A COMME ABECEDAIRE – Lise Baron

Alcoolisme

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Bâteau

Erika, au nom de la mer

Bretagne

Erika, au nom de la mer

Catastrophe

Erika, au nom de la mer

Engagement

Étudiants, tous à l’usine ! – Itinéraires de maoïstes ouvriers

Etudiants

Étudiants, tous à l’usine ! – Itinéraires de maoïstes ouvriers

Duras Marguerite

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Ecologie

Erika, au nom de la mer

Indochine

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Journalisme

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Justice

Erika, au nom de la mer

Littérature

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Mai 68

Étudiants, tous à l’usine ! – Itinéraires de maoïstes ouvriers

Marée noire

Erika, au nom de la mer

Maoïsme

Étudiants, tous à l’usine ! – Itinéraires de maoïstes ouvriers

Ouvriers

Étudiants, tous à l’usine ! – Itinéraires de maoïstes ouvriers

Pétrole

Erika, au nom de la mer

Portrait

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Pollution

Erika, au nom de la mer

Prix Goncourt

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

Roman

Marguerite Duras, l’écriture et la vie

A COMME ASSASSINAT

Assassinat d’une modiste. Catherine Bernstein, 2005, 87 minutes.

         Ce film retrace l’histoire d’une famille, une famille juive, à travers l’évocation d’un de ses membres, Odette Fanny Bernstein, la grand-tante de la réalisatrice. Une histoire familiale prétexte à aborder l’Histoire de la France de l’entre-deux-guerres et de l’occupation. Un film historique donc, mais construit comme le récit d’une recherche de l’histoire familiale. Une enquête précise sur la politique du gouvernement de Vichy vis-à-vis des juifs en France.  En même temps, la reconstitution d’une destinée individuelle qui devient le symbole du sort des juifs de 1940 à 1943. Une histoire personnelle qui ajoute à la connaissance historique toute l’émotion dont est capable le cinéma.

         Malgré le fait qu’elle ait été déportée et qu’elle soit morte à Auschwitz, Odette Fanny Bernstein aurait pu rester une victime anonyme, parmi tant d’autres, de la barbarie nazie. Son destin est pourtant en soi digne d’intérêt. Née en 1901 à Neuilly, dans une famille aisée, elle quittera ses parents à 23 ans et aura la hardiesse, non seulement de voler de ses propres ailes, mais surtout de fonder une entreprise artisanale. Modiste installée à Paris près des Champs Elysées (rue Balzac près du cinéma du même nom), elle prendra le nom de Fanny Berger et deviendra riche et célèbre grâce à la création de chapeaux qui firent la mode avant-guerre et même au début de l’occupation. Le film retraçant sa vie aurait pu en rester à cette position en soi déjà fortement porteuse de sens : un désir d’émancipation qui pourrait être considéré comme annonciateur de positions féministes ; une implication sociale et culturelle dans le développement de la mode parisienne. Ce deuxième aspect est présent à travers les commentaires d’une historienne de la mode. Le premier, par contre, est quasiment absent du film, sans doute parce que la réalisatrice n’a trouvé que très peu de documents concernant la vie personnelle de sa grand-tante. Avant-guerre, il n’existe d’elle pas de rentrer pratiquement pas de photos ou de correspondances. Ou alors, la réalisatrice n’a pas souhaité les dévoiler. Son propos n’est pas d’entrer dans l’intimité, la vie sociale ou sentimentale de son personnage. Il s’agit de l’histoire d’une femme juive. Ce qui est autrement plus important.

         La dimension historique du film, c’est d’abord l’énumération exhaustive des lois concernant les juifs promulguées par le gouvernement de Vichy, de l’obligation de porter l’étoile jaune aux diverses interdictions dont ils étaient frappés. C’est ensuite l’explication tout aussi minutieuse des mécanismes de spoliation mis en place pour « aryaniser » l’économie française, de la nomination d’administrateurs provisoires à la vente forcée des entreprises sans que les propriétaires en perçoivent le revenu. C’est enfin la mise en lumière des étapes de la déportation, des camps du Loiret à Auschwitz en passant par Drancy et les grandes rafles parisiennes, en montrant comment la police française s’est faite l’exécutant zélé de la politique allemande.

          Le film de Catherine Bernstein est un film historique dans lequel la réalisatrice fait œuvre d’historienne. Mais elle fait en même temps œuvre de cinéaste. Le choix d’un historien intervenant sur la spoliation des juifs doit sa pertinence à des compétences historiques. La façon de filmer les façades des immeubles des avenues où a résidé Fanny renvoie à son talent de cinéaste. Les images d’archives, en particulier celles des camps du Loiret n’ont pas qu’une valeur informative. Leur place dans la construction du film, leur relation aux images qui les entourent, est certes un travail de montage. Mais aussi une interpellation du spectateur. Quant à la photo de Fanny, cette jeune femme élégante, l’insistance avec laquelle la réalisatrice la cadre est un élément émotionnel déterminant. Toute une vision de l’Histoire réside dans cette image.

A COMME ABECEDAIRE – Catherine Bernstein

Allemagne

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

Les Absentes

Les Raisins verts

Oma

Amitié

Paysage

Antisémitisme

Ils sont partis comme ça…

Assassinat d’une modiste

Archives

Ils sont partis comme ça…

Asylum

Bulgarie

Le Libraire

Collaboration

La SNCF sous l’Occupation

Communisme

Le Libraire

Corps

Nue

Criminalité

Autopsie d’une femme vivante

Déportation

La SNCF sous l’Occupation

Ils sont partis comme ça…

Un crime français

Ecrivain

Le Libraire

Famille

Ils sont partis comme ça…

Femme

Nue

Assassinat d’une modiste

Les Absentes

Les Raisins verts

Oma

Autopsie d’une femme vivante

Gary Romain

Le Libraire

Guerre

La SNCF sous l’Occupation

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

Après la guerre, les restitutions

T4, un médecin sous le nazisme

Ils sont partis comme ça…

Un crime français

Assassinat d’une modiste

Les Raisins verts

Handicap

T4, un médecin sous le nazisme

Oma

Histoire

La SNCF sous l’Occupation

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

Après la guerre, les restitutions

Ils sont partis comme ça…

Le Libraire

Un crime français

Asylum

Les Absentes

Oma

Image de soi

Nue

Informatique

Alan Turing, le code de la vie – Le Modèle Turing

Justice

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

Médecine

T4, un médecin sous le nazisme

Mode

Assassinat d’une modiste

Nazisme

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

T4, un médecin sous le nazisme

Assassinat d’une modiste

Les Absentes

Oma

Nudité

Nue

Occupation

La SNCF sous l’Occupation

Philosophie

Le Voyage encyclopédique de Michel Serres

Police

Le Libraire

Politique

Après la guerre, les restitutions

Portrait

Fritz Bauer : un procureur contre le nazisme

Après la guerre, les restitutions

T4, un médecin sous le nazisme

Alan Turing, le code de la vie – Le Modèle Turing

Un crime français

Le Voyage encyclopédique de Michel Serres

Autopsie d’une femme vivante

Psychiatrie

Asylum

Résistance

La SNCF sous l’Occupation

SNCF

La SNCF sous l’Occupation

Vichy

Un crime français

Zay Jean

Un crime français

A COMME ABECEDAIRE – Hassen Ferhani

Abattoir

Dans ma tête un rond-point

Alger

Dans ma tête un rond-point

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Les Baies d’Alger

Algérie

143 rue du désert

Dans ma tête un rond-point

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Afric Hotel

Café

143 rue du désert

Camion

143 rue du désert

Cinéma

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Dessert

143 rue du désert

Exil

Afric Hotel

Femme

143 rue du désert

Fiction

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Hotel

Afric Hotel

Immigration

Afric Hotel

Mémoire

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Route

143 rue du désert

Sable

143 rue du désert

Titre

Dans ma tête un rond-point

Travail

Dans ma tête un rond-point

Ville

Tarzan, Don Quichotte et Nous

Les Baies d’Alger

A COMME ABECEDAIRE – Marc Faye

Fondateur de la société de productions Novanima, spécialisée dans les films d’animation.

Dans son œuvre documentaire, il s’intéresse tout particulièrement à la création dans le domaine de la bande dessinée, de l’affiche, de  la caricature et de l’image publicitaire.

Affiche

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Alain Carrier

Animaux

Benjamin Rabier – L’Homme qui fait rire les animaux

Artiste

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Benjamin Rabier – L’Homme qui fait rire les animaux

Alain Carrier

Autobiographie

Phylactère

Bande dessinée

Phylactère saison 2

Benjamin Rabier – L’Homme qui fait rire les animaux

Phylactère

Belle Epoque

SEM, le caricaturiste incisif

Caricature

SEM, le caricaturiste incisif

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Cinéma

Alain Carrier

O’ Galop

Colonialisme

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Dessin

SEM, le caricaturiste incisif

Enfance

Phylactère saison 2

Femme

Phylactère saison 2

Humour

SEM, le caricaturiste incisif

O’ Galop

Islam

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Loi de 1905

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Paris

SEM, le caricaturiste incisif

Parodie

Phylactère

Publicité

Benjamin Rabier – L’Homme qui fait rire les animaux

O’ Galop

Religion

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

Tunisie

Jossot, de Gustave à Abdul Karim

A COMME ABECEDAIRE – Philippe Pujol

Lauréat Etoiles de la Scam 2021 pour Péril sur la ville

Banlieue

Péril sur la ville

Marseille, ils ont tué mon fils

Education

Djellaba-basket

Extrémisme

Djellaba-basket

Femme

Marseille, ils ont tué mon fils

Islam

Djellaba-basket

Marseille

Péril sur la ville

Marseille, ils ont tué mon fils

Mère

Marseille, ils ont tué mon fils

Mort

Marseille, ils ont tué mon fils

Pauvreté

Péril sur la ville

Société

Djellaba-basket

Solidarité

Péril sur la ville

Ville

Péril sur la ville

A COMME ABECEDAIRE – Sebastiano d’Ayala Valva

Récompensé d’une étoile de la Scam 2021 pour Le Premier Mouvement de l’Immobile

Artiste

Le Premier Mouvement de l’immobile

Taulé, la nuit s’efface

Basket

Adapté(s)

Création

Le Premier Mouvement de l’immobile

Différence

Adapté(s)

Equateur

Angel

Famille

Farewell to the Father

Handicap

Adapté(s)

Homophobie

Angel

Les travestis pleurent aussi

Homosexualité

Angel

Immigration

Angel

Les travestis pleurent aussi

LGBT+

Les travestis pleurent aussi

Marginalité

Les travestis pleurent aussi

Mort

Farewell to the Father

Musique

Le Premier Mouvement de l’immobile

Père

Farewell to the Father

Peinture

Taulé, la nuit s’efface

Photographie

Taulé, la nuit s’efface

Portrait

Taulé, la nuit s’efface

Angel

Prostitution

Angel

Les travestis pleurent aussi

 Scelsi Giacinto

Le Premier Mouvement de l’immobile

Son

Le Premier Mouvement de l’immobile

Sport

Adapté(s)

Taulé Antoni

Taulé, la nuit s’efface

Travestis

Angel

Les travestis pleurent aussi

A COMME ABECEDAIRE – Emanuele Gerosa.

Cinéaste italien, il a aussi travaillé en Espagne. Son dernier film, One more jump, a obtenu une Etoile de la Scam 2021.

