F comme Festival (rétrospective 2016)

Les festivals consacrés au  cinéma documentaire ont été en 2016 riches en découvertes. Ils ont parfaitement joué leur rôle de révélateurs de talents nouveaux, tout en consacrant des cinéastes déjà plus connus, du mois pour les passionnés du cinéma documentaire. Les divers palmarès de ces festivals sont une preuve évidente de la vitalité et de la créativité du genre. Si tous les films qui ont été primés ne sont pas tous encore sortis en salle. Espérons qu’ils le seront bientôt.

Au cinéma du réel au Centre Pompidou de Paris, le grand prix  a révélé une cinéaste peu connue en France, Natalie Bookchin, dont le film Long Story short nous donne une vision de l’Amérique plutôt surprenante, en insistant sur la généralisation de la pauvreté jusque dans l’Etat le plus riche de l’Union, la Californie. Le film est quant à lui d’une simplicité extrême, simplicité qui lui donne toute  sa force de conviction et qui constitue en soi une créativité formelle certaine.

A Nyon, le public de Visions du réel a décerné son prix à un film israélien, Presenting Princess shaw de Ido Haar, film dans lequel on retrouve une certaine forme de pauvreté de l’Amérique, mais que l’utilisation de You Tube dans le rapprochement et la rencontre de personnes fort éloignées les unes des autres a tendance à faire oublier. Pour un temps seulement…

Autre film primé en Suisse et qui a connu une sortie en salle en France, Manuel de libération du cinéaste russe Alexander Kuznetsov, qui nous interroge fortement sur le pouvoir de l’Etat, russe en l’occurrence,  face à la folie, ou ce qu’il désigne comme tel, souvent de façon arbitraire. La libération ici, c’est l’accès à la citoyenneté, sans laquelle  il ne saurait y avoir de véritable humanité.

Enfin je terminerai ce rapide regard rétrospectif par l’évocation d’un moyen métrage, distingué dans plusieurs festivals (Rencontre du moyen métrage de Brive, Festival du film de femmes de Créteil, festival du film d’éducation d’Evreux), Vers la tendresse, d’Alice Diop, dont le dernier film, La Permanence a obtenu lui le  Prix de l’Institut français Louis Marcorelles au Cinéma du réel. Vers la tendresse est un film sur l’amour, ou plus exactement sur la place que peut avoir le sentiment dans les relations entre garçons et filles au sein de ces mêmes quartiers de banlieue. Pour en rendre compte, la cinéaste donne tout simplement la parole à un petit groupe de ces banlieusards, tous d’origine immigrée, noirs ou  maghrébins. Un dispositif tout simple donc, des gros plans sur le visage de ceux qui nous parlent et qu’on entend en voix off. Mais ce qui n’est certainement pas si simple, c’est d’avoir réussi à recueillir une parole sincère, authentique, qui tombe bien sûr souvent dans les clichés faciles, attendus, mais qui, pour cela même, s’inscrit au plus profond d’un vécu que le cinéma (comme la télévision plus systématiquement encore) a souvent tendance à ignorer ou à regarder de haut. Ici nous sommes strictement en face du réel avec ce langage cru, direct, qui ne peut que heurter les bonnes mœurs ou les conventions de ceux qui ne vivent pas dans ce monde.

Mais 2016, c’est aussi une certaine forme de consécration du cinéma documentaire dans des festivals généralistes qui ont trop souvent tendance à le négliger. La consécration, c’est d’abord celle de Gianfranco Rosi dont le film qu’il consacre au problème des réfugiés et des migrants, Fuocoammare (image), a obtenu le lion d’or à la 66° berlinale. La Mostra de Venise, quant à elle, n’est pas en reste puisque après avoir récompensé l’année précédente le film de Rosi Sacro Gra, elle a cette année décerné le prix  Venezia Classici du meilleur documentaire au dernier film en date de Claire Simon, le Concours, consacré à la sélection d’entrée à la Fémis, notre école française de cinéma. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce film lors de sa sortie sur les écrans prévue au mois de février

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s