Itinéraire de DÉRACINÉES de Olga Prud’homme Farges.

« Déracinées » est un court-métrage de 12 minutes ; après avoir réalisé de nombreux documentaires de 26 et 52 minutes, j’ai réalisé mon premier court-métrage !

Ce film donne la parole à plusieurs femmes réfugiées Rohingyas qui témoignent des violences sexuelles dont elles ont été victimes pendant le nettoyage ethnique de la communauté rohingya qui a eu lieu en Birmanie, fin 2017.

Je voulais faire un film sur les causes de cette crise et, avec très peu d’argent (mais avec le soutien d’une production amie), je suis partie, accompagnée d’une cheffe opératrice, dans les camps de réfugiés, au sud du Bangladesh, pour réaliser des entretiens avec des enfants. Avec son million de réfugiés, ce camp est le plus peuplé du monde.

Pendant ce tournage, un matin, plusieurs femmes se sont présentées spontanément ; elles voulaient que ma caméra enregistre leurs récits. Leurs histoires étaient plus terrifiantes les unes que les autres.

De retour en France, ma productrice et moi avons continué à chercher des financements pour poursuivre mon projet de 52 minutes sur les causes du conflit rohingya ; le financement n’est jamais arrivé. Et le déferlement des vagues Covid n’a pas aidé à développer des projets internationaux… Cependant, aidée d’une monteuse (et toujours soutenue par la production amie), j’ai eu l’idée de monter un court-métrage en faisant un focus sur les récits de ces femmes ; elles m’avaient toutes bouleversées et je leur devais bien ça : faire écho à leur tragédie, porter leur voix, les aider à faire entendre leur drame. Ainsi est née « Déracinées ».

En mars dernier, j’ai inscrit « Déracinées » au Festival « Click for festival » dont le premier prix est la prise en charge de l’inscription du film à de nombreux festivals de films internationaux ; « Déracinées » a été primé et en 3 mois, le film a été sélectionné dans plus de 15 festivals du monde entier ! De plus, la fondation WHY a repéré mon film, et l’a diffusé sur sa chaine You Tube.

Je découvre ce monde du court-métrage documentaire, et suis heureuse de porter la parole de ces femmes Rohingyas sur les écrans du monde.

Le 9 septembre 2022

Olga Prud’homme Farges

Par jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :