P COMME PROTHÈSE

La mécanique des corps, un film de Matthieu Chatellier, 2016, 78 minutes. Présenté en compétition française au festival Cinéma du réel, 38E édition.

Des personnes amputées, d’un bras, d’une jambe, d’une main, des personnes de tout âge et des deux sexes, jeunes, moins jeunes, de personnes âgées aussi. Toutes vont faire l’expérience d’un nouveau départ dans la vie, dans les activités de la vie, grâce à une prothèse.

Le film nous montre la fabrication de ces membres mécaniques articulés faits sur mesure. Un travail de précision, particulièrement minutieux puisqu’il faut ajuster chaque partie au millimètre. Et la démonstration du fonctionnement d’une main « artificielle » où tous les doigts peuvent bouger séparément à volonté est impressionnante. Le problème est de savoir s’en servir…

Il nous montre aussi, et surtout, le travail de rééducation nécessaire, en particulier l’apprentissage spécifique de la marche avec une jambe mécanique, « On va faire comme les bébés, dit une jeune fille, apprendre à marcher ». Mais rien n’est simple. Il y faut patience et persévérance. Et surtout il faut être motivé, vouloir passer tout ce temps à arpenter, quelques pas seulement, ce petit chemin entre deux barres, répéter ces courts déplacements, presque infiniment, pour permettre au spécialiste qui observe de modifier un petit détail. Et surtout, ne pas se laisser aller au découragement, malgré les moments de doute, inévitables sans doute, pour surmonter la souffrance. Mais quelle preuve d’optimisme que de voir cet adolescent régler lui-même sa prothèse et sauter littéralement de joie pour s’élancer dans un court sprint dans le couloir du centre de rééducation ! On le retrouvera à la fin du film courir plus longuement sur la terrasse du centre. Des images particulièrement réconfortantes…

Le film suit plus particulièrement quelques personnes, comme cette jeune fille, amputée d’une jambe à la suite d’une maladie des os. Le film commence par le récit de cette maladie, en voix off, pendant qu’elle dessine des membres inférieurs. Ou bien cet homme plus âgé, amputé lui des deux membres inférieurs et qui arrive à se déplacer avec ses deux nouvelles jambes mécaniques. Malgré la longueur des séances, il persévère. « J’en n’ai jamais marre » dit-il.

Un film sur la précision et les progrès de la médecine et de la technologie, Mais surtout un film sur la patience et la volonté nécessaire pour réussir. Comme dans tout apprentissage pourrai-on dire. Une belle leçon d’éducation.

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

2 réflexions sur « P COMME PROTHÈSE »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s