Afrique

Lion Souls

Amitié

Lion Souls

Burundi

Kamenge, Northern Quarters

Conflit Israélo-palestinien

One More Jump

Elections

Kamenge, Northern Quarters

Enfance

Entre sœurs

Entraide

Lion Souls

Exil

One More Jump

Famille

Entre sœurs

Gaza

One More Jump

Guerre civile

Kamenge, Northern Quarters

Handicap

Lion Souls

Italie

Entre sœurs

Lion Souls

Palestine

One More Jump

Politique

Kamenge, Northern Quarters

Secret

Entre sœurs

Sport

One More Jump

Vieillesse

Entre sœurs

Violence

Lion Souls

Zimbabwe

Lion Souls

A COMME ABECEDAIRE – Marie Maffre

Addiction

Guérir de l’alcool

Afrique

L’École des sables

Alcool

Guérir de l’alcool

Bible

Toujours pour toujours

Chanson

Dans le secret des comptines

Création

Tchourai ou les écailles de la mémoire

Danse

Tchourai ou les écailles de la mémoire

L’École des sables

Portrait dansé, histoire d’un geste

Idoménée

Enfance

Dans le secret des comptines

Bientôt, je mangerai des spaghettis

Enseignement

Au-delà des mers, rêve de théâtre

L’École des sables

Expulsion

Ainsi squattent-ils

Handicap

Toujours pour toujours

Intégration

Au-delà des mers, rêve de théâtre

Jeudi Noir

Ainsi squattent-ils

Jeunesse

Au-delà des mers, rêve de théâtre

Logement

Ainsi squattent-ils

Maladie

Guérir de l’alcool

Bientôt, je mangerai des spaghettis

Médecins

Guérir de l’alcool

Militantisme

Ainsi squattent-ils

Occupation

Ainsi squattent-ils

Opéra

Idoménée

Outre-mer

Au-delà des mers, rêve de théâtre

Paris

Ainsi squattent-ils

Solo

Tchourai ou les écailles de la mémoire

Spectacle

Au-delà des mers, rêve de théâtre

Idoménée

Théâtre

Au-delà des mers, rêve de théâtre

Toujours pour toujours

Thérapie

Guérir de l’alcool

A COMME ABECEDAIRE – Yann Le Masson

Accouchement

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

Algérie

J’ai huit ans

Avortement

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

Bretagne

Le Poisson commande

Cécité

Heligonka

Cigare

Le Montecristo de Cuba

Cuba

Le Montecristo de Cuba

Dessin

J’ai huit ans

Diabète

Heligonka

Election

Sucre amer

Enfant

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

J’ai huit ans

Femme

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

Guerre

J’ai huit ans

Japon

Kashima Paradise

Littérature

Le Montecristo de Cuba

Maladie

Heligonka

Manifestation

Kashima Paradise

Paysans

Kashima Paradise

Pêche

Le Poisson commande

Portrait

Heligonka

La Réunion

Sucre amer

Tabac

Le Montecristo de Cuba

Travail

Le Montecristo de Cuba

Le Poisson commande

Violence

Kashima Paradise

A COMME ABECEDAIRE – Philippe Béziat

Amitié

Noces – Stravinsky/Ramuz

Bastille

Indes Galantes

Le Crépuscule des Dieux

Bergé Pierre

Le Crépuscule des Dieux

Chanson

Prévert, paroles inattendues

Cinéma

Prévert, paroles inattendues

Cogitore Clément

Indes Galantes

Création

Indes Galantes

Danse

Indes Galantes

Les 4 Saisons ou l’histoire d’un tube

Debussy

Pelléas et Mélisande, le chant des aveugles

Dessay Nathalie

Traviata et Nous

Enquête

Les 4 Saisons ou l’histoire d’un tube

Hip-hop

Indes Galantes

Littérature

Noces – Stravinsky/Ramuz

Musique

Les 4 Saisons ou l’histoire d’un tube

Noces – Stravinsky/Ramuz

Mythe

Traviata et Nous

Opéra

Indes Galantes

Le Crépuscule des Dieux

Traviata et Nous

Pelléas et Mélisande, le chant des aveugles

Paris

Indes Galantes

Le Crépuscule des Dieux

Prévert, paroles inattendues

Poésie

Prévert, paroles inattendues

Prévert Jacques

Prévert, paroles inattendues

Ramuz

Noces – Stravinsky/Ramuz

Russie

Pelléas et Mélisande, le chant des aveugles

Spectacle

Indes Galantes

Traviata et Nous

Stravinsky

Noces – Stravinsky/Ramuz

Vivaldi

Les 4 Saisons ou l’histoire d’un tube

Wagner

Le Crépuscule des Dieux

A COMME ABECEDAIRE – Catalina Villar

Armée

Bienvenue en Colombie

Banlieue

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Chanson

Toto la Momposina

Chili

Patricio Guzmán, une histoire chilienne

