B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Christophe Pellet.

Né à Toulon en 1963, Christophe Pellet est un auteur français. Il est diplômé de la FEMIS en 1991. En tant que réalisateur, il a réalisé plusieurs courts métrages et un premier long métrage « Aujourd’hui, rien » sorti en salle en 2019, distribué par Sedna films. « Léthé » est son dernier court métrage.  Il écrit aussi pour le théâtre, ses textes sont publiés chez L’Arche éditeur et ont été mis en scène notamment par Stanislas Nordey, Jacques Lassalle ou Madeleine Louarn..

Léthé (2019)

Aujourd’hui rien (2017)

Burning Bridges (2016)

B COMME BIBLIOTHEQUE – Montreuil.

Chut ! Alain Guillon, Philippe Worms, 2019, 105 minutes.

Un lieu de silence. De concentration. De recueillement presque. Un lieu où il ne faut surtout pas faire de bruit, au risque de se faire rappeler à l’ordre (surtout les plus jeunes) par le personnel qui veille. L’image traditionnelle de la bibliothèque. Le temple du livre. De tous les livres, mais rien que des livres (quelques journaux quand même puisque aussi bien c’est de l’écrit). Cette image n’est plus d’actualité. Les bibliothèques ont bien changé ces dernières années. Et d’abord, elles n’ont plus peur du bruit.

Le film de consacré à la bibliothèque Robert Desnos de Montreuil commence par de la musique et finit en musique. Des fêtes où l’on boit du jus d’orange ou des sodas ; où l’on chante et où l’on danse sur de la musique proposée par un DJ. De quoi attirer les jeunes bien sûr. Mais les moins jeunes ne se font pas prier non plus. Il y a tous les âges à la bibliothèque de Montreuil. Les bébés de quelques mois à qui l’on montre des livres d’images et des enfants de moins de trois ans qui viennent accompagnés de leur mère ou de leur gardienne. Les enfants scolarisés dès la maternelle viennent en groupe avec leur maitresse (le monde de la bibliothèque est majoritairement féminin). Les séniors viennent lire la presse quotidienne et magazine et suivent des ateliers d’initiation à l’informatique. Et entre les deux, les ados, collégiens ou lycéens, qui viennent seuls faire leurs devoirs ou lire manga et bd, ou en groupe avec leurs professeurs pour des projets pédagogiques qui font appel au livre mais aussi aux ordinateurs, très présents à l’écran.

Nous suivons d’ailleurs longuement un de ces ateliers où les ados vont apprendre à faire du journalisme (présenter un invité et mener un entretien) et à réaliser un document vidéo qui sera la mémoire de leur travail. Beaucoup de conseils, surtout on suscite la réflexion et on leur laisse prendre des initiatives. L’implication de tous est importante.

Pour le reste, on suit quand même par petits fragments disséminés dans le film les activités traditionnelles des bibliothécaires : recevoir et conseiller le public, inscrire les nouveaux, leur décrire les lieux et expliquer le fonctionnement du prêt, ranger les livres et se réunir pour organiser tout cela et régler les problèmes qui peuvent surgir comme celui posé par la SDF qui dort dans un recoin du bâtiment et qui voudrait bien vendre ses dessins aux usagers. Tout cela se fait toujours dans la bonne humeur. Chacun peut s’exprimer et ne s’en prive pas. Il y a beaucoup de rires et de sourires et pas l’ombre d’un conflit. Un personnel qui visiblement aime par-dessus tout son travail et qui n’hésite pas à mettre la main à la pâte pour des tâches qui sont bien éloignées de la lecture, comme installer une exposition et pour cela peindre des cloisons. Bref, tout est fait pour attirer le public et faire qu’il se sente chez lui dans cette bibliothèque bien éloignée d’une représentation des banlieues pauvres et incultes. Les ados en particulier pourront dire qu’ils ont eu la chance d’y travailler et de s’éveiller à la culture. Une culture vivante, à leur dimension.

