B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Claire Billet.

 Auteure réalisatrice de films documentaires

Après avoir vécu en Afghanistan et au Pakistan des années, je raconte des histoires de femmes, d’hommes ou d’enfants en migration. Où la route n’est pas que physique, les fantasmes et le temps s’étirent.

Afghanistan, the 40-year war.

Co-auteure.Sériedocumentaire de 4  x 52 min racontant la guerre afghane à travers des récits intimes.

LooksFilm. Diffusion 2020, Arte.

Cœur de pierre. Long-métrage documentaire de 89 min réalisé avec O. Jobard.

Ghorban a parcouru 8000 km seul, petit clandestin de 12 ans, avant d’arriver en France. Nous l’avons filmé 8 ans pour raconter son parcours d’intégration.

Quark Productions. 2019

Tu seras suédoise, ma fille. Film documentaire de 58 min. réalisé avec O. Jobard.

Ahmad et Jihane, deux parents syriens, racontent l’histoire de leur exil familial à leur enfant né en Suède. Ils s’opposent sur le récit de la mémoire.

Squaw Productions, France Télévisions. 25 nuances de Doc, 2018.

Comme une pluie de parfum. Film documentaire de 55 min. réalisé avec O. Jobard.

Cinq amis afghans font le périple migratoire d’Afghanistan en Europe. Face aux épreuves, leurs fantasmes et leurs désillusions se révèlent.

Hikari Films. Arte Thema. Sélection Prix Albert Londres 16.

Le métronome fou de la migration.

Installation audiovisuelle donnant à voir une confrontation de la temporalité des routes migratoires.

Exposition L’Odyssée de l’errance, avec O. Jobard. Arsenal de Metz.

#JusticeforFarkhonda. Film de 23 min. réalisé avec S. Calligaro.

Trois militantes afghanes révèlent les raisons sociales de la lapidation d’une femme en public.

Hikari Films. Arte.

Haya, rebelle de Raqqa. Film de 29 min. réalisé avec L. Saleh.

Haya, Syrienne anti-Bashar exilée en France est happée par les souffrances de son passé alors qu’elle reconstruit sa vie.                                             

France Media Monde. Arte.

Grand Prix du Figra 2015. Prix Court Méditerranéen, PriMed 15. Sélection – Paris Courts Devant 2016.

Le dernier calife d’Afghanistan. Film de 62 min. réalisé avec B. Dam.

Dans cette biographie poil-à-gratter, les auteures recherchent le Mollah Omar pour découvrir l’Afghanistan des Taliban.                                                      Hikari Films. Arte Théma.

Lauréate du Prix de la Fondation Lagardère, auteur de documentaire. 2011

Peace unveiled. Première caméra, film de 52 min. réalisé A. Disney et G. Reticker, PBS. 2010

Le jardin des femmes. Film de 27 min. réalisé avec L. de Matos.

Rencontre avec les femmes du Bagh-e-zanana, un lieu réservé aux femmes dans Kaboul, la capitale afghane.                                                          

VM Prod. Arte. 2005

2005-2011    Correspondante indépendante, Afghanistan et Pakistan.

Livre

Kotchok, sur la route avec les migrants. Editions R. Laffont, 2015. Photographie Olivier Jobard.

Diplômes

2005 : Master II Journalisme, Spécialité audiovisuel. Celsa, Paris IV-Sorbonne.

2002 : Maîtrise d’histoire ancienne. Spécialité Irak ancien. Paris I-Panthéon-Sorbonne.

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE -Laurent Hasse

         Né en 1970 en Lorraine, Laurent Hasse quitte la région à 18 ans pour aller étudier le cinéma à l’Université du Futuroscope de Poitiers. Titulaire d’un D.U.E.S de réalisation documentaire, il débute sa carrière professionnelle à Paris où il travaille en tant qu’opérateur de prise de vue pour la télévision. Il deviendra par la suite assistant réalisateur sur les films de Jean Schmidt, avant de signer son premier documentaire primé dans différents festivals. Lauréat de la Fondation Pour la Vocation, il poursuit dans la voie qu’il s’est choisi et explore de film en film le cinéma du réel.

         En 2000, Laurent ajoute une autre corde à son arc en s’intéressant à la mise en images de spectacles vivants. Il se spécialise dans la captation de concerts sans pour autant abandonner sa passion première pour l’écriture et la réalisation de films documentaires.

         Il mène aujourd’hui de front ces deux activités et continue, par ailleurs, à travailler en tant qu’opérateur de prise de vue avec d’autres réalisateurs et d’encadrer des stages de réalisation.

         En 2015, Laurent Hasse a également publié un essai chez Payot « J’IRAI JUSQU’A LA MER », réédité en poche l’année suivante.

DOCUMENTAIRES DE CREATION

_ « LE BONHEUR … TERRE PROMISE » (2011 – 94 mn)

Prod: La Bascule, Laurent Hasse, Sombrero&Co / Dist : Docks66

Sorti en salle en 2012

_ « AIMÉ CÉSAIRE, UN NÈGRE FONDAMENTAL » (2007 – 52 mn)

Écrit avec François Fèvre et coréalisé avec Laurent Chevallier

Prod : 2F productions

Diffusé sur France 5, RTBF, France Ô, LCP, CFI

_ « SUR LES CENDRES DU VIEUX MONDE » (2001 – 75 mn)

Prod: Iskra, Sombrero Prod., Tarantula, C.V.B., ARTE, RTBF / Dist: Iskra

Diffusé sur Arte, RTBF

_ « L’HEURE H » (1998 – 52 mn)

Prod: Sombrero Prod

Diffusé sur Paris Première, Image Plus, Télé Québec

_ « L’ÂGE D’OR ? » (1996 – 52mn)

Prod: Sombrero Prod., Image Plus / Dist: Films du Village

Diffusé sur Image Plus, Canal Vie, Planète, TSR

_ « EN ROUTE POUR LA JOIE » (1996 – 20mn)

Prod: Sombrero Prod., France3. / Dist: Films du Village

Diffusé sur France 3, Canal Vie, RAI SAT, RFO

_ « FRIGOS, ÉTAT DES LIEUX AVANT TRAVAUX » (1992 – 52mn)

Coprod: Synapse, Fovéa Film, Vidéothèque de Paris        

Diffusé sur Planète

_ « PROPOS DE VOISINS » (1991 – 33mn)

Prod: Synapse Productions / Dist: Heure Exquise!

REALISATIONS SUR ET AUTOUR DE LA MUSIQUE

_ Depuis 2000,plusieurs centaines de concerts réalisés en multicaméra en direct ou post produits pour la télévision, le web et l’édition DVD.

_ « KASSAV’ PACIFIC TOUR » (2019 – 52mn)

Prod: Caméra one TV

Diffusé sur France Ô, Wallis la 1ère, Nouméa la 1ère, Polynésie la 1ère, Martinique la 1ère

_ « DU JAZZ QUI EXAGERE UN PEU » (2016 – 52 mn)

Prod. : La Huit

Diffusé sur Mezzo

_ « BBK LIVE BILBAO » (2013 – 70 mn)

Prod : Sombrero and co

Diffusé sur Arte

_ « LOVE IS EVERWHERE » (2012 – 47 mn)

Prod : La Huit

Diffusé sur Mezzo

_ « LES VIEILLES CHARRUES » (2011 – 90 mn)

coréalisé avec Samuel Petit, Alexandre Besson, Thierry Villeneuve.

Prod : Sombrero and Co

Diffusé sur Arte

_ « SZIGET, UNE ÎLE DE MUSIQUE AU CŒUR DE L’EUROPE » (2010 – 90 mn)

coréalisé avec Thierry Villeneuve.

Prod : Sombrero and co

Diffusé sur Arte

_ « ZANDOLIVE » (de 2007 à 2009 – 60 mn)

Série d’émissions musicales mensuelles, coréalisées avec Thierry Villeneuve.

Prod : Sombrero and co

Diffusé sur France Ô

_ « À LA POURSUITE DE LA FILLE EN ROUGE » (2000 – 56 mn)

Prod: Sombrero Prod.

Diffusé sur TV BREIZH

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE. Ana Dumitrescu

Anciennement photojournaliste, Ana Dumitrescu a travaillé en France et en Roumanie pour de nombreux médias comme National Geographic, Mediafax et l’agence Gamma-Rapho. Elle traite de sujets de société tels que l’Holocauste Rom durant la Seconde Guerre Mondiale, l’homophobie en Roumanie ou les travailleurs sans-papiers en France. Artiste photographe, elle multiplie les expositions à travers le monde racontant la vie des autres.

A ce jour, elle a à son actif quatre long-métrages. Sortant du champ journalistique dans lequel se trouvent ses deux premiers films (Khaos et Même pas Peur !), elle se tourne vers une écriture visuelle plus artistique avec le court-métrage La Chaise Verte, un chat sur un trapèze et autres histoires ordinaires, distribué par l’Agence du Court-Métrage.

Son précédent film, Licu, une histoire roumaine, produit en Roumanie, a remporté le Golden Dove à DOK Leipzig en 2017 et a été sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde. Il a été nommé en 2019 dans la catégorie « Meilleur documentaire de l’année » aux prix Gopo et au gala de l’union des cinéastes roumains.

Trio est son quatrième long-métrage.

Filmographie sélective

2019Trio – 82 min

2017Licu, une histoire roumaine (Licu, o poveste românească) – 83 min – Golden Dove, DOK Leipzig 2017

2015Même pas Peur ! –  107 min

2012Khaos, les Visages humains de la Crise Grecque –  97 min

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Lydie Turco

La culture en scarabée (2016)

Emmener la culture là où elle ne va plus, telle est l’ambition de Benjamin et Joseph. Depuis 2010, ils sillonnent la Normandie de long en large avec leur drôle d’engin : la Roulotte Scarabée.

Elle se déplie de chaque côté et apporte, au sein d’un village, d’un collège rural, d’une fête de quartier ou d’un festival, des ateliers, des projections, des concerts…
Une grande ambition mais avec de petits moyens ; beaucoup d’envie mais aussi des questionnements quant à la pérennité de la structure et de l’avenir des deux comparses.
Entre doutes et certitudes, Benjamin et Joseph essaient de redonner ses lettres de noblesse à l’éducation populaire, en vivant au quotidien une aventure peu banale.

La voix de l’écolier (2010)

Des images d’archives au quotidien des enfants aujourd’hui, des sorties en extérieur pour découvrir la nature, l’architecture, la rédaction d’un journal etc., nous découvrons cette méthode de ses origines à nos jours. Comment les élèves venant d’horizons différents la perçoivent-ils ? Pourquoi leurs parents ont-ils opté pour cette voie ?
Pour quelles raisons ces enseignants ont-ils choisi ce mode d’apprentissage si particulier ?

Lydie Turco donne la parole à ces différents intervenants pour comprendre leurs motivations, leurs attentes, par le biais d’une plongée en immersion au sein de l’école Célestin-Freinet à Hérouville Saint-Clair.

Intérêt collectif.

Film en immersion dans le quotidien d’un directeur d’une agence bancaire appartenant à un réseau de banques coopératives.
Placé à la croisée des interrogations sur le modèle de l’Economie Sociale et Solidaire, Christophe Beacaert, le directeur de l’agence bancaire, nous permet de rencontrer des initiatives surprenantes et innovantes qui offrent de nouvelles perspectives de développement.
Avec la participation de Benoît Hamon, Ministre chargé de l’Economie Sociale et Solidaire et de la Consommation, Patrick Viveret, philosophe et Claude Alphandéry, président du Laboratoire de l’ESS.

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Pierre Merejkowsky.

Longs métrages en ligne sur le site des Mutins de Pangée
https://www.lesmutins.org/spip.php?page=recherche&recherche=merejkowsky&x=12&y=9
Insurrection Résurrection
Les hommes prophétiques
Que faire ?
Moi autobiographie 16eme version
Filmer et Punir
Lux perpétua
Film

Documentaires

Le cinéaste le village et l’utopie
La petite guerre
Le RMI c’est la vie
L’homme cathodique
Voyage au cœur de l’Europe Socialique

Courts métrages
Scène de ménage chez les gauchistes – Pool – Myriam ou un reportage vérité au cœur de la Sainte Russie-C.O.M.E.D.I.E., C’est dimanche- Nous voulons du chômage- Impasse de l’Ecole- les exclus parlent aux exclus- lycée Buffon- il était une fois l’écologie- que l’émetteur soit ! – l’abbé Pierre – casting- vous vous levez et ils vous applaudissent- post view – c’est la république- les parents n’aiment pas leurs enfants -A propos d’Eric P.- L’Aube- Cessez de ricaner- cinés tracts Un deux trois quatre- le délégué et moi

Films d’intervention : diffusion chaine youtube osez le socialique
https://www.youtube.com/channel/UCrtN5cbFM8EoGT_xkL4Gvgw/videos
L’état de notre urgence (une trentaine de films. Un euro doit rapporter un euro. Il n’y a plus de comité central- Gilets Jaunes

Critiques de films sortant en salle
Blog :http://merejkowskypierre.over-blog.com/
(je serais très honoré de partager si vous le souhaitez ces critiques sur votre blog dicodoc)

Tous mes films, articles publiés sur internet sont en libre chargement diffusion par toutes personnes morales ou amorales à l’exception des membres des conseils d’administration des sociétés d’auteur SCAM SACD SACEM ADAMI..

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Laure Pradal


REALISATRICE :
DOCUMENTAIRES : 1996- 2018


« AVOIR 20 ANS A LUNEL» 52min
Production Les Films d’Ici – France 3


« HORS LES MURS » 52min
Joffrey, 24 ans suit un parcours de libération sous contrainte avec trois ex-détenus… Après une enfance entre foyers et placements, deux ans d’enfermement, la liberté pour Joffrey est fragile, chaque jour est un combat personnel pour la conserver. A travers le chemin de Joffrey, le film nous montre de l’intérieur toute la complexité de la réinsertion à la sortie de prison ainsi que le travail peu connu du SPIP en milieu ouvert.
Production Pages et Images- France 3 – l’Heure D


« EN QUÊTE DE JUSTICE » 52min
Tribunal de Nîmes, Kader Azzimani et Brahim El-Jabri vont être jugés lors d’un procès en révision. Ils ont passé respectivement 11 et 13 ans derrière les barreaux, condamnés pour le meurtre d’un jeune dealer en 1997,
meurtre qu’ils ont toujours nié. Face à une justice sourde et une enquête bâclée, les frères et soeurs de Kader ont tout tenté pour faire éclater la vérité, chacun jouant un rôle bien précis dans ce combat. Ce procès en révision va les replonger dans les méandres de la justice. Seul un acquittement leur permettra de tourner la page.
Production Pages et Images – France 3


« AMES VAGABONDES » 52 mn
Le célèbre psychiatre François Tosquelles qui avait fait de l’hopital de St Alban en Lozere un haut lieu de la psychiatrie avant-gardiste et humaniste considérait que « le premier droit de l’homme est le droit au vagabondage » . Salah, grand lecteur de Rimbaud est l’une de ces âmes vagabondes, son chemin croise patients et pélerins de St Jacques de Compostelle, il circule librement au sein du domaine psychiatrique, du pavillon à la rivière, entre délire et réalité, entre soins et retours chez lui.
Production Pages et Images – France 3


« PARASOLS ET CRUSTACES » 52mn
La plage et de son ballet de corps avec ses rituels, ses normes, ses codes d’installation. La société plage et ses différentes tribus décryptées par le sociologue Jean Didier Urbain.
France 3 – Production Pages et Images – Premier prix CIRCOM du meilleur documentaire des télévisions européennes.


