A COMME ABECEDAIRE – Jacques Kebadian

Cinéaste et producteur d’origine arménienne.

Allemagne

Berlin 68 – Rudi Dutschke

Amitié

Ipoustéguy – L’Âge de la décision

Que sont mes camarades devenus ?

Architecture

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison…

Construire autrement

La Bataille des Paravents

Le Mystère des pyramides

Archives

L’Île de Mai

Les Fantômes de Mai 68

Les Révoltés

Arménie

Dis-moi pourquoi tu danses…

20 Ans après

Mémoire arménienne – 3e partie : 1923-1947, des exilés en terre de France

Que sont mes camarades devenus ?

Sans retour possible – 1. Les Arméniens, portrait d’un peuple dispersé – 2. L’Arménie d’ici là-bas

Arménie 1900

Artiste

Une journée avec Itvan

Graffs Pantin

Ipoustéguy – L’Âge de la décision

Association

Construire ensemble : rase pas mon quartier

Berger

Va-nu-pieds des Pyrénées

Boulogne-sur-Mer

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison…

Calais

Construire autrement

Contestation

D’une brousse à l’autre

Création

Dis-moi pourquoi tu danses…

Guyotat en travail

Graffs Pantin

La Bataille des Paravents

Ipoustéguy – L’Âge de la décision

L’Histoire d’une sculpture – 1. Deux Hivers en Italie… – 2. Trans Europe…

Danse

Dis-moi pourquoi tu danses…

Déportation

Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle Anthonioz

Droits humains

La Fragile Armada

Ecrivain

Guyotat en travail

Egypte

Le Mystère des pyramides

Enfance

Que sont mes camarades devenus ?

Engagement

Construire ensemble : rase pas mon quartier

La Fragile Armada

Berlin 68 – Rudi Dutschke

Trotsky

Environnement

Va-nu-pieds des Pyrénées

Etats-Unis

20 Ans après

Etudiants

Les Révoltés

Le Droit à la parole

Exclusion

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison

Exil

D’une brousse à l’autre

Sans retour possible – 1. Les Arméniens, portrait d’un peuple dispersé – 2. L’Arménie d’ici là-bas

Famille

20 Ans après

D’une brousse à l’autre

Arménie 1900

Femme

Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle Anthonioz

Germaine Tillion – Mémoire de résistante – Dialogues

Friche

Construire ensemble : rase pas mon quartier

Genet Jean

La Bataille des Paravents

Génocide

Mémoire arménienne – 3e partie : 1923-1947, des exilés en terre de France

Graff

Une journée avec Itvan

Graffs Pantin

Grèves

L’Île de Mai

Guerre

Germaine Tillion – Mémoire de résistante – Dialogues

Histoire

L’Île de Mai

Les Fantômes de Mai 68

Les Révoltés

Le Mystère des pyramides

Trotsky

Jardin

Jardin de remblai – Conduire le vivant…

Jeunesse

Berlin 68 – Rudi Dutschke

Trotsky

Livre

Guyotat en travail

Mai 68

L’Île de Mai

Les Fantômes de Mai 68

Les Révoltés

Le Droit à la parole

Mali

D’une brousse à l’autre

Manifestations

L’Île de Mai

Les Fantômes de Mai 68

Les Révoltés

Le Droit à la parole

Marginalité

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison…

Mémoire

L’Île de Mai

Les Fantômes de Mai 68

Que sont mes camarades devenus ?

Arménie 1900

Mexique

La Fragile Armada

Calle San Luis Potosi

Migration

20 Ans après

D’une brousse à l’autre

Mémoire arménienne – 3e partie : 1923-1947, des exilés en terre de France

Montagne

Va-nu-pieds des Pyrénées

Ours

Va-nu-pieds des Pyrénées

Ouvriers

Les Révoltés

Patrimoine

Construire autrement

Paysage

Jardin de remblai – Conduire le vivant

Politique

La Fragile Armada

Portrait

Guyotat en travail

Une journée avec Itvan

Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle Anthonioz

Germaine Tillion – Mémoire de résistante – Dialogues

Ipoustéguy – L’Âge de la décision

Berlin 68 – Rudi Dutschke

Résistance

Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle Anthonioz

Germaine Tillion – Mémoire de résistante – Dialogues

Russie

Trotsky

Sculpture

Ipoustéguy – L’Âge de la décision

L’Histoire d’une sculpture – 1. Deux Hivers en Italie… – 2. Trans Europe…

Spectacle

Dis-moi pourquoi tu danses…

Théâtre

Construire autrement

La Bataille des Paravents

Urbanisme

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison…

Construire ensemble : rase pas mon quartier

Construire autrement

Ville

Construire ensemble la rue Auguste Delacroix – 1. La Maison de Sophie – 2. À chacun sa maison…

Calle San Luis Potosi

Zapatistes

La Fragile Armada

A lire :

M COMME MAI 68

E COMME ECRIVAIN – Guyotat

B COMME BANLIEUE – Les Bosquets.

Les Bosquets, Florence Lazar, 2010, 50 minutes

La cité des Bosquets à Montfermeil est en travaux. Les immeubles vont être réhabilités, rénovés. Des tours vont être détruites. Il était sans doute temps de mettre fin à la décrépitude, de montrer que la banlieue peut encore être vivable. Un grand projet d’urbanisme va être mis en œuvre. Une excellente occasion de se pencher sur le vécu des habitants de ces quartiers où prirent naissance les émeutes de 2005.

bosquets 1

Florence Lazar filme la cité en longs plans fixes, presque sans mouvement, sans action notoire. Comme si une torpeur s’abattait sur elle dans l’attente du changement. Les seuls moments où il semble se passer quelque chose, ce sont les réunions d’information, la présentation en images de synthèse du nouvel aspect de la ville. En attendant, les habitants ne semblent pas particulièrement concernés. Certains s’interrogent sur les nouvelles couleurs des façades, mais les nouveautés annoncées ne soulèvent pas les passions. Chacun continue sa vie comme si de rien n’était, comme ces deux femmes, assises l’une en face de l’autre sur un tapis posé dans l’herbe. Elles ne savent pas trop de quoi parler. Elles restent ensemble, tout simplement.

La vie en banlieue peut-elle changer ? Le film ne cherche pas une réponse. La cinéaste, d’ailleurs, ne pose pas la question aux habitants qu’elle filme. Les pelleteuses creusent le sol. Des enfants jouent sur un tas de sable. Les plus grands discutent et rient. La plupart du temps, les paroles que nous entendons viennent du hors-champ, sans que nous sachions très bien qui les profère. Un procédé qui interdit toute proximité avec les personnes filmées. Même les gros plans de visages restent impersonnels. Le film ne cherche pas à faire pénétrer le spectateur dans la cité, à lui faire partager les problèmes des banlieues. Mais l’urbanisme réussira-t-il à faire que la cité ne soit plus un « quartier de ouf » ?

bosquets 3

Le film est très lent, statique, sans commentaire, sans aucune prise de position. Une simple photographie de la réalité, ou du moins de ses aspects les plus visibles de l’extérieur, les plus superficiels. Nous ne pénétrons pas dans les immeubles, pas même dans les cages d’escaliers. Les deux seuls travellings du film nous montrent les façades éventrées par les travaux, au raz de la rue. Le temps semble s’être arrêté. Cette impression de vide est-elle trompeuse ? Le feu ne couve-t-il pas sous ce calme apparent ? La banlieue a-t-elle un avenir ?

%d blogueurs aiment cette page :