m’était chanté (2017)

Naous Nadine – Au kiosque ! citoyens (2017)

Odiot Alice – Made in France – au service de la guerre (2020)

Oléron Agathe – La dame de saint Lunaire (2016)

Oliarj-Inès Elsa – Les airs sauvages (2017)

Palmieri-Mattison Julia – Play me, i’m yours (2019)

Pelsy-Johann Pauline – Entre les barreaux les mots (2017)

Pépin Aude – A la vie (2019)

Pillonca Stéphanie – C’est toi que j’attendais (2020)

Pizzato Priscilla – Les liaisons scandaleuses (2021)

Plicot Nathalie – Au nom de la loi, je vous libère… (2020)

Poirier Agnès – Nous paysans (2021)

Pontalier Natyvel – Sur le fil du zénith (2021)

Porcher-Carli Séréna – La Case (2020)

Portier Laure – Soy libre (2021)

Prud’homme Farges Olga – Le Capitol de Singapour (2020)

Ott Clara – Un faux air de Giacometti (2018)

Réchard Catherine – Des cailloux dans la soupe (2021)

Ricco Charlotte – J’irai crier sur vos murs (2020)

Richter-Bonini Caroline – Indianoak, dans le sillage de notre histoire (2018)

Ricome Hélène – Mélanie, faire corps (2022)

Robert Perrine – A la croisée des chemins (2018)

Rojo Alexandra – Raoul Ruiz, contre l’ignorance fiction (2016)

Roucaut Magali – L’or dans les cendres (2018)

Rovers Sanne – Crazy days (2021)

Saab Jocelyne – My Name Is Mei Shigenobu (2018)

Samuel natacha – Sécurité (2018)

Sanchez Lucia – Petits chefs (2020)

Sara Bouzgarrou Diane – The last hillbilly (2020)

Schick Hermine – A contre-courant (2013)

Schmid Alice – Burning memories

Sherman Rina – Bernard Esambert, une vie presque normale (2018)

Shu Aiello – Leoforio (2020)

Silvéra Charlotte – On l’appelait Roda (2018)

Simonet Valérie – Les Traversées aventureuses (2016)

Solas isabelle – Nos corps sont des champs de bataille (2021)

Speth Maria – Monsieur Bachmann et sa classe (2021)

Stalens Marion – Surface de réparation (2022)

Stoïanov SandrineLe monde en soi (2020)

Soualem Lina – Leur Algérie (2020)

Sylvain Elodie – J’irai crier sur vos murs (2020)

Tervonen Taina – Parler avec les morts (2020)

Thiéry Natacha – Rêve de Gotokuji par un premier mai sans lune (2020)

Tikanouine Sarah – A quoi rêvent les fénnecs (2010)

Thiriet Béatrice – La lettre de Mourad (2000)

Tournadre Christine – La Vie secrète des mangovres – Madagascar la forêt aux esprits (2020)

Treilhou Marie-Claude – Comme si, comme ça (2019)

Turpeau Johanna – Que ta volonté soit fête (2015)

Unger Anja – Nés sous l’Occupation : des bébés pour la France (2021)

 Van Tessel Sabrina – L’Etat du Texas contre Sabrina (2021)

Varrod Régine – En vie ! Patients-élèves (2021)

Vidal Fany – Sous le voile (2021)

Villacèque Anne – Les Véritables Aventures de la vie conjugale (2007)

Villar Catalina – Camino (2018)

Viver Lucie – Sankara n’est pas mort (2019)

Weber Eléonore – Il n’y aura plus de nuit (2020)

Zeugner Anke – Regards sur Grido (2021)

Zhu Shengze – A River Runs, Turns, Erases, Replace (2021)

Zoka Négar – Les amoureux de Mariane (2021)

C COMME CIRQUE – Filmographie

Babooska. Tizza Covi, Rainer Frimmel

En équilibre. Antarès Bassis

Entraînement au Cirque de Pékin. Joris Ivens et Marceline Loridan

Le Caravage. Alain cavalier

La grande aventure du cirque Plume. Antoine Page

Quel cirque ! Philippe Cornet

Le repaire des contraires. Léa Rinaldi

Romanès. Jacques Deschamps

Spartacus et Cassandra, Ioanis Nuguet

 B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – MARTINE LANCELOT

Martine Lancelot fait ses débuts dans le cinéma comme photographe de plateau, puis assistante à la réalisation et régisseuse générale sur une cinquantaine de films.

Parallèlement à ses activités de technicienne et de réalisatrice, elle a été l’assistante de Janine Bazin et André Labarthe pour des festivals et pour des émissions sur le cinéma pour la Télévision de l’Ontario.

Elle organise pendant deux ans le Festival de films de jazz de Paris, puis assure la programmation du Cinéma Le Marais jusqu’à son changement de propriétaire.

Conseillère technique au Cameroun et au Bénin pour France Télévision sur six documentaires tournés en Afrique francophone, diffusés sur France 3 et France 5.

Auteur d’un livre « Jean Lescure, le poète et la couleur » (Editions Proverbe).

Scénariste et Réalisatrice :

  • 2021 « Centenaire du Pen Club International » (documentaire 1h 20’)
  • 2020 : « News from Chantal Akerman » (documentaire 44’) Festival FIFAAC Bordeaux
  • 2018 : « Une journée dans un Temple Zen» (documentaire 20’)
  • 2017 : « À la recherche de Gina Palerme » (documentaire 55’)
  • 2017 : « 90ème anniversaire du PEN Club français » (captation 18h)
  • 2015 : « Le rire de Marie »  (documentaire, 52’) Télim TV, sortie DVD « Les films du Paradoxe », Festival  Conviviales de Nannay, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2013 : « Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle » (documentaire, 52’) France 3 Limousin, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2012 : « Le cinéma de Maman »  (documentaire, 65’), sortie DVD « Les films du Paradoxe » comme bonus au film « Georges-Emmanuel Clancier, passager du siècle »
  • 2012 : « Jean Lescure, les affinités électives » (documentaire, 78’)
  • 2010 :« Lettre de Casablanca » d’Antonio Tabucchi avec Christian Cloarec de la Comédie Française (Captation théâtrale au Théâtre du Vieux Colombier 54’)
  • 2010 : « Vols de nuit » (court-métrage, 18’)
  • 2009 : « Escapade sur la Côte d’Opale » (documentaire, 70’), sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2009 : « Hélène Laflamme, le rouge et le noir » (documentaire, 55’) sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2008 : « Escapade en Flandre » (documentaire, 70’) sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2007 : « Retour à Renteria » (court-métrage, 15’), sélectionné au Festival Détours en Ciné Court, Festival du Film de Famille, sortie DVD « Les films du Paradoxe » comme bonus au film « Le rire de Marie »
  • 2006 : « La maladie silencieuse » (documentaire, 52’), sélectionné au Fipatel à Biarritz, Festival Ciné 32 d’Auch, Rencontres Cinéma de Manosque, Cinéma Utopia-Tournefeuille, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2003 : « De Bamako à Monaco  » (documentaire, 52’) France 3 Normandie, CFI, Cinéma Utopia-Tournefeuille, sélectionné au Festival Vues d’Afrique à Montréal, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 2001 : « Reynold Arnould : une fresque pour mémoires » (documentaire, 13’) projeté au Panthéon pour le centenaire d’André Malraux
  • 1998 : « Jean Lescure, le poète et la couleur » (documentaire, 52’),  ARTE, sélectionné au FIPA à Biarritz et au Festival du Film d’Art à Paris, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 1997 : « Ambiance familiale » (documentaire, 52’), Planète
  • 1996 : « Sisikurun, la pirogue qui fume…» (documentaire, 52’) Images Plus, CFI, Cinéma Utopia-Tournefeuille, sélectionné au Festival Vues d’Afrique à Montréal et au Bilan du film ethnographique au Musée de l’Homme, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 1995 : « Jinèbana ou la maladie des esprits » (documentaire, 52’), Images Plus, CFI, Cinéma Utopia-Tournefeuille, sortie DVD « Les films du Paradoxe »
  • 1983 : « Portrait de Chantal Akerman » (documentaire, 13’), France 3
  • 1982 : « 45 secondes de tennis » (documentaire), France 2
  • 1978 : « S’il vous plaît… la mer ? »  (long-métrage, 80’) Festival de Cannes, Festival d’Avellino (Italie), sortie salle France
  • 1975 : « Images de Gilles de Rais »  (long-métrage, 90’) Festival de Cannes, sortie salle France
  • 1974 : « Anti-Astéroïde » (court-métrage) Festival d’Hyères

 A Comme ALGERIE – Filmographie

La colonisation, la guerre de libération, la révolution, l’émigration… le désert.