Le film a un petit côté wisemanien. Comment ne pas penser à Ex Libris. Mais Chut ! ne pâtit pas de la comparaison. Il n’y a pas de commentaire, comme chez Wiseman, et pas d’entretien (tout juste 2 ou 3 passages où les bibliothécaires s’adressent directement à la caméra pour donner rapidement une explication). Il y a des plans de coupe en plans fixes, comme chez Wiseman, pour respirer un peu après l’excitation de la journée. Le bâtiment tout en verre est filmé la nuit et brille de tous ses feux. On a même droit à la séquence devenue depuis Wiseman un passage obligé du filmage de la réalité vivante d’une institution : le ménage (on le retrouve par exemple à la Maison de la radio filmée par Nicolas Philibert ou à la BPI dans le film consacré aux ateliers de conversation, ateliers que l’on retrouve d’ailleurs ici). Mais il y a quand même une différence importante avec Wiseman, le rythme du film. Là où Wiseman prend son temps, et du coup bat tous les records de durée des films, ici les séquences sont plutôt courtes et surtout on passe toujours rapidement et sans transition de l’une à l’autre. Du coup le film déborde de vitalité et d’entrain. Ce qui n’exclut pas de porter un regard quasi sociologique sur la vie du quartier et sa diversité. Ici les femmes voilées sont nombreuses et leur permettre d’apprendre le français et surtout de pouvoir évoquer leur vécu est une étape importante en vue de leur intégration. Et puis Montreuil n’est pas Manhattan…

Chut ! devrait pouvoir contribuer à attirer de plus en plus de monde dans les bibliothèques dont les évolutions sont sans doute irréversibles. Qui s’en plaindrait ?

A Lire sur Ex Libris de Frederick Wiseman : B comme bibliothèque

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Pascale Thirode.

Après des études  de Lettres Modernes à l’Université Paris 3, Pascale Thirode bénéficie d’une Bourse d’étude lui permettant de partir à New York Université dans le département Cinéma du Picker Institute de City College of New York. A son retour,  tout en commençant son parcours professionnel dans le cinéma, à l’assistanat réalisation avec Sébastien Japrisot, Claude Zidi, Roger Coggio, Gérard Mordillat, André.S.Labarthe, elle suit la formation au cinéma  documentaire des Ateliers Varan. Elle réalise des films documentaires depuis.Pascale Thirode a écrit et réalisé des documentaires, des portraits, films de société, des films qui mêlent histoires particulières et histoire avec un grand H… Et des films plus personnels autour de son histoire liée au secret de famille. Dans ses documentaires, souvent subjectifs, voire scénarisés, elle travaille sur le romanesque des parcours de vie parfois par sa présence comme témoin et passeur du récit et elle joue de la dialectique réel / imaginaire. Ses films ont été diffusés par France 3, France 5, Arte ou sont sortis en salle comme « Acqua in Bocca » prix Ulysse du documentaire Cinémed, sélection Cinéma du Réel Centre Pompidou, sélection Visions du Réel à Nyons.

Parallèlement, elle a été lectrice de scénarii de fiction pour le CNC, le GREC (Groupe de Recherche des Études Cinématographiques), fiction et documentaire, court métrage, lectrice pour la commission d’attribution de l’aide écriture documentaire au Pôle Image Normandie. Elle a effectué la sélection pour les films francophones aux ÉTATS GÉNÉRAUX du DOCUMENTAIRE de Lussas avec Catherine Zins. En 2012, elle est reçue à la FEMIS, Fondation Européenne des Métiers de l’Image et du son dans la section scénario Écriture fiction.

 Principale filmographie

L’INCONNUE DU MAGHREB

 53 mn / 2019 – documentaire. Réalisation Pascale Thirode. Auteur Pascale Thirode avec la participation de  Pierre Bordes. Pour France 3, L’heure D,  France 3 Occitanie et Vià Occitania avec la Région Normandie, la Région Occitanie, la Ville de Montpellier, le soutien du CNC et la Bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM  (Société Civile des Auteurs Multimédia).

 BENNY LEVY, TRACES D’UN ENSEIGNEMENT

 60 mn / 2015 documentaire Réalisation Pascale Thirode, auteurs Pascale Thirode et Jackie Berroyer  avec la collaboration de Gilles Hanus – Editions  FREMEAUX et Coffret Benny Lévy ( Editions  Fremeaux)  sortie  mai  2016  comprenant le documentaire  et 15 H  du séminaire de 1996 à Jussieu  L’Alcibiade de Platon par Benny Lévy.