« 1968- JOURNAL D’UNE INCONNUE » 52mn
Un journal écrit en 67-68 par une ouvrière d’une entreprise sous-traitante d’IBM dans le sud de la France. Un journal universel et même temps unique, singulier où se mêlent des petits détails du quotidien, des réflexions profondes sur le sens de la vie ainsi qu’une conscience politique émergente. L’auteure de ce journal est inconnue, un film enquête pour la retrouver, avec en chemin des rencontres qui nous livreront des pistes et dresseront un portrait de notre ouvrière.
France 3 – Production Pages et Images.


« LE VILLAGE VERTICAL » 52mn
La tour d’Assas, vertigineuse et délabrée, constituée de 22 étages, village vertical de 800 habitants dont 95 % d’origine marocaine. Au rez-de-chaussée, la conciergerie avec Mr Ait Mansour, pilier social et humain de la tour. En face, le local des pompiers, avec des écrans de surveillance qui nous livrent une vision virtuelle du quotidien des habitants.
France 3 – France ô – Production Pages et Images.


« A TON TOUR MIREILLE » 52mn
Mireille a 17 ans, Mireille aime la mécanique et le sport mais Mireille ne sera ni mécanicienne, ni athlete. Mireille est en BEP secrétariat et déteste le secrétariat
Mireille a une santé de fer dans un corps handicapé. Un handicap inclassable, sans étiquette, qu’elle est à la seule à bien définir: « je suis une marionnette montée à l’envers »…
France 3 – Productions Point Doc.


« JE SERAI DANSEUR » 26mn
Guillaume a 15 ans, il pratique la danse contemporaine au conservatoire. Guillaume essaie de bousculer tous les préjugés pour vivre sa passion. Il danse tout le temps et partout, dans son jardin, à la plage, sur les ponts, dans les ruines … La danse pour « passer le mur des ennuis », la danse pour raconter des histoires gestuelles, la danse pour s’exprimer et créer.
France 2 – Productions Point Doc.


« GRAINE D’ ESPOIR » 52min
Il y a vingt-cinq ans naissaient les premiers bébés éprouvettes. Aujourd’hui, une autre technique révolutionnaire : le diagnostic pré implantatoire, (DPI) permet à des couples porteurs de graves maladies génétiques de donner naissance à un enfant indemne de l’affection. Le DPI, une aventure scientifique et humaine.
Collection les hopitaux d’excellence
France 3 – MVS – Production Point Doc.


« ECOLES EN FRANCE » 3 x 90min
Auteur- réalisateur de la série : Christophe Nick
Réalisatrice sur l’équipe de Montpellier
Yami Production. France 2.« LE MIROIR » 52mn
Ils ont entre 70 et 90 ans. Leur corps se recroqueville, se tasse, devient douloureux… Nina est esthéticienne dans le service de gérontologie, elle hydrate, tonifie, masse … Pour ce temps de soins et de partage, ils se bousculent tous pour un rendez-vous. Pour Jean, c’est retrouver par les bains thérapeutiques les sensations de son l’enfance algérienne. Pour Lili c’est rêver, se faire belle pour une dernière fête. Pour Louise, c’est faire le point sur son corps et reconstituer le puzzle de sa vie…
France 3 – Productions Point Doc- Festival de Berlin.


« CHEMINS DE FEMMES » 52 min
L’une était éclairagiste sur les films de Coppola, l’autre était publicitaire. Toutes deux sont les nouvelles novices du Carmel St Joseph et vont prononcer leurs voeux dans quelques mois.

Mille et Une Production – France 3.


« L’HOPITAL DE LA PLAGE » : 26 mn
Coexistence de deux univers : univers médical où des enfants luttent quotidiennement contre leur corps en souffrance, univers de la plage où les corps sont choyés.
Production Artefilm -France 3 Sud- Primé dans plusieurs festivals.


« JEAN CARRIERE OU L’AUBE RETROUVEE » : 52 mn
Portrait de l’écrivain Jean Carrière, vingt-cinq ans après le prix Goncourt.
Production Lélia Films- Pages et Images- France 3 Sud
Primé dans plusieurs festivals
.


« DEUX SAISONS POUR GRANDIR » : 52 mn Docu-Fiction
Il était une fois dans un pays de garrigues et de cigales, cinq enfants…
Production Artefilm – France 3 Sud.


« GRANDIR » 52min
Les enfants de « Deux saisons pour grandir » ont aujourd’hui 13 ans.
Quand l’enfance et l’adolescence se répondent.
Production Arte Film


« AMELIE GALUP, UNE FEMME PHOTOGRAPHE » : 52 min
Portrait d’une des premières femmes photographes.
Production Arte Film –


« ROMS, LA MEMOIRE RETROUVEE »: 52 min
Parcours dans l’espace et le temps du peuple Rom.
Exploration de 50 ans de discrimination en Europe
Coréalisation avec Benoit Califano. Mille et Une Productions . Cimade


EMISSIONS STRIP-TEASE (France 3)
Quinze histoires axées sur l’enfance : « Mon prince charmant », « l’école buissonnière » ; « je vous salue Marie » , « Putain qu’il a grandi »..

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Damien Faure

Auteur / Réalisateur

dmfaurecineaste@gmail.com

http://www.damienfaure-cineaste.fr

Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de St-Etienne, DNSEP 1993, Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, Option Audiovisuelle, mention : Félicitation du Jury

REALISATEUR

        2019-20  « John Frum Airport»Long-métrage de fiction en développement 
Un missionnaire français, des rebelles papous, un mythe du cargo culte…

Avec l’aide à la réécriture de long-métrage de fiction de Ciclic.
Avec l’aide au développement du long-métrage de fiction du CNC.