143 rue du désert. Hassen Ferhani

L’Algérie en flammes de René Vautier

Algérie du possible, la révolution. Yves Mathieu de Viviane Candas

À Mansourah, tu nous as séparés, Dorothée-Myriam Kellou

At(h)ome, Elisabeth Leuvrey, Bruno Hadjil

Les Baies d’Alger Hassen Ferhani

Bambi. Sébastien Lifshift

La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire, Malek Bensmaïl

Bienvenue à Madagascar, Franssou Prenant

Les Braves, Alain Cavalier

La Chine est encore loin, MaleK Bensmaïl

Contre-pouvoirs. Malek Bensmaïl

Dans ma tête un rond-point. Hassen Ferhani

Escadrons de la mort, l’école française de Marie-Monique Robin

Les frères des frères. Richard Copans

Guerre d’Algérie, la déchirure de Gabriel Le Bomin et Benjamin Stora

La guerre sans nom de Bertrand Tavernier

Guerre secrète du FLN en France, Malek Bensmaïl

Ici là-bas. Dominique Cabréta

Ici, on noie les Algériens de Yasmina Adi

Il était une fois les colonies : l’Algérie. Jean-Denis Bonan

Ils ne savaient pas que c’était une guerre ! – Algérie… 50 ans après. Jean-Paul Julliand

Impressions, musée d’Alger. Patrice Chagnard

L’inconnue du Maghreb. Pascale Tirode

J’ai huit ans. Yann Le Masson

Leur Algérie. Lina Soualem

Mes voix. Sonia Franco

Ne nous racontez plus d’histoires. Carole Filiu-Mouhaki et Ferhat Mouhali

Octobre à Paris de Jacques Panijel

Portrait du photographe – Le Bourreau d’Alger. Jean-Denis Bonan

Question d’identité. Denis Gheerbrant

Rester là-bas. Dominique Cabréra

Sakina. Sarah Mallegol et Clément Postec

Tarzan, Don Quichotte et Nous Hassen Ferhani

La Traversée, Elisabeth Leuvrey

Les vendredis. Valérie Malek

Vote off. Fayçal Hammoum

F COMME FESTIVAL – palmarès

L’impressionnante liste des festivals ayant invité, et souvent primé, le film de Thomas Grand POISSON D’OR, POISSON AFRICAIN – « Golden fish, African fish » (https://dicodoc.blog/2021/09/17/p-comme-peche-afrique/ )

  • 10ème Festival Pêcheurs du Monde (Lorient, France, mars 2018)

Prix du Public

Mention Spéciale Jury Professionnel

Mention Spéciale Jury Jeunes

  • 22ème Festival Ecrans Noirs (Yaoundé, Cameroun, juillet 2018)

Ecran du Documentaire International

Prix TV5 Monde

  • 3ème Toukountchi Festival de Cinéma du Niger (Niamey, Niger, octobre 2018)

Prix du Meilleur Documentaire Moyen & Long Métrage

  • 5ème Festival International de Films sur les Droits de l’Homme FIFIDHO (Niamey, Niger, novembre 2018)

Prix de la Meilleure Réalisation (Prix Djingarey Maïga)

  • 6ème Festival du Film de Masuku Nature & Environnement (Masuku, Gabon, décembre 2018)

Prix Etudiant du Festival de Film de Masuku

  • 10ème Festival International du Film Documentaire de Khouribga (Khouribga, Maroc, décembre 2018)

Grand Prix

Prix de la Critique

  • 6ème Green Image Film Festival (Tokyo, Japon, février 2019)

Grand Prix

Prix Green Image

30ème Festival des Rencontres Cinéma-Nature (Dompierre sur Besbre, France, avril 2019)

Grand Prix

Prix du Public

  • 16ème Festival de Films pour l’Environnement – FFPE (St Casimir de Portneuf, Canada, avril 2019)

Prix du Meilleur Film Etranger

  • 1er Festival International du Film de Mer « Les Ecrans de la Mer » (Sables d’Olonne, France, mai 2019)

Prix de l’Ecriture

  • 8ème Deauville Green Awards (Deauville, France, juin 2019)

Trophée d’or

  • 8ème Festival International du Documentaire des Droits de l’Homme (Rabat, Maroc, juin 2019)

Prix du Jury

  • 3ème Migranti Film Festival (Bra/Turin, Italie, juin 2019)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 4ème The African Film Festival-TAFF (Dallas, Texas, USA, juin 2019)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 1er Festival de Cinéma Euro-Africain Cinéma de Souss Massa (Tiznit, Maroc, juin 2019)