 ACQUA IN BOCCA.

85 mn Auteure et Réalisation Pascale Thirode. Long métrage documentaire avec le soutien du CNC, de la Collectivité Territoriale Corse CTC, de la Région Franche Comté, de la Région PACA, de France 3, France 3 Corse et TV PAESE, Production ATOPIC, 504 productions, Les Films du Soleil oct.2009   Sortie salles  juin 2011, sortie DVD octobre 2014  . Prix Ulysse du film documentaire au Festival International du Cinéma Méditerranéen (CINEMED, Montpellier, France)  octobre 2009. Sélection Mois du Documentaire Belfort  novembre 2009. Sélection Songes d’une nuit DV  Paris 2010. Festival International du Cinéma Documentaire CINÉMA DU RÉEL Panorama français PARIS Centre Georges  Pompidou  France  mars 2010. Festival Cinéma ITINÉRANCES Alès 2010. Festival International du Film Méditerranéen de TÉTOUAN  Maroc 2010. Festival International du Film de  GRENADE  Espagne 2010. Festival International du Film Documentaire VISION DU RÉEL section Tendance NYON Suisse  avril 2010. Festival international du Film Insulaire de GROIX août 2010. REGARD SUR LE MONDE ROUEN octobre  2010/  février 2014. Festival Cinéma ARTE MARE BASTIA Novembre  2010 . Festival du film Policier de LIÈGE Belgique avril 2011. Rencontre Cinéma et Histoire AJACCIO  avril 2011. Mois du film Documentaire Besançon région Bourgogne Franche-Comté novembre 2011

UNE FEMME DE PAPIER.

 70 mn Long métrage documentaire, auteur, narratrice et le personnage. Un film de Claude Ventura et Pascale Thirode. Réal Claude Ventura. Grand format pour ARTE – La correspondance de Josette Clotis, compagne de André Malraux de 1934 à 1944. Sélection FIPA Biarritz 2004 / diffusion ARTE avril 2004. Sélection Festival  Cinéma / Écriture Tour 2005

PEINTURE FRAîCHE.

Film documentaire, 57 mn Production AGAT FILMS. Auteur et Réalisation Pascale Thirode. Diffusion France 5, juin 2002 et novembre 2003 Sélection Festival du Film d’Art de Montréal mars 2003.

EN QUÊTE DES SŒURS PAPIN.

 Film documentaire 90 mn auteur, narratrice et le personnage. Un film de Claude Ventura et Pascale Thirode. Réal Claude Ventura. Production ARP. Sortie salles nov 2000. Sélection Festival de BERLIN (Panorama) 2001. Sélection Festival de Montreal 2001. Diffusion Canal+ en 2001 et  France 3 en 2005

NOS RENDEZ-VOUS.

Film documentaire 70 mn. Réalisation Pascale Thirode et Angelo Caperna. Production Fenêtres sur Cour 2001 et Maison du Geste et de l’Image. Échange vidéo sur une année scolaire entre des collégiens et des détenus de la Maison d’arrêt de la Santé. Sélection forum des Images 2001. Rencontres urbaines de la Villette, Salons des Refusés 2003 Forum des Images.

TU ÉPOUSERAS LA TERRE MON FILS.

Film documentaire 26 mn – Production Les films du Bief Vincent Roget avec la région Bourgogne Franche-Comté – Auteur et  Réalisation Pascale Thirode. Sélection Les Conviviales de Nannay août 2005.Sélection Festival du Film Ethnographique 1999. Sélection Festival Ciné Vidéo Psy 1999. Sélection Festival Caméra des champs 1999. Diffusion  France3, France 3  Bourgogne Franche-Comté

LE DERNIER VOYAGE.

 Film documentaire 26 mn pour le Musée de la Poste. Auteur et Réalisation Pascale Thirode. Le dernier train des ambulants postaux. Rosebud  Production. Diffusion France 3  et Planète.

ÉCLATS.

 Film documentaire 26 mn  (film de fin de stage) Auteur et Réalisation Pascale Thirode.  1996 Les Ateliers Varan  Sélection Festival de la Création à la Vidéothèque de Paris 1996. Sélection Les États Généraux du Film documentaire de LUSSAS 1996.

ÎLE FLOTTANTE

 Film fiction court-métrage 10 mn 1987  Production GREC, Auteur et Réalisation Pascale Thirode avec le GREC (Groupe Recherche d’étude cinématographique) le CFC (Centre Franc-comtois de cinéma) 1988. Sélection Festival de BESANÇON, Prix du public 1989. Sélection Festival du FILM de femmes de Créteil 1989. Sélection Festival de PARIS 1989. Sélection Festival de BRUXELLES 1989. Sélection Festival de Montréal 1989.

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – AUBIN HELLOT

Aubin Hellot est né en 1967 à Toulon.  Parti à l’aventure à 18 ans à Los Angeles, il y découvre le cinéma et se passionne pour le documentaire, grâce à un professeur de Los Angeles City College, qu’il intègre avec de faux papiers. Revenu en France, après quelques jobs d’assistanat, il se lance dans la réalisation de documentaires grâce à l’explosion des chaînes cablées au milieu des années 1990.  Eclectique dans ses passions, tout ce qui est « autre » l’intéresse, mais il a une prédilection pour les portraits historiques ou politiques, ainsi que pour les arts et les spiritualités.  Egalement titulaire d’un master d’auteur réalisateur de la FEMIS,  Il a à son actif  une quarantaine de films.

Filmographie sélective

Un chez soi d’abord (52’)

Suivi d’un programme de réinsertion pour des SDF ayant des troubles psychiatriques

La Huit Production/France 3 HDF/ Images de la diversité/Pictanovo

Gaudi, le dernier bâtisseur (54’)

Portrait de l’immense architecte catalan

Les Films du Large,/La Huit Production,/KTO,/Barcelona Turismo /France3 Corse

René Cassin, une vie au service de l’homme (56’)

Portrait du principal rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Prix Nobel de la Paix 1968, artisan des accords De Gaulle-Churchill

Les Films du Large/In Fine Films/ECPAD/ Public Sénat/TV5/UNESCO/

Fondation Charles de Gaulle/Villes de Nice et Bayonne

Bourse brouillon d’un rêve SCAM

Paul-Emile Victor, Voyage(s) d’un humaniste  (52′) 

Portrait de l’explorateur. BCI/ France 3 /Voyages

La Voie de L’hospitalité  (52’)

Le dialogue interreligieux  engagé par des moines.

La Huit Production, Les Films du large/KTO/RTS Suisse

Notre Dame de l’Atlas ou la joie retrouvée (52’)

L’histoire au Maroc des héritiers des moines de Tibhirine.

La Huit Production/KTO /RTS Suisse

Le Monde Selon Todd (52’)

Portrait du célèbre historien/démographe

La Huit Production, Groupe Galactica, TLSP

Le Génie et le Voile (54’)

Peintre, graveur et vitrier, un portrait  de l’artiste bénédictine Geneviève Gallois.

Les Films du Large,/La Huit Production/Antoine Martin production/KTO/Région Normandie

A la recherche du nouvel homme des casernes  (2 X 26’)

Enquête sur  la professionnalisation de l’armée. BCI/France 5

Mille et une Merveilles ( 19 X 26’)

Collection documentaire  sur les artisans des monastères.

La Huit/5 Continents/5ème planète/KTO TV

Edition DVD Fnac, La Procure, réseau  SILOE etc.

Mer Elémentaire (52’)

  Portrait d’un moine pêcheur et poète

La Huit/Les Films du Large/KTO

Lames de Thiers  (52’)

l’industrie coutelière thiernoise face à la mondialisation

Ares films/Clermont 1ERE

Paroles de Mousses (52’)

La banlieue débarque dans la Royale…

Films du Village/France 3 Ouest

Jeu de miroir ou jeu de massacre ? (26′)

Enquête sur l’impact des Guignols de l’Info. Point du Jour/ARTE

Visages de la Forêt  (52’)

Culture et gestuelle des indiens de l’Amazonie colombienne. Ares Films

Pacifico  (52’)

Carnet de voyage musical sur la côte pacifique colombienne.

5 Continents/TV 10Angers  

Antanas Mockus, civisme contre cynisme  (26′)

Portrait du maire de Bogota, un philosophe mathématicien, au pouvoir dans une des villes les plus chaotiques du monde.

 INA/Les Films du Village/Planète

Alain Krivine, profession militant  (52′)

Portrait du leader de la LCR, au moment de la crise des sans papiers à Saint Bernard.    Cinq Continents/Image+   et émission BRUT (ARTE)

B COMME BIOFILMOGRAPHIE – Jean-Denis Bonan

B COMME BIOFILMOGRAPHIE – Jean-Denis BONAN


Né en l’été 42 sous le soleil de Tunisie. Bercé de poésie contre le système scolaireet l’injustice du protectorat français. Enfance secouée par la mer, baignée de blanc, de bleu, des ruines de Carthage…


1961-62 : Paris, six mois d’une école de cinéma qui n’existe plus.
1962 : LA VIE BRÈVE DE MONSIEUR MEUCIEU (12’) 1er essai cinématographique.
1962-64 : travail aux laboratoires Éclair.
1966 : TRISTESSE DES ANTHROPOPHAGES (23’) fiction, interdit à tout public.
1967 : MATHIEU FOU (17’) fiction
1967 : UNE SAISON CHEZ LES HOMMES (20’) essai
1967 : membre fondateur du Groupe Arc, association de cinéastes engagés.
1968 : LE JOLI MOIS DE MAI (35’) documentaire
1968 : LA FEMME BOURREAU (66’) fiction
1969… 1975 : enseignant à L’Idhec1970… 1975 : enseignant à Paris 31973 : créateur du Groupe Cinélutte, association de cinéastes engagés.
1973 : JUSQU’AU BOUT (24’) documentaire
1974 : BONNE CHANCE LA FRANCE (92’) documentaire
1979 : 1ères réalisations pour les télévisions. (+ de 60 films et émissions)
1982 : LE SÉDUCTEUR (28’) fiction
1983 : PIERROT LE LOUP (60’) fiction
1983 : 9 JOURS AILLEURS (52’) documentaire
1984 : À PROPOS DE BONNARD (26’) essai fictionnel
1988 : PICASSO, GENÈSE DES DEMOISELLES (26’) essai documentaire
1988 : VYSSOTSKI (52’) documentaire
1990…2000 – soirées thématiques pour Arte : LE RIRE — CLANDESTINS EN CHINE —
PAYSANS LE MAL DE TERRE — ANDRÉ MALRAUX — MARCEL CARNÉ — MÉDITERRANÉE
MIROIR DU MONDE, — SHERLOCK HOLMES — LA MARCHE.
1994 : création avec Pierre-André Boutang du magazine MÉTROPOLIS Arte
1995 : SAINT-JOHN PERSE (50’) documentaire
1997 : PAUL GAUGUIN UN GOÛT BARBARE (52’) essai documentaire
2001 : HENRI ROUSSEAU LE SECRET DU DOUANIER (30’) essai documentaire
2001 : reprise de la direction du Magazine ALÉAS sur France 3
à partir de 2004 : expos peintures et sculptures à La Mairie de Paris, Le Musée de la Halle Saint-Pierre, La Galerie Vendôme etc. en France, Belgique, Allemagne, Tunisie…
2006 : UN CHANT NÈGRE LÉOPLOLD SÉDAR SENGHOR (60’) documentaire
2007 : CARTHAGE ÉDOUARD GLISSANT (54’) documentaire
à partir de 2006 : essais cinématographiques et vidéo-performances
2012 : publication de l’album écrit et dessiné VIE ET MORT DE BALLAO
2013…2020 : nouvelles et romans
2018 : avec Andréas Becker LA SOIF ET LE PARFUM (65’) fiction.
2019 : BLEU PÂLEBOURG (55’) fiction
1967… 2019 : L’ÉCOLE DES FOUS (32’) fiction
1977…2020 : MADAME LA FRANCE (26’) fiction en finition
2020 : LES TUEURS D’ORDINAIRE (104’) fiction en finition
2020 : 13 RUE PAUL CAHIER (98’) fiction en finition


Les films cités sont écrits et réalisés par JD Bonan.

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE- Marina Déak.