Cinéma

Invente-moi un pays

Patricio Guzmán, une histoire chilienne

Colombie

La Nueva Medellin

Bienvenue en Colombie

Toto la Momposina

Les Cahiers de Medellin

El Espectador

Consultation

Camino

Drogue

El Espectador

Elections

Bienvenue en Colombie

Enfance

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Invente-moi un pays

Les Cahiers de Medellin

Engagement

El Espectador

Enseignants

Camino

Essonne

Camino

Exil

Invente-moi un pays

Famille

Maux d’enfants, mots d’adultes

Les Cahiers de Medellin

Femme

Toto la Momposina

Guerre

Bienvenue en Colombie

Histoire

Patricio Guzmán, une histoire chilienne

Hôpital

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Imaginaire

Invente-moi un pays

Justice

La Nueva Medellin

Mémoire

La Nueva Medellin

Misère

Les Cahiers de Medellin

Musique

Toto la Momposina

Parents

Camino

Pédopsychiatrie

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Portrait

Patricio Guzmán, une histoire chilienne

Presse

El Espectador

Soignants

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Troubles du comportement

Camino

Maux d’enfants, mots d’adultes

Ville

La Nueva Medellin

Violence

Bienvenue en Colombie

Les Cahiers de Medellin

A COMME ABECEDAIRE – Jean-Daniel Pollet

Un cinéaste essayiste. Des films où la littérature, la poésie, l’art, tiennent une bonne place. Et les voyages. En Grèce surtout

Archéologie

Bassae

Banlieue

Contre-courant

Les Mariés de Robinson

Cimetière

Au Père Lachaise

Cinéma

Contretemps

Danse

Chez Georges et Rosy

Eau

Contre-courant

Enseignement

Chez Georges et Rosy

Femme

La Femme aux cent visages

Feu

Pour mémoire : la forge

Fonte

Pour mémoire : la forge

Godard

La Femme aux cent visages

Grèce

Trois Jours en Grèce

Bassae

L’Ordre

Le Soleil et l’Ombre – Pour Nikos Kazantzaki

Image

Contretemps

Kristeva Julia

Contretemps

Lèpre

L’Ordre

Littérature

Dieu sait quoi

Le Soleil et l’Ombre – Pour Nikos Kazantzaki

Mariage

Les Mariés de Robinson

Mer

Les Morutiers

Méditerranée

Mort

Au Père Lachaise

Objets

Dieu sait quoi

Ouvriers

Pour mémoire : la forge

Paris

Contre-courant

Au Père Lachaise

Chez Georges et Rosy

Paysage

L’Arbre et le Soleil – Mas-Felipe Delavouët et son pays

Pêche

Les Morutiers

Peinture

La Femme aux cent visages

Perche

Pour mémoire : la forge

Philosophie

Contretemps

Poésie

Dieu sait quoi

L’Arbre et le Soleil – Mas-Felipe Delavouët et son pays

Pollution

Contre-courant

Ponge Francis

Dieu sait quoi

Portrait

Le Soleil et l’Ombre – Pour Nikos Kazantzaki

Provence

L’Arbre et le Soleil – Mas-Felipe Delavouët et son pays

Sollers Philippe

Contretemps

Méditerranée

Temple

Bassae

Tombes

Au Père Lachaise

Travail

Pour mémoire : la forge

Visage

La Femme aux cent visages

Voyage

Trois Jours en Grèce

Méditerranée

A COMME ABECEDAIRE – Nicolas Drolc

Administration

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Anarchie

La mort se mérite

Archives

This Film Should Not Exist

Bande dessinée

Can’t Take it With You When You Die !

Blues

Bungalow Sessions

Concert

Bungalow Sessions

Contre-culture

La mort se mérite

Country teaser

This Film Should Not Exist

Ecosse

This Film Should Not Exist

Etats Unis

Bungalow Sessions

Foucault Michel

La mort se mérite

Glasgow

This Film Should Not Exist

Gospel

Bungalow Sessions

Justice

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Livrozet Serge

La mort se mérite

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Militantisme

La mort se mérite

Mueller Christoph

Can’t Take it With You When You Die !

Musique

This Film Should Not Exist

 Bungalow Sessions

Can’t Take it With You When You Die !

Politique

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Prison

La mort se mérite

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Révolte

Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises

Reverend Deadeye

Can’t Take it With You When You Die !