Sélectionné au Pavillon International des Scénaristes au Festival de Cannes
© Sanosi productions

•         2019   « Les Shadoks, droit dans le mur, à toutes pompes«  Web-série Documentaire 10X5′

(co-réalisation Thierry Dejean) avec la voix de Benoît Poelvoorde

Il y a 50 ans, Les Shadoks apparaissaient pour la première fois à la télévision.
À l’occasion de cet anniversaire, cette web-série revient sur l’épopée cosmique de Jacques Rouxel
et propose un voyage inédit à travers le monde chaotique et très contemporain de ces étranges créatures.

© 2018 aaa production / Arte / Ina

•            2018   « Une poétique de l’habiter » Documentaire de création 60’
Une déambulation dans une ville utopique au Chili peuplée d’architectures poétiques.

Prix spécial du Jury au Festival du film sur l’Art de Perpignan (FILAF 2018) compétition internationale

© 2018

        2016   « Le trésor d’Angoulème »Documentaire 55’ (co-réalisation avec Gilles Coudert)  
L’artiste Jean-Michel Othoniel met en scène la salle du trésor de la Cathédrale d’Angoulème.

Sortie cinéma Octobre 2017

© a.p.r.e.s production

        2015   « Milieu » Documentaire de création 53’  
Au Japon, dans les montagnes de l’île de Yakushima, les hommes et le Dieux se préparent à l’arrivée du typhon… avec la voix d’Augustin Berque.

Avec l’aide à la production du film d’architecture et du paysage, CNC.

Festival International de Cinéma, Vision du réel à Nyon 2016 en compétition.

Sortie cinéma Novembre 2017
© aaa production / TVM Est Parisien

        2013  «L’ombre est dure à trouver mais la montagne est là»Documentaire 15’

Le travail du peintre. Film réalisé dans le cadre de la Résidence d’Artistes Chamalot

© D.Faure

 •       2012  «  Espaces intercalaires »  Documentaire de création 56’ 

Ces espaces nous révèlent une vision différente de la ville de Tokyo, peuplée d’architectures singulières et de personnages qui habitent la ville autrement.

18eme Festival International du film sur l’Art de Naples, Italie, Octobre 2013  
International Architecture Film Festival de Rotterdam, Pays-Bas, Octobre 2013

14eme rencontre Cinéma et Architecture d’Annecy

3ème Festival International du film sur l’Art de Perpignan, Juin 2013

26e Festival International de Programmes Audiovisuels de Biarritz en sélection officielle création Française, Janvier 2013

31ème Festival International du film sur l’Art de Montréal. Mars 2013

Diffusion sur France Ô en Novembre 2012

Sortie cinéma Novembre 2017

© aaa production / FranceTV

        2011  « Quand les filles flirtaient avec les Dieux » Documentaire de création 51’ 

Un portrait singulier et libre de l’artiste Florence Reymond, qui fonde ses peintures sur le monde ambivalent de l’enfance, entre cruauté et innocence, entre poésie et barbarie.

Scènes primitives ou mise en scène documentaire ?

Festival du jeune cinéma contemporain (In)actuel de Bordeaux, Décembre 2012

Festival International du Documentaire de Podgorica en compétition, Juin 2012

Festival Pointdoc sur le net. Janvier 2012

Festival International du Documentaire d’Amsterdam en compétition, IDFA/ Novembre 2011

Sortie Cinéma le 20 novembre 2019

© L .Faure

        2010  « La colonisation oubliée »  Documentaire 22’ 

10 ans après mon premier séjour en Nouvelle Guinée Occidentale, je retourne sur les traces du chef des rebelles Papous, le général Bernard Mawen.

Diffusion sur Arte en Juin 2010  © aaa production / ARTE G.E.I.E

Mentionspéciale du Jury au Festival du Film Insulaire de Groix, Août 2013

Prix du meilleur court-métrage documentaire au Festival de Montréal, Octobre 2011

        2009  « Hou le Loup »  Court-métrage de fiction 27’  Super 16mm

Arthur, l’innocent, part chasser le loup. Jean, le berger sacrifie ses moutons pour contenir une violence extrême dû aux souvenirs de la guerre d’Algérie. Arthur est en danger, mais les majorettes le protègent de la guerre.

Rétrospective Lou Castel à Hambourg, Festival du film Rhône-Alpin, Festival international du film de Kiev, Ukraine. © Kimsa Films

        2008  « Sampari »  Documentaire 52’

Lors des 6ème Instances des Peuples Autochtones au siège des Nations Unis à New York, une délégation de Papouasie Occidentale est venue revendiquer son autonomie face à l’Indonésie.

Grand Prix du Meilleur Documentaire des Droits de l’Homme au Festival international du film de Kiev, Ukraine, Décembre 2008

17th Pan African Film Festival de Los Angeles. Février 2009

7eme Festival International du Film sur les Droits de l’Homme de Paris. Mars 2009

Festival International du Film sur les Droits de l’Homme de Nouvelle-zélande. Mai 2009

5ème Festival International du Documentaire Océanien de Papeete. Janvier 2008

Diffusé sur France Ô :  Janvier 2009

© K Production / RFO

        2006  « Tadashi Kawamata, Mémoire en demeure » (co-réalisé avec Gilles Coudert)Documentaire 60’

Ce documentaire suit pendant trois ans la réalisation du projet de l’artiste japonais Tadashi Kawamata dans le village de Saint-Thélo en Bretagne, conçu dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France. L’œuvre Mémoire en demeure a reçu en 2008 le Prix Architecture Bretagne spécial hors catégorie. (co-réalisé avec Gilles Coudert)

Sortie en DVD aux éditions a.p.r.e.s

© a.p.r.e.s production

        2006 « Vive l’indépendance du Texas »  Documentaire de création 57’

Quand j’étais petit, j’ai fait la connaissance de l’homme le plus fort du monde,

Il peut tordre une barre en acier avec son cou, soulever d’énormes poids avec la seule force du petit doigt, étouffer l’impact d’une explosion avec ses mains…et cet homme-là c’est mon père, mais il avait fait une guerre, la guerre d’Algérie.

Prix du Public au festival du film de Famille à l’Espace 1789 St-Ouen 2011

Festival Pointdoc sur le net. Janvier 2011

© K Production / Cityzen TV

        2004 : « Prolongation«  Court-métrage de fiction 24’

En 1917, mon grand père a filmé quelque chose qu’il n’aurait pas dû…

Prix de la mise en scène au Sangio Film Festival de Véronne, 2004 Italie.

Fidoc Festival International du Documentaire/Fiction de Capbreton, 2004, France

Paris Tout court 2004, competition nationale

Los Angeles international short film Festival, 2005, USA

© Kimsa Films  / Esplanade de St-Etienne

        2002 : « West Papua » Documentaire 52’

En Papouasie Occidentale, sévit depuis 40 ans, une guerre oubliée des médias.

Le peuple Papou lutte pour sa survie face aux militaires indonésiens.

Prix spécial du jury au 1er Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris,2003

22éme Bilan du film ethnographique au Musée de l’homme de Paris, 2003

11th Pan African Film Festival de Los Angeles, 2003

Festival International de Films de Résistances à Foix . Juillet 2002

10ème Festival International du Film des Droits de l’Homme de Séoul. Mai 2006

4ème Festival International du Documentaire Océanien de Papeete. Janvier 2007

Diffusion sur Maori TV, Nouvelle Zélande et France Ô

© Kimsa Films

        2001 : « Le principe de Saul«  Documentaire de création 27’

Portrait de l’artiste américain Peter Saul. Une promenade avec le peintre dans différents lieux de New York.

Diffusion sur Raï Sat Art.

Sélectionné au Contemporary Art Prize of Film Festival de Naples. 2002

© Kimsa Films

        2001 : « Du côté de Gumières » Un épisode de 13’  de la série documentaire “Rêves de Gosses”.

Diffusion sur FRANCE 3 Rhône-Alpes en Décembre 2001

© CLC et FRANCE 3 Rhône-Alpes.

        2000 : « Après le déluge«  Documentaire 52’ (Co-réalisé avec Alain Dumas)

Un état des lieux après le passage du Nino de 1998 dans la région Nord du Pérou.

Diffusion sur Planète.

© Kimsa Films

        1998 : « Plan Séquence«  Court-métrage de fiction 6’ 35mm

Le cinéma avait un siècle. (lauréat d’un concours de scénario sur les 100 ans du cinéma)

© A Film

PRIX

  • 2018 : Prix spécial du Jury

Festival International du Film d’Art de Perpignan pour « Une poétique de l’habiter »

  • 2014 : Prix de la meilleure image

Festival Les saisons parisiennes à Saint-Pétersbourg pour le film « A travers Lucie » d’Hélène Joly Juillet 2014

  • 2013 : Mention spéciale du Jury

Festival du Film Insulaire de Groix pour « La colonisation oubliée »

  • 2011 : Prix du meilleur court-métrage documentaire

Black Film Festival de Montréal pour « La colonisation oubliée »

  • 2011 : Prix du Public

Festival du film de Famille à l’Espace 1789 St-Ouen pour « Vive l’indépendance du Texas »

  • 2008 : Grand Prix du Meilleur Documentaire des Droits de l’Homme

Festival international du film de Kiev, Ukraine pour « Sampari »

  • 2004 : Prix de la mise en scène

Sangio Film Festival de Véronne, Italie pour « Prolongation »

  • 2003 : Prix spécial du jury

Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris pour « West Papua »

  • 1998 : Lauréat du scénario

sur les 100 ans du cinéma pour « Plan Séquence »

REALISATEUR à METROPOLIS avec Pierre-André Boutang (Arte)

•        2006  Notre Histoire (Palais de Tokyo)Documentaire 13’
Les directeurs du Palais de Tokyo, Nicolas Bourriaud et Jérôme Sans, nous présentent leur dernière exposition intitulée « Notre Histoire… » (co-réalisation : Gilles Coudert)

© a.p.r.e.s. production

•        2005  Art Circus (Triennale de Yokohama) Documentaire 8’
Documentaire sur la deuxième édition de la Triennale d’art contemporain de Yokohama au Japon dirigée par l’artiste japonais Tadashi Kawamata, réunissant près de 80 artistes et groupes de créateurs autour du thème « Art Circus », le cirque de l’art. (co-réalisation : Gilles Coudert)

© a.p.r.e.s. production

•        2005 Ann Hamilton à la Maison Rouge Documentaire 5’
Documentaire sur l’exposition de l’artiste Ann Hamilton à la Maison rouge, Fondation Antoine de Galbert. (co-réalisation : Gilles Coudert)

© a.p.r.e.s. production

1997 – 2013 CHEF OPERATEUR et MONTEUR au sein de la société apres production dirigé par Gilles Coudert sur des documentaires d’Artistes internationaux comme Tadashi Kawamata, Daniel Buren, Pierre Huyghe, KimSooja, Ange Leccia, Marie-Ange Guilleminot, Fabrice Hyber, Miguel Chevalier, Marie-jo Lafontaine, James Turrell, Ghada Amer, Paul McCarthy, Nari Ward, Lawrence Weiner, Chéri Samba…

et d’architectes, Philippe Madec, Rudy Ricciotti, Jacques Ferrier, Marc Barani, Francis Soler, Philippe Chiambaretta, Nicolas Michelin, Patrick Bouchain.

Sur les films des Salons de l’Ifa : Jakob+Macfarlane, Périphériques architectes, Didier Fiuza Faustino. 

– Biennale d’Architecture de Venise 2004 (pavillon français) : des films réalisés par Gilles Coudert pour le projet de l’architecte Françoise-Hélène Jourda. Entretiens avecThomas Herzog, Peter Cook, Massimiliano Fuksas.

Biennale d’Art Contemporain de Venise 1997 (pavillon français) : projet télévisuel de l’artiste Fabrice Hybert(Lion d’or du meilleur pavillon).

EDITION DVD

•      2016 LE TRESOR D’ANGOULEME © 2016 a.p.r.e.s édition (Livre / DVD)

•      2016 MILIEU © 2016 aaa édition

•      2014 QUAND LES FILLES FLIRTAIENT AVEC LE DIEUX © 2014 Analogues édition

       Catalogue DVD de l’artiste peintre Florence Reymond

•      2013 ESPACES INTERCALAIRES © 2013 aaa édition

•      2012 WEST PAPUA / Komando Papua 2(DVD + CD), 3 films de Damien Faure + 4 Pièces musicales

Ravi Shardja  © 2012 aaa édition

PUBLICATIONS

•        2002: Article « La guerria oubliée des Papous »dans le Monde Diplomatique d’Août

•        2005 : « Vive l’indépendance du Texas, de la théorie à la pratique… » dans CLARA,

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Blaise Harrison

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Blaise Harrison

Né en 1980 et de nationalité franco-suisse, Blaise Harrison est diplômé de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne ( ECAL ).

Suite à la réalisation de Bibeleskaes (29 min), film documentaire autoproduit tourné en super 16mm, co-réalisé avec Maryam Goormaghtigh (Avant la fin de l’été) et sélectionné au festival Visions du Réel de Nyon, Blaise Harrison réalise 12 courts métrages pour la revue documentaire Cut Up coproduite par Quark productions et ARTE France.

Il réalise ensuite Armand, 15 ans l’été, documentaire de 50 min coproduit par Les Films du Poisson et ARTE France sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes ainsi que dans de nombreux festivals à l’étranger, dont le Festival Dei Popoli de Florence où il remporte le Prix du Meilleur Documentaire.

 Son nouveau film L’Harmonie (60 min) est sélectionné au Festival de Locarno et reçoit une Etoile de la Scam, récompense qui distingue chaque année le meilleur de la production documentaire française.

 Son premier long métrage de fiction Les Particules est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2019 ainsi que dans de nombreux festivals internationaux (NIFF, Busan, Pingyao, Hambourg, Haifa, Melbourne, Sitges…). Il remporte le Prix du meilleur film (Golden Peacock Award) au Festival International du film d’Inde (IFFI Goa) tandis que son jeune comédien principal est nommé dans la catégorie Révélation Masculine aux Lumières de la critique internationale 2020.

 Blaise Harrison travaille également comme chef opérateur sur de nombreux documentaires d’auteurs, notamment L’opéra de Jean-Stéphane Bron, French Bashing de Jean-Baptiste de Péretié, Rocky IV de Dimitri Kourtchine ou La mort de Danton de Alice Diop.

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Fabienne Le Houérou

IREMAM. MMSH. 5 rue du chateau de l’horloge. Aix en Provence.

e-mail: lehouerou@mmsh.univ-aix.fr

 Fabienne Le Houérou est née le 7/11/1959 à  Montpellier .  Après des études à Sciences Po et aux langues’ O,  elle soutient  une thèse, en 1989, avec Pierre Milza sur le fascisme en Ethiopie en 1936 . Thèse de laquelle elle réalisera son premier travail visuel avec le film « hôtel Abyssinie » en 1996 et publiera son premier ouvrage en sciences humaines et sociales avec une approche en « ethnohistoire ». Ses travaux de recherche prennent dès leurs débuts une dimension visuelle. Elle rentre au CNRS, en 1995, comme chercheur et deviendra directrice de recherche en 2015. Ses thématiques de recherche portent, depuis sa thèse, sur l’ Histoire coloniale, migrations postcoloniales, relations internationales, crises humanitaires, globalisation. Elle a publié 13 ouvrages sur ces thématiques dont trois en anglais. Deux de ses ouvrages évoquent la place des images dans la science : en 2016 « Filmer les réfugiés » (L’Harmattan, Paris) et le second en novembre 2019 « Behind the Bridge, the Tibetan Diaspora in India  (lit Verlag, Berlin) deux ouvrages insistant sur les écritures imagétiques des sciences. Elle a également coordonné plusieurs numéros de revue sur les vertus heuristiques des images pour la connaissance. Depuis octobre 2017 elle est Directrice de Recherche à l’IREMAM (Institut d’Etudes et de Recherches sur le Monde Arabe et Musulman)  membre du pôle contemporain et « Fellow » à l’Institut Convergences Migrations, équipe Global

Films scientifiques

Hôtel Abyssinie, documentaire, Août 1996, 52 minutes, co-produit par la Sept/Arte et le CNRS Audiovisuel. Film tiré de la thèse de doctorat de Fabienne Le Houérou qui illustre l’aventure des fascistes italiens en Abyssinie en 1936 et qui s’appuie sur des entretiens avec des anciens soldats de Mussolini restés en Ethiopie: les ensablés( http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/3532_1

Nomades et Pharaons»,  documentaire,  La vie est belle films, CNRS Images, Cytizen télévision, 46 minutes avec la participation de TV5 et KTO, 2005.  Film qui tente, à travers l’itinéraire de 4 réfugiés abyssins au Caire , d’explorer le concept de résilience en situation de migration.(https://videotheque.cnrs.fr/doc=1210 et VOD https://www.lovemyvod.fr/VOD/nomades-et-pharaons-2008-de-fabienne-le-houerou/

Filmer les déracinés, entretien avec Antoine Spire, Cinaps TV, 2008. http://iremam.cnrs.fr/spip.php?article185

Hôtel du Nil : Voix du Darfour », produit par le CNRS Images, Wapiti Production, 52 minutes, mars 2007. Film qui narre la fuite  en Egypte des réfugiés du Darfour. Film basé sur les témoignages de réfugiés soudanais au Caire ayant fuit l’ethnocide au Darfour. https://videotheque.cnrs.fr/doc=1836

  Les sabots Roses du Bouddha, web doc de 26 minutes, Produit par le CNRS Images et l’IREMAM, mai 2010.. Histoire d’une nonne tibétaine  réfugiée en Inde.http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/37100_1 ( accessible sur Dailymotion: https://www.dailymotion.com/video/xd94rf

4 et demi

Chronique urbaine des Coptes de Haute Egypte déplacés au Caire et de leur interaction avec les réfugiés Sud-Soudanais dans la grande banlieue du Caire appelée « 4 et demi ». Film tourné pendant la révolution de 2011 avec des archives visuelles tournées en 2004 CNRS Images, 2012, 52 minutes. http://iremam.cnrs.fr/spip.php?article1421. Ce film est également l’objet d’un romanhttps://livre.fnac.com/a3779641/Fabienne-Le-Houerou-Quartier-4-et-demi. Le film est visible sur Dailymotionhttps://www.dailymotion.com/video/x3doxhm

 « Angie, une femme sur le fil(m)”. 52 minutes, IREMAM, Labexmed, CNRS, AMU, Cultura Mundi, Juillet 2014version française et version anglaise). Histoire d’une femme tibétaine en exil en Inde. Film qui explore le métissage en exil , la mixité et la maltraitance parentale. Visible sur Dailymotion en version anglaise. https://www.dailymotion.com/video/x2g236p. Chronique du film: http://scienceandvideo.mmsh.univ-aix.fr/numeros/9/Pages/09-06.aspx.

Scénario du film: http://labexmed.mmsh.univ-aix.fr/valorisation/Documents/Traitement%20filmique%20la%20femme%20sur%20le%20fil-4-%20(1).pdf

« Princes et vagabonds ». Migrations des Musiciens Manganiars dans le désert du Thar (Rajasthan). Entre local et global, 1H13, MIGRINTER, Université de Poitiers, IREMAM, Aix-Marseille-Université. (version cinéma et version télévisuelle en anglais et en français). Film qui nous fait découvrir l’univers musical de musiciens soufis du Rajasthan. Diffusé au cinéma en novembre 2019. Voir la fiche allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=275638.html, noté 4 étoiles par les spectateurs en novembre 2019. Dossier de presse : https://www.academia.edu/40038193/Princes_et_Vagabonds_Film_1H13_2019

Livre sur la fabrique de ces films : « Filmer les réfugiés », 2016, éditions l’Harmattan. Lien : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=51373&razSqlClone=1

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Marie-Christine Gambart

13 rue Titon, 75011 Paris | +33 6 60 66 56 76 | marchrisgambart@gmail.com

DOCUMENTAIRES

110’ et 52’

En cours : La France catholique face à la Shoah

70’. Morgane Production. France 5. Co-écrit avec Laurent Joly

Daria Marx, ma vie en gros

60’. Morgane Production. France 2, Infrarouge, 2019

Emmanuelle Haïm, la femme-orchestre

52’. Collection « Influences ». Chrysalide Productions / Elephant Doc’ France 5, 2019

Drôles pour toujours, Maillan – Poiret – Serrault

110’. Elephant Doc’. Prime France 3, 2018

La Maison des Hommes Violents

52’. Program33. France 2, Infrarouge, 2017

Michèle Bernier, l’Irrésistible

110’. Elephant Doc’. Prime France 3, 2017

Charles le Catholique, 1958-1969

52’. Program33. France 5, LCP-Assemblée nationale, 2017

Dietrich/Garbo – L’Ange et la Divine

52’. Collection « Duels ». Program33. France 