A COMME ABECEDAIRE – Olivier Smolders.

Une œuvre si diverse, si contrastée, que tous ces mots clés semblent ne pas avoir beaucoup de rapport entre eux.

Anatomie

Celle des corps et des images.

Cannibalisme.

Un étudiant japonais tue, dépèce et mange sa petite amie. Un simple fait divers ?

Couleurs

Parfois. Mais les films en noir et blanc sont très nettement majoritaires.

Déshabillage

Des femmes ôtent leurs vêtements, tous meurs vêtement, devant la caméra. Ont-elles les mêmes gestes. La façon de déboutonner leur chemisier, de faire tomber leur robe à leurs pieds ou de la faire passer par-dessus leur tête, de dégrafer leur soutien-gorge – si elles en ont un – dans leur dos ? Ont-elles toutes un petit sourire aux lèvres ? Un sourire espiègle, amusé, crispé, séducteur…

Elèves

Parce qu’ils veulent bien se confier à la caméra de leur enseignant.

Enfants

Filmés en gros plans. Peut-on soutenir leur regard ? Une émotion dévastatrice.

Enseignement

En le quittant, après une longue carrière, il filme ces adolescents qui furent ses élèves et cette relation, complexe, qu’il a eue avec eux.

Erotisme

Un corps nu de femme morte, baignant dans une mare de sang, est-ce érotique ?

Exercices spirituels

Pour gagner quel paradis ? Certainement pas celui du christianisme.

Fiction

Un seul long métrage dit de fiction dans sa filmographie. On pourrait dire aussi un film expérimental. Mais tous ses courts ne sont-ils pas aussi expérimentaux ?

Ignace de Loyola

La référence des exercices spirituels. Un clin d’œil ironique.

Pédagogie

Dans une classe, un canular ? Une bonne farce ?  Un piège dans lequel tombe l’enseignante ?

Photographe

Dans la rue, il propose à des femmes anonymes de les photographier nues. Beaucoup acceptent. De tout âge. Des corps si différents les uns des autres.

Porc

Le cochon égorgé et le porcelet dans les bras d’une fillette nue.

Production

Créer sa propre maison de production, Les Films du Scarabée, assure une indépendance indispensable.

 Nudité

Toujours des femmes. Une enseignante dans sa classe. Ou celles rencontrées dans la rue et qui acceptent de se déshabiller devant la caméra.

Mort

Faire parler les archives familiales

Religion

Jamais explicite, sa référence est pourtant constante. Pour mieux la contester.

Sade

Un texte tiré de la Philosophie dans le boudoir : un appel à une jouissance sans entrave et sans limite.

Sous-titres

Pour chaque film. Pour compléter le titre ? Plutôt pour prendre un peu de distance, introduire de l’ironie, voire de la dérision. Un jeu à décrypter.

Exemple 1 : « Film pour amuser les chaises ». Mais lorsqu’il y a des spectateurs sur les chaises, c’est à eux que le cinéma s’adresse.

Exemple 2 : « Film en forme de poire ». Sans doute parce qu’on y voit beaucoup de seins de femmes nues.

Exemple 3 : « Film immobile ». Il s’agit d’une façon de voyager.

Thérèse d’Avila

Le ravissement de la foi. En écho à Sade.

Venise

Une île-cimetière dans la lagune

Voix off

La présence du cinéaste

Voyage

Faire le tour du monde sans quitter sa chambre.

Wiertz Antoine

Auteur de tableaux monumentaux, d’une taille démesurée. Ce que souligne encore plus la présence dans la salle du musée de personnes de petite taille.

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s