G COMME GUYANE – Contout

Maître Contout, mémoire de la Guyane. Xavier Gayan, 2021, 52 minutes

Xavier Gayan aime la Guyane. Il nous l’avait déjà montré en 2009 dans Rencontres en Guyane, un film d’entretiens avec des Guyanais. Aujourd’hui, il nous propose un film-portrait, celui d’un Guyanais célèbre dans son pays, un Guyanais qu’il est possible d’identifier avec son pays, un pays qu’il adore bien sûr et à qui il a consacré toute sa vie.

Ce Guyanais, c’est Auxence Contout dont nous allons faire connaissance dans de longs moments d’entretien, filmés à différents moments de sa vie. Une vie bien remplie, tout entière consacrée à la connaissance de la Guyane.

C’est la culture guyanaise qui est l’objet de toute son attention. Une culture qu’il affirme comme étant originale, mais surtout qui est l’égale de toutes les cultures. Surtout pas une culture « primitive’, comme l’avait malencontreusement qualifié Lévy Bruhl. Un combat pour une reconnaissance pleine et entière, qui implique de dénoncer systématiquement les préjugés de ceux qui prétendent appartenir à une culture supérieure. Un combat qui se concrétise dans les nombreux livres publiés par Contout. Un travail de transmission inlassable des résultats de ses recherches.

Dans ces entretiens, Contout parle peu de lui, en dehors de quelques remarques sur son enfance et surtout de ses études, à la Sorbonne où une bourse lui permet de se rendre.Il s’attarde plutôt sur les sujets de ses travaux, le métissage, dont il décrit les différentes formes, le carnaval, les danses et la musique, la langue créole et les proverbes.

Le film fait la part belle au carnaval, le quatrième du monde et le plus long comme le souligne Contout, alternant images d’archives et images contemporaines. Une confrontation qui semble nous dire que rien n’a changé. C’est toujours la même joie de vivre, les mêmes rythmes de la musique et les mêmes danses, les mêmes couleurs flamboyantes des costumes. Et pourtant si , Contout insiste sur un changement essentiel. Si dans un premier temps hommes et femmes étaient tous masqués, peu à peu les hommes ont abandonné le masque et aujourd’hui seules les femmes le portent. De quoi donner un parfum de mystère aux danses !

Le film de Gayan propose peu d’images touristiques de la Guyane. Suffisamment pourtant pour nous donner un aperçu de la beauté des paysages, surtout des côtes.

 En mettant en valeur l’œuvre de « Maître Contout », Xavier Gayan participe de la défense de l’identité guyanaise, un combat qui de toute évidence reste encore d’actualité.

Lire sur Rencontres en Guyane https://dicodoc.blog/2017/06/21/g-comme-guyane/

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s