Marina Déak a étudié la philosophie, le chinois et les sciences politiques, elle écrit, réalise et joue. Elle travaille, en documentaire et en fiction, sur des formes qui excèdent les conventions, pour défaire les préconçus, ouvrir des espaces inédits, interroger notre place au monde. Ou, pour le dire autrement : pour construire des histoires actuelles où le spectateur pense, et voyage, et s’amuse.

Filmographie

·  2015 – SI ON TE DONNE UN CHATEAU, TU LE PRENDS ? – LM – Documentaire 

·  2010 – POURSUITE – LM – Fiction 

·  2008 – FEMME FEMME – CM 

·  2005 – LES PROFONDEURS – CM 

·  2001 – LE CHEMIN DE TRAVERSE – CM

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Claire Billet.

 Auteure réalisatrice de films documentaires

Après avoir vécu en Afghanistan et au Pakistan des années, je raconte des histoires de femmes, d’hommes ou d’enfants en migration. Où la route n’est pas que physique, les fantasmes et le temps s’étirent.

Afghanistan, the 40-year war.

Co-auteure.Sériedocumentaire de 4  x 52 min racontant la guerre afghane à travers des récits intimes.

LooksFilm. Diffusion 2020, Arte.

Cœur de pierre. Long-métrage documentaire de 89 min réalisé avec O. Jobard.

Ghorban a parcouru 8000 km seul, petit clandestin de 12 ans, avant d’arriver en France. Nous l’avons filmé 8 ans pour raconter son parcours d’intégration.

Quark Productions. 2019

Tu seras suédoise, ma fille. Film documentaire de 58 min. réalisé avec O. Jobard.

Ahmad et Jihane, deux parents syriens, racontent l’histoire de leur exil familial à leur enfant né en Suède. Ils s’opposent sur le récit de la mémoire.

Squaw Productions, France Télévisions. 25 nuances de Doc, 2018.

Comme une pluie de parfum. Film documentaire de 55 min. réalisé avec O. Jobard.

Cinq amis afghans font le périple migratoire d’Afghanistan en Europe. Face aux épreuves, leurs fantasmes et leurs désillusions se révèlent.

Hikari Films. Arte Thema. Sélection Prix Albert Londres 16.

Le métronome fou de la migration.

Installation audiovisuelle donnant à voir une confrontation de la temporalité des routes migratoires.

Exposition L’Odyssée de l’errance, avec O. Jobard. Arsenal de Metz.

#JusticeforFarkhonda. Film de 23 min. réalisé avec S. Calligaro.

Trois militantes afghanes révèlent les raisons sociales de la lapidation d’une femme en public.

Hikari Films. Arte.

Haya, rebelle de Raqqa. Film de 29 min. réalisé avec L. Saleh.

Haya, Syrienne anti-Bashar exilée en France est happée par les souffrances de son passé alors qu’elle reconstruit sa vie.                                             

France Media Monde. Arte.

Grand Prix du Figra 2015. Prix Court Méditerranéen, PriMed 15. Sélection – Paris Courts Devant 2016.

Le dernier calife d’Afghanistan. Film de 62 min. réalisé avec B. Dam.

Dans cette biographie poil-à-gratter, les auteures recherchent le Mollah Omar pour découvrir l’Afghanistan des Taliban.                                                      Hikari Films. Arte Théma.

Lauréate du Prix de la Fondation Lagardère, auteur de documentaire. 2011

Peace unveiled. Première caméra, film de 52 min. réalisé A. Disney et G. Reticker, PBS. 2010

Le jardin des femmes. Film de 27 min. réalisé avec L. de Matos.

Rencontre avec les femmes du Bagh-e-zanana, un lieu réservé aux femmes dans Kaboul, la capitale afghane.                                                          

VM Prod. Arte. 2005

2005-2011    Correspondante indépendante, Afghanistan et Pakistan.

Livre

Kotchok, sur la route avec les migrants. Editions R. Laffont, 2015. Photographie Olivier Jobard.

Diplômes

2005 : Master II Journalisme, Spécialité audiovisuel. Celsa, Paris IV-Sorbonne.

2002 : Maîtrise d’histoire ancienne. Spécialité Irak ancien. Paris I-Panthéon-Sorbonne.