Wallers Ben

This Film Should Not Exist

A COMME ABECEDAIRE- Johanna Bedeau

Afrique

Bilakoro

Ariège

La Maison des cimes

Banlieue

Ma cité au féminin

Criminalité

Détenus, victimes : une rencontre

Ma cité au féminin

Vieillir à l’ombre

Dénonciation

Bilakoro

Ecole

La Maison des cimes

Excision

Bilakoro

Famille

La Maison des cimes

Femme

Ma cité au féminin

Bilakoro

Intégration

Ma cité au féminin

Justice

Détenus, victimes : une rencontre

Montagne

La Maison des cimes

Prison

Détenus, victimes : une rencontre

Vieillir à l’ombre

Réconciliation

Détenus, victimes : une rencontre

Sexualité

Bilakoro

Solidarité

La Maison des cimes

Tradition

Bilakoro

Vieillesse

Vieillir à l’ombre

A COMME ABECEDAIRE – Robert Flaherty

‘Le Père du documentaire », tout est dit dans cette formule quelque peu galvaudée. Ou presque…

Une œuvre relativement peu fournie, mais chacun des quatre films qu’il a réalisés seul sont des classiques définitivement inscrit dans l’histoire du cinéma mondial.

Nous avons en outre retenu le film, The Land, coréalisé avec sa femme Frances.

Par contre, nous avons écarté les courts métrages de commande.

Bayou

Louisiana Story

Canada

Nanouk l’Esquimau

Cérémonie

Moana – A Romance of the Golden Age

Chasse

Moana – A Romance of the Golden Age

Nanouk l’Esquimau

Danse

Moana – A Romance of the Golden Age

Désertification

The Land

Etats-Unis

Louisiana Story

The Land

Famille

Nanouk l’Esquimau

Glace

Nanouk l’Esquimau

Île

L’Homme d’Aran

Inuit

Nanouk l’Esquimau

Industrie

Louisiana Story

Irlande

L’Homme d’Aran

Louisiane

Louisiana Story

Mer

L’Homme d’Aran

Moana – A Romance of the Golden Age

Pauvreté

The Land

Pêche

L’Homme d’Aran

Moana – A Romance of the Golden Age

Nanouk l’Esquimau

Pétrole

Louisiana Story

Polynésie

Moana – A Romance of the Golden Age

Ruralité

The Land

Tatouage

Moana – A Romance of the Golden Age

Tradition

Moana – A Romance of the Golden Age

A COMME ARAN

L’Homme d’Aran. Robert Flaherty. Royaume-Uni, 1934, 73 minutes.

         Aran est une petite île au large de l’Irlande, ou plutôt, trois petits « amas de pierre » comme le précise le carton introductif du film. Une île aride, pauvre, si rocheuse que la terre de culture s’y fait rare. Une île où les conditions de vie sont particulièrement difficiles, se résumant en une lutte incessante de l’homme contre la nature, incarnée ici par l’océan. Un océan dont l’homme sait tirer des bienfaits, les poissons et les algues, mais qui représente aussi le danger, le risque, une menace perpétuelle.

Flaherty passa deux ans sur l’île d’Aran, s’intégrant au mode de vie de ses habitants pour pouvoir en rendre compte avec le plus de précisions possibles. Mais son film, comme déjà Nanouk l’Esquimau, n’a rien d’un enregistrement en continu, ou en direct, de cette vie. Il est le résultat à la fois d’une mise en scène dans le tournage et d’une construction dans le montage. La mise en scène, c’est par exemple celle de la femme et l’enfant qui observent la pèche au requin du haut de la falaise, ou la course des hommes et des femmes du village qui se précipitent lorsque les pécheurs ramènent sur la côte leur trophée. La construction, c’est l’alternance des plans sur les vagues déchainées avec les plans des corps humains recouverts par l’écume. C’est aussi la succession des contre-plongées sur l’enfant et des plongées sur la mer qu’il domine du haut de la falaise. Le film ne cherche jamais le véridique, ni même le simple plausible. Il vise avant tout à faire vibrer le spectateur devant le spectacle grandiose de l’Océan, dont la tempête finale sera l’apothéose, dramatisée à l’extrême.

