Expulsion

Invitation à quitter la France. Marion Stalens, 2007, 52 minutes.

         Selon la loi, un enfant entré clandestinement en France devient le jour de ses 18 ans un « sans papier » et peut donc être immédiatement expulsé. Peu importe les raisons de sa venue en France, peu importe sa vie actuelle. Lorsqu’il s’agit de jeunes lycéens, notamment an cours de leur année de classe terminale qui doit leur permettre de passer le bac, il peut s’agir d’un véritable drame personnel. Le film de Marion Stalens s’ouvre sur le cas d’un adolescent colombien, Ivan, qui reçoit dans ces conditions une lettre de la préfecture de police l’invitant à quitter la France dans un délai d’un mois. Il suivra également une autre élève du même lycée parisien, Rachelle, originaire du Cameroun venue an France après la mort de ses parents pour faire ses études. Elle aussi reçoit cette fameuse lettre, la mettant dans une situation totalement désespérée. Invitation à quitter la France présentera un portrait très émouvant de ces deux adolescents. En même temps le film suivra l’ensemble de la mobilisation pour les soutenir et leur faire obtenir une carte de séjour. Cette mobilisation part du lycée, des camarades des deux élèves, de leurs enseignants, des parents d’élèves aussi et même de la direction du lycée. Mais peu à peu elle prendre une tournure plus large, plus radicale, en particulier à travers l’action du réseau Education sans frontière, particulièrement actif dans le cas de ces lycéens dont les études peuvent être brutalement interrompues de façon purement administrative.

         Menant de longs entretiens avec Rachelle, la réalisatrice retrace l’itinéraire de cette adolescente attachante pour qui la France, « sa France », représentait un rêve depuis son plus jeune âge. Un rêve qui s’écroule d’un seul coup. Elle évoque alors son sentiment de culpabilité, se demandant quelle est sa « faute ». Elle se sent rejetée. Le retour au Cameron dans de telles conditions lui paraît impossible. Comment expliquer qu’ici on n’a pas voulu d’elle. A travers son exemple, c’est le vécu de ces nombreux adolescents, parfaitement intégrés à la société française et qui souvent s’investissent pleinement dans leurs études, qui est présenté. Des situations qui ne peuvent que soulever l’indignation de leurs camarades, mais aussi des enseignants et des parents d’élèves. Un soutien qui va bien au-delà des clivages politiques traditionnels.

Education sans frontière est un réseau qui fédère toutes les actions de soutien menées quasi spontanément sur des cas particuliers. Sans président, sans adhésion financière, il mène des actions de sensibilisation comme les parrainages républicains destinés à offrir un soutien personnel aux jeunes lycéens concernés. « Il faut briser le silence » dit la déléguée des parents d’élèves du lycée de Rachelle et Ivan dont le film montre l’engagement de plus en plus important dans le réseau.  Les deux adolescents obtiendront effectivement leur carte de séjour, mais le film laisse entendre que ces victoires personnelles sont loin d’être le cas général.

« Invitation à quitter la France », une formule qui révèle le caractère parfaitement impersonnel et inhumain de l’administration française, dans un pays dont un quart de la population est issue de mouvements migratoires, qui ont contribué à son développement et à sa richesse.

Par jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :