A COMME ABECEDAIRE – Olivier Zabat

L’abécédaire de Fading par Olivier Zabat

Eglise : ou plutôt Chapelle: le lieu rassurant des pauses dans les nuits de rondes et de tournages. Le lieu à l’abri des forces malfaisantes.

Évanouissement : Mirek apparait progressivement comme une figure mortuaire, celle du gisant, dernier plan du film.  Rétroactivement, sa participation ‘pré-mortem’ au film était en partie motivée  par une volonté de laisser son empreint au-delà de sa mort, tout comme les messages audio post-mortem de l’époque d’Edison. Fading est autant un « évanouissement du cours normal de la pensée » qu’une disparition crépusculaire par une lampe qui perd de son intensité. Le fading s’épilogue justement par la voix d’un des amis de Mirek qui s’endort en chantant dans la salle de projection de Fading.

Hôpital : le lieu de la quête mais aussi de l’administration qui fixe le cadre et les règles de ce qu’on a ou pas le droit de filmer (les chambres et les patients par exemple). L’interdiction d’entrer dans les chambres des patients  qui s’appliquait tant aux agents de sécurité qu’au cinéaste, m’a justement permis de révéler les fantômes cinématographiques.

Mariage : Rituel de passage à une forme de responsabilité d’adulte, qui peut venir après les rituels adolescents des courses de scooters.

Nuit : « Sommeil interdit, somnolence tolérée », c’est en substance ce que dit la charte professionnelle des agents de sécurité, et un état peut-être similaire à celui qu’on a dans la salle de cinéma.

Piercing : Les dernière images de Mirek avec ses piercings avant qu’il doive s’en séparer pour faire sa radiothérapie.

Poème : Proposer à Mirek  de lire les poèmes de Czeslaw Milosz comme une invitation à travailler ensemble, à commencer le film. Ça a été un moyen de s’entendre, tout en ne parlant pas la même langue.

Sécurité / insécurité : Mirek avait évoqué son apprentissage de  la photographie alors qu’il était en Pologne: Il photographiait des sable mouvants, aux abords de ce lieu interdit d’accès, « comme un jardin vu d’un portail ».

Selfies : Est-ce que ce sont des autoportraits ou des images qui témoignent d’une solitude? Est-ce un phénomène esthétique ou sociétal?

Solitude : la solitude de la fin de vie dans des « chambres noires ».

Fading, un film d’Olivier Zabat, 2010, 70 minutes.

fading 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s