Mention Spéciale avec Félicitations du Jury

  • 1er Tulum World Environment Film Festival (Tulum, Mexique, juillet 2019)

Prix du Meilleur Film Long Métrage

  • 1er Indo-Global International Film Festival (Mumbai, Maharashtra, Inde, juillet 2019)

Prix du Meilleur Réalisateur

  • 1er Sea & Beach Film Festival (Alicante, Espagne, juillet 2019)

Prix du Meilleur Film Long Métrage

  • 5ème Green Montenegro International Film Fest (Podgorica, Monténégro, août 2019)

Grand Prix

  • 6ème Food Film Fest (Bergame, Italie, août 2019)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 5ème Festival Corti di Mare (Modica, Italie, septembre 2019)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 6ème Festival des à côtés (Lyons la Forêt, France, octobre 2019)

Prix du Jury

  • 10ème Cabo Verde International Film Festival (Sal, Cap Vert, octobre 2019)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 13ème Festival International du Cinéma des Peuples Ânûû-rû Âboro (Pwêêdi Wiimîâ, Nouvelle Calédonie, octobre 2019)
  • Prix Ânûû-rû Âboro du Meilleur Moyen Métrage de la Compétition Internationale
  • 19ème Festival Lumières d’Afrique (Besançon, France, novembre 2019)

Prix du Public (Documentaires Long Format)

  • 8ème Festival International du Film des Lacs et Lagunes FESTILAG

(Abidjan, Grand-Bassam, Côté d’Ivoire, novembre 2019)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 2ème Festival International Sahélien du Film FISFI (Maroua, Cameroun, novembre 2019)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 2ème Festival CinémaTerre (Metz, France, novembre 2019)

Prix Spécial du Jury

  • 38ème Grand Prix International URTI du Documentaire d’Auteur (Paris, France, mars 2020)

Grand Prix

  • 32ème Fête Européenne de l’Image Sous-Marine et de l’Environnement (Strasbourg, France, mars 2020)

Prix de l’Environnement

  • 1er Retro Avant Garde Film Festival NYC (New York, USA, mai 2020)

Prix des Droits Humains

  • 2ème Kiarostami Film Festival (Istambul, Turquie, mai 2020)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 2ème Retro Avant Garde Film Festival Cairo (Le Caire, Egypte, mai 2020)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 3ème Mena Film Festival (La Haye, Pays Bas, juin 2020)Prix du Meilleur Réalisateur Documentaire Long Métrage
  • 12ème SiciliAmbiente Film Festival (San Vito La Capo, Italie, août 2020)

Prix Greenpeace Italia

2ème Prix du Concours Documentaire

  • 10ème Festival de Cine Verde de Barichara FESTIVER (Barichara, Santander, Colombie, septembre 2020)

Mention d’Honneur de la Compétition Internationale Long Métrage

  • 2ème Festival des Mémoires de la Mer (Rochefort, France, septembre 2020)

Prix du Film « Les Mémoires de la Mer 2020 »

  • 11ème Silicon Valley African Film Festival (San José, Californie, USA, octobre 2020)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 14ème Terra di Tutti Film Festival (Bologne, Italie, octobre 2020)

Mention Spéciale du Jury Benedetto Senni

  • 5ème Lake International Panfafrican Film Festival (Nairobi, Kenya, novembre 2020)

Prix du Meilleur Documentaire

  • 2ème Festival « Les Rimbaud du Cinéma » (Charleville-Mézières, France, novembre 2020)

Rimbaud du Film Documentaire

  • 15ème Festival de Peliculas Nativas Arica Nativa (Arica, Chili, novembre 2020)

Prix du Meilleur Film Catégorie Afrique Long métrage

  • 3ème GeoFilm Festival (Cittadella, Italie, novembre 2020)

Prix International du Film « The Golden Earth »

  • 4ème Fiorenzo Serra Film Festival (Sassari, Italie, novembre 2020)

1er Prix Fiorenzo Serra (Catégorie Principale Long Métrages)

  • 1er Festival TarapacaFic – Festival International de Cine de Tarapaca – (Iquique, Chili, novembre 2020)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 9ème Festival Lagunimages (Cotonou, Bénin, décembre 2020)

Nokoué d’or – Grand Prix –

  • 1er Kukastream Online African Film Festival (Festival en ligne, Afrique du Sud, décembre 2020)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 1er Village Arts & Film Festival VILLAFEST (Owerri, Imo, Nigéria, décembre 2020)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage

  • 2ème Festival Natourale (Wiesbaden, Allemagne, décembre 2020)

Lion Rouge de Hesse – Prix du Développement Durable –

  • 12ème Festival International du Film Court et du Documentaire de Casablanca (Casablanca, Maroc, décembre 2020)

Prix de la Meilleure Réalisation (Concours Documentaire)

  • Impact DOC Awards 2021 (La Jolla, Californie, USA, janvier 2021)

Prix de Reconnaissance

  • 1er Festival Internacional de Cine Documental de Santa Teresa – Pampa DocFest

(La Pampa, Patagonie, Argentine, mars 2021)

Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage International

Prix du Secrétariat à la Culture de La Pampa

  • 2èmes Teranga Movies Awards (Dakar, Sénégal, juillet 2021)

Prix du Meilleur Long-métrage Documentaire

  • 3ème L’œil du Kwatt – Festival International du Film de Quartier – (Atok, Cameroun, août 2021)

Le Kwatt d’Or – Prix du Meilleur Film –

  • 15ème GREEN SCREEN – Internationales Naturfilmfestival Eckernfôrde – (Eckernförde, Allemagne, septembre 2021)

Prix de la Meilleure Production Indépendante

  • 1er Festival Internacioanl de Cine – El Cine suma paz – (Bogota, Colombie, septembre 2021)

Mention Spéciale du Jury

  • 17ème Festival Internacional de Cine de Pasto (Pasto, Colombie, octobre 2021)

Prix du Meilleur Documentaire International Long Métrage

  • 3ème Festival « L’Afrique fait son Cinéma » – Festival International du Film Africain de Paris – (Paris, France, octobre 2021)

Ubuntu d’Or – Prix du Meilleur Documentaire Long Métrage –

  • 18ème Abuja International Film Festival (Abuja, Nigéria, novembre 2021)

Prix « Segun Olusola » du Meilleur Film Documentaire

  • 4ème Congo Filmz Festival & Awards (Kinshasa, République Démocratique du Congo, novembre 2021)

Prix du Meilleur Documentaire International

  • 3ème Festival « Les 7 jours du 7ème Art » (Conakry, République de Guinée, décembre 2021)

Prix du Meilleur Documentaire

(Source : facebook)

A COMME ABECEDAIRE – Emmanuel Gras

Afrique

Makala

Animal

Bovines – ou la vraie vie des vaches

Brousse

Makala

Centre d’hébergement

300 Hommes

Charbon

Makala

Colère

Un peuple

Congo

Makala

Contestation

Un peuple

Education

La Motivation

Elevage

Bovines – ou la vraie vie des vaches

Eure-er-loire

Un peuple

Exclusion

Être vivant

Femme

La Motivation

Gilets jaunes

Un peuple

Immeuble

Tweety Lovely Superstar

Liban

Tweety Lovely Superstar

Manifestation

Un peuple

Marginalité

300 Hommes

Mère

La Motivation

Pauvreté

Makala

300 Hommes

Être vivant

Paris

Être vivant

Portrait

La Motivation

Réfugiés

300 Hommes

Rond-point

Un peuple

Rue

Être vivant

Ruralité

Bovines – ou la vraie vie des vaches

SDF

300 Hommes

Solidarité

300 Hommes

Travail

Makala

Tweety Lovely Superstar

Ville

Makala

Être vivant

Vache

Bovines – ou la vraie vie des vaches

A COMME ANIMAL – Filmographie

Face aux documentaires animaliers qui envahissent les écrans de télévision, le documentaire de création sait trouver dans l’animal un thème d’inspiration et souvent une occasion de renouvellement formel.

Sélection

Des abeilles et des hommes. Markus Imhoof

Les amours de la pieuvre. Jean painlevé

Animal. Cyril Dion

Un animal des animaux. Nicolas Philibert

Antarctica, sur les traces de l’empereur. Jérôme Bouvier

Bataille sur le grand fleuve. Jean Rouch

Bestiaire. Denis Côté

Bestiaire. Chris Marker

La Bête des Vosges – Autopsie d’une rumeur. Robin Hunzinger

La Bête lumineuse. Pierre Perrault

Les bêtes. Ariane Doublet

Bovine ou la vraie vie des vaches. Emmanuel Gras

Le bruit du canon. Marie Voignier

Le Caravage. Alain cavalier

La Chasse au lion à l’arc. Jean Rouch

Chat écoutant la musique. Chris Marker

Chat perché. Chris Marker

Chauve-souris mon amour. Pauline Horovitz

Les chèvres de ma mère. Sophie Audier

Diorama. Demetrio Giacomelli

Eaux noires. Stéphanie Régnier

Grizzli man. Werner Herzog

Les hommes et la baleine. Mario Ruspoli

Koko le gorille qui parle. Barbet Schroeder

The Last Buffalo Hunt. Lee Anne Schmitt

Un lion nommé l’américain. Jean Rouch

Des loups à la frontière. Martin Páv

La marche de l’empereur. Luc Jacquet

Nénette. Nicolas Philibert

Nous la mangerons, c’est la moindre des choses. Elsa Maury

Nouveau manuel de l’oiseleur. Erik Bullot

Ours. Vivianne Perelmuter

La panthère des neiges. Marie Amiguet et Vincent Munier

Pour la suite du monde, Pierre Perrault et Michel Brault

Primate. Frederick Wiseman

Pyrale. Roxanne Gaucherand

Secteur 545. Pierre Creton

Spirale. Marie Daniel

Le territoire des autres. Gérard Vienne, Michel Fano, François Bel, Jacqueline Lecomte

Les vaches n’auront plus de nom. Hubert Charuel

Va Toto. Pierre Creton

Vive la baleine. Mario Ruspoli et Chris Marker

Ydessa, les ours et etc. Agnès Varda

O COMME OURS

Ours. Vivianne Perelmuter, France, 2005, 43 minutes.

Malgré son titre, ce film n’est pas un film animalier, entendons tel que nous pouvons en voir sur les chaînes de télévision.

Mais ce film pourrait être un film animalier, tel que nous pouvons espérer en voir un jour à la télévision, si des cinéastes inspirés ont un jour la bonne idée de prendre l’Ours de Vivianne Perelmuter non pas comme modèle, mais comme source d’inspiration.

Un film donc qui se démarque des formes existantes et qui propose de nouvelles pistes qui ne demandent qu’à être explorées. Bref un documentaire de création qui surgit au milieu (ou à partir) des modèles dominants.

On retrouve pourtant dans Ours quelques-uns des passages obligés du documentaire animalier télévisé. La course folle d’un ours à la poursuite de sa proie par exemple. Ou la pêche dans la rivière, le déchiquetage de la chair du poisson et la bataille entre ceux qui veulent prendre part au festin. On a aussi le sentiment d’avoir déjà vu les images de l’ours blanc sur la banquise entouré de ses deux petits oursons. Sans parler de l’existence d’un commentaire off qui a par moment – mais pas toujours heureusement – un côté simplement explicatif (comme la forme des pattes de l’animal ou ses qualités olfactives)

Certes, d’autres images sont plus originales comme cette ourse léchant ses petits qui viennent juste de naître. Mais l’important n’est pas là. L’important c’est ce qui fait de ce qui fait de ce documentaire une véritable œuvre d’auteure. Et en premier lieu, bien plus que l’iconographie mobilisé, le filmage d’un lieu dans lequel se déroule une quasi-fiction.

Dès le premier plan nous sommes confrontés à des portes qui se ferment. Nous allons donc passer une nuit dans le Museum d’Histoire Naturelle, en compagnie d’une voix, stupéfiante dans sa charge émotive, celle de Michael Lonsdale (nous ne verrons pas le personnage, érudit, qu’elle incarne). Des portes filmées jalonneront d’ailleurs le film, soit qu’elles s’ouvrent ou qu’elles se ferment. Mais toujours elles indiquent un passage. Celui des différentes époques que retrace la dimension historique du film. Et celui, plus fondamental, entre le réel et l’imaginaire, puisque l’histoire de l’ours se construit ici à partir des différentes représentations qui ont pris l’animal comme référent.

C’est donc la place de l’ours dans la culture occidentale que retrace le film, depuis l’Antiquité gréco-romaine. Bien sûr cette traversée du patrimoine culturel, essentiellement judéo-chrétien, est loin d’être exhaustif, tâche impensable que la cinéaste n’a visiblement pas envisagée. Mais, comme dans bien d’autres circonstances, les manques et les absences sont plutôt des appels à l’imagination du spectateur. Pour ma part, ce film si chargé d’érudition a fait surgir en moi des images plus triviales – mais des images d’enfance. Celles de Petit Ours Brun, créé par Claude Lebrun et illustré par Danielle Bour, et du Nounours de Bonne nuit les petits. Façon de se démarquer des chasses seigneuriales du passé.

%d blogueurs aiment cette page :