H COMME HOUSTON – Rap

Ghost song. Nicolas Peduzzi, 2021, 76 minutes.

Un cyclone annoncé sur la ville. Le plus violent jamais enregistré. Les éclairs illuminent le ciel pendant tout le film. Et celui-ci se termine par les trombes d’eau qui bousculent les voitures et le vent qui arrache les toitures.

La ville en question, c’est Houston, Texas.

Une ville filmée sous toutes ses coutures. Avec une insistance particulière sur les gratte-ciels et autres buildings. Sur les autoroutes aussi. Des images souvent filmées la nuit. Avec des jeux de lumières donc. Une nuit souvent inquiétante.

Une grande partie du film se passe dans la banlieue de Houston. C’est là que vivent les personnages que nous suivons dans leur quotidien. Un quotidien sous le signe de la musique et de la chanson, le rap en l’occurrence.

Comme son titre le laisse entendre ; Ghost song est un film musical. Son personnage principal, Alex, est une rappeuse dont les chansons reflètent parfaitement sa vie. Une vie faite de drogue et de violence. Elle a quitté le gang dont elle faisait partie. Mais cela ne lui donne aucune sécurité. Un de ses amis a été éliminé par un gang rival. Alex n’est pas à l’abri de subir le même sort.

La facture du film, son montage et son filmage, est parfaitement en accord avec le milieu qu’il décrit. Et avec la musique qui nous est proposé. Des images souvent hachées, heurtées, comme le rap. Comme la vie d’Alex et ses comparses. Comme l’ouragan qui se déchaine. On a l’impression qu’il va tout détruire sur son passage. Que restera-t-il de la ville après lui ? Ce qui est sûr c’est qu’une chose au moins survivra : le rap.

Festival International du Film Indépendant de Bordeaux 2021.