P COMME PEINTURE (2 le musée)

Filmer la peinture, c’est aussi filmer le musée. L’exemple type est bien sûr la National Gallery de Londres filmée par Wiseman.

La méthode de Wiseman implique de ne pas se limiter aux toiles accrochées dans le musée, même si le plaisir de les contempler ne sera pas refusé au spectateur du film. Mais comme nous sommes au cinéma, ce sera avec une rapidité qui engendrera nécessairement quelques frustrations. De quoi donner envie de se rendre dans le musée lui-même. Par contre, c’est la totalité de l’institution qu’il nous donne à voir. Dans ses aspects les plus triviaux. Comme cette séquence sur le travail d’un menuisier ou l’agent d’entretien qui passe une cireuse sur un parquet tellement brillant qu’il reflète les tableaux accrochés au mur mieux qu’un miroir.

Il y a bien aussi dans National Gallery des séquences consacrées aux réunions, celles de l’équipe de direction par exemple. On assiste à une discussion sur le budget, mais les problèmes financiers du musée sont sans doute moins cruciaux qu’à l’Université de Berkeley, même si ici aussi il s’agit de trouver de nouvelles ressources financières pour faire face à la diminution des subventions. Les visiteurs sont aussi toujours présents, en groupe ou individuellement. Et puis la peinture est aussi faite pour être commentée. Ce sont d’abord les guides, devant des groupes attentifs, passionnés sans doute, car les guides choisis sont toujours passionnants. Puis il y a aussi des historiens de l’art, intervenant devant des groupes particuliers dont un groupe d’adolescents tout aussi attentifs que les spécialistes de l’art. Il y a aussi des interventions en amphithéâtre, avec projection sur écran. Bref, tous les spécialistes possibles, tous les types de public sont représentés. Comme toujours chez Wiseman, rien n’est laissé de côté. On a même droit à des plans d’un cocktail où on peut imaginer qu’on parle encore de peinture, même si on n’entend pas les conversations. On assiste aussi au travail d’une chaîne de télévision. Un journaliste pose des questions à un conservateur ou à un commissaire d’exposition. Une autre séquence montre même le tournage d’un film, mais ce n’est pas celui de Wiseman qui lui, ne se montre jamais dans ses films.

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Une réflexion sur « P COMME PEINTURE (2 le musée) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s