La rencontre de la mer et de la terre ici se fait toujours de façon violente. Le film ne contient que de très rares moments de calme ou de repos. Même lorsque la mère berce son dernier né dans son berceau, il y a comme une lueur d’inquiétude sur son visage. Pourtant, dans le feu de l’action, au milieu des vagues ou lorsque qu’elle porte de lourdes charges de terre, ce visage de femme est souvent illuminé d’un sourire. Le film de Flaherty n’est pas misérabiliste. Le travail, la pèche au requin ou la culture des pommes de terre sur cette roche sans terre, y est certes pénible et épuisant. Mais les personnages de Flaherty ne vivent pas dans la plainte ou la lamentation. Ils font face aux difficultés avec une force surhumaine. Plus les éléments autour d’eux se déchainent, plus leur courage et leur volonté éclatent sur l’écran. Plus encore que Nanouk, Flaherty en fait de véritables héros.

L’homme d’Aran comporte bien une dimension documentaire, sur le mode de vie de ces pécheurs isolés du monde. Un peu aussi sur la pèche au requin. Mais cela passe très nettement au second plan par rapport à la visée spectaculaire. Avec ce film, Flaherty s’affirme comme un grand poète lyrique de l’image.

A COMME ABECEDAIRE – Patrice Chagnard

Nous n’avons pas repris ici les quatre films coréalisés avec Claudine Bories, Nous le peuple, Les Règles du jeu, Les Arrivants, Et nos rêves – Petite Conversation entre amis. Nous renvoyons à l’abécédaire de celle-ci.

Afrique

Images Maffa

Agriculture

Images Maffa

Algérie

Impression, musée d’Alger

Amazonie

Km 104 ou le destin des Parecis

Arménie

Le Convoi

Art

Impression, musée d’Alger

Association humanitaire

Le Convoi

Autisme

La Prophétie du Bien-Aimé

Bénarès

Des sources du Gange à Bénarès

Boudhisme

Zen, le souffle nu

Brésil

Le Lieu du combat

Babylone est tombée

Km 104 ou le destin des Parecis

Cameroun

Images Maffa

Le Lieu du combat

Christianisme

La Prophétie du Bien-Aimé

Babylone est tombée

Conflit israélo-arabe

Jérusalem

Enfance

Ashok et Vimal, une enfance sans larmes

Entre-aide

Dans un camion rouge

Femme

La Cage ouverte

Fleuve

Des sources du Gange à Bénarès

Handicap

La Prophétie du Bien-Aimé

Hindouisme

Swamiji, un voyage intérieur

Inde

Des sources du Gange à Bénarès

Ashok et Vimal, une enfance sans larmes

Swamiji, un voyage intérieur

Israël

Jérusalem

Japon

Zen, le souffle nu

Marginalité

La Cage ouverte

Mine

Travailleurs à Escaudain

Moine

Swamiji, un voyage intérieur

Musée

Impression, musée d’Alger

Musique

Le Lieu du combat

Népal

Katmandou

Nord-Pas de Calais

Travailleurs à Escaudain

Nourriture

Le Lieu du combat

Orient

Istanbul

Pauvreté

Ashok et Vimal, une enfance sans larmes

Peinture

La Blessure de Jacob

Philosophie

Zen, le souffle nu

Poésie

Le Lieu du combat

Pompiers

Dans un camion rouge

Religion

Jérusalem

Katmandou

La Blessure de Jacob

La Cage ouverte

Rembrandt

La Blessure de Jacob

Sacré

Des sources du Gange à Bénarès

Tradition

Le Lieu du combat

Travail

Dans un camion rouge

Travailleurs à Escaudain

Turquie

Istanbul

Ville

Istanbul

Jérusalem

Voyage

Istanbul

Katmandou

A COMME A QUATRE MAINS – Filmographie

Des films à quatre mains, des films d’un duo donc. Mais un duo éphémère, le temps d’un film. Comme une parenthèse dans l’œuvre de chacun, une œuvre que chacun poursuit de son côté. Mais cette parenthèse n’a rien d’anecdotique. Il s’agit toujours d’une rencontre fructueuse.

Sélection

9m2 pour deux. Joseph Césarini et Jimmy Glasberg

L’art de s’égarer – ou l’image du bonheur. David Legrand et Boris Lehman

Ayi. Marine Ottogalli et Aël Théry

Before the beginning. Boris Lehman et Stephan Dwoskin

Cendres. Idrissa Guiro et Mélanie Pavy

Chronique d’un été. Jean Rouch et Edgar Morin

Cinq caméras brisées. Emad Burnat et Guy Davidi

Città Giardino. Marco Piccarreda et Gaia Formenti

La cour des murmures. Manon Ott et Grégory Cohen

Las Cruxes. Carlos Vásquez Méndez et Teresa Arredondo

Dans la terrible jungle. Caroline Capelle et Ombline Ley

Description d’une île. Rudolf Thome et Cynthia Beat

Les deux Marseillaises. Jean-Louis Comolli et André Labarthe

Eau argentée. Oussama Mohammad et Wiam Simav Bedirxan

Gam Gam. Florent Klockenbring et Natacha Samuel

Histoires d’A Marielle Issartel et Charles Belmont

 How to Smell a Rose: A Visit with Ricky Leacock in Normandy. Les Blank et Maureen Gosling

Il sogno mio d’amore. Miguel Moraes Cabral et Nathalie Mansoux

J‘ai huit ans Olga Baïdar-Poliakoff et Yann le Masson

Mon nom est clitoris. Daphné Leblond et Lisa Billuart-Monet

Les Nouveaux Chiens de garde.  Gilles Balbastre et Yannick Kergoat

 L’ordre des mots. Cynthia Arra et Melissa Arra

Ranger les photos Dominique Cabrera et Laurent Roth

 Still Recording. Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub

Les Révoltés. Michel Andrieu et Jacques Kebadian

La voix de son maître. Gérard Mordillat et Nicolas Philibert

Voyage en barbarie. Cécile Allegra et Delphine Deloget

Les Yeux de la parole. David Daurier et Jean-Marie Montangerand

Zidane, un portrait du XXI° siècle. Douglas Gordon et Philippe Parreno

A COMME ABECEDAIRE- Claudine Bories

Ses quatre derniers films (Nous le peuple, Les Règles du jeu, Les Arrivants, Et nos rêves – Petite Conversation entre amis) sont réalisés en duo avec Patrice Chagnard.

Accueil

Les Arrivants

Avignon

Théâtre

Albanie

Les Femmes des douze frontières

Assemblée nationale

Nous le peuple

Asile

Les Arrivants

Assistantes sociales

Les Arrivants

Banlieue

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Femmes d’Aubervilliers

Boxe

Lointains Boxeurs

Chasse

Juliette du côté des hommes

Chômage

Les Règles du jeu

Cité

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Communisme

Et nos rêves – Petite Conversation entre amis

Constitution

Nous le peuple

Création

Saint-Denis roman

Danse

Juliette du côté des hommes

Démocratie

Nous le peuple

Divorce

Monsieur contre Madame

Un samedi sur deux

Drogue

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Echec scolaire

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Emploi

Les Règles du jeu

Enfant

Monsieur contre Madame

Un samedi sur deux

Engagement

Nous le peuple

Et nos rêves – Petite Conversation entre amis

Ecrivain

Saint-Denis roman

Ex-Yougoslavie

Les Femmes des douze frontières

Famille

Monsieur contre Madame

Un samedi sur deux

Portrait imaginaire de Gabriel Bories

Femme

Les Femmes des douze frontières

Femmes d’Aubervilliers

Formation

Les Règles du jeu

Frontières

Les Femmes des douze frontières

Justice

Monsieur contre Madame

Littérature

Saint-Denis roman

Lycée

Nous le peuple

Masculin

Juliette du côté des hommes

Migration

Les Arrivants

Noël Bernard

Saint-Denis roman

Moto

Juliette du côté des hommes

Pauvreté

Bondy Nord, c’est pas la peine qu’on pleure

Père

Portrait imaginaire de Gabriel Bories

Politique

Nous le peuple

Et nos rêves – Petite Conversation entre amis

Portrait

Portrait imaginaire de Gabriel Bories

Femmes d’Aubervilliers

Prison

Nous le peuple

Réfugiés

Les Arrivants

Révolution

Et nos rêves – Petite Conversation entre amis

Shakespeare

Théâtre

Souvenirs

Et nos rêves – Petite Conversation entre amis

Travail

Les Règles du jeu