S COMME SORTIE EN SALLES

Sortiront-ils en salles en 2017 ?

Voici une liste – bien incomplète et très subjective – de films documentaires que l’on aimerait bien voir sortir en salles en 2017.

Ils ont fait pratiquement tous une carrière –souvent brillante –  en festivals (de Nyon à Clermont-Ferrand, de Paris à Pessac, Brive ou Evreux), mais ne sont jamais assurés de pouvoir connaître une distribution en salles, ne serait-ce que pour quelques séances. Alors les cinéastes documentaristes deviennent de plus en plus  « militants », ils accompagnent leur film lors de séances particulières qui leur permettent en outre de rencontrer un public et de recueillir ses réactions. Une situation qui pose quand même bien des problèmes, financiers en particulier.

Une sortie en salle reste pour bien des films une consécration inespérée, parfois totalement inaccessible. On peut cependant espérer que le bouche-à-oreille positif alertera des distributeurs audacieux qui sauront prendre les risques inévitables. Le public français n’a pas renoncé à aller au cinéma en 2016, et les films documentaires qui ont été réalisés cette année sont toujours originaux et particulièrement créatifs. Ils méritent en tout cas d’être vus par le plus grand nombre de spectateurs.

QUAND J’AVAIS 6 ANS, J’AI TUE UN DRAGON de Bruno Romy, France, 69 minutes.

Le dragon du titre, c’est la maladie, le cancer, la leucémie qui frappe une enfant de 6 ans qui avait tout pour être heureuse dans une famille aimante, avec l’insouciance de son âge, mais qui se révélera dans l’épreuve d’une extraordinaire lucidité. Le film nous montre, pas à pas, sans rien cacher, la traversée de cet enfer. Enfer pour les parents. Pour le personnel de l’hôpital aussi, qui doit se réfugier derrière son professionnalisme. Et surtout pour l’enfant elle-même, qui doit affronter la possibilité de la mort.

dragon-2

IL ETAIT SIX FOIS de Liane Simard, Canada, 80 minutes.

Pendant six ans la réalisatrice suit un groupe d’enfants, dont le sien, tout au long de leur scolarité primaire, dans une école alternative, l’Etoile filante. Une école pas comme les autres donc, une école dans laquelle ce sont surtout les valeurs de respect et d’autonomie qui sont au centre de la pédagogie. Comment les comprennent-ils ces valeurs ? Et comment les vivent-ils, dans leur vie d’enfants qui sont déjà en train de devenir des adultes ?

il-etait-6-fois

LE SOUS-BOIS DES INSENSES, UNE TRAVERSEE AVEC JEAN OURY de Martine Deyres, France, 89 minutes

Une rencontre avec un psychiatre rare, fondateur de la clinique de La Borde (déjà filmée par Nicolas Philibert dans La Moindre des choses) et théoricien de la psychiatrie institutionnelle. Pourtant ici, rien de trop théorique. C’est plutôt la personnalité de l’homme qui est mise en avant par le film, un homme qui a consacré toute sa vie à soulager la souffrance des autres.

dicodoc.wordpress.com/2016/11/27/o-comme-oury-jean

la-borde-3

Les MOITIES d’Alexandre Zarchikov,  France, Russie, 59 minutes.

Un voyage en mer, du Japon à la Russie, en compagnie de voitures coupées en deux pour pouvoir être importées ; puis un voyage sur terre, d’un bout à l’autre de la Russie, à la recherche de soi-même.

photo1_les_moities_stfr

A suivre

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016. jpcag.carrier@wanadoo.fr 06 40 13 87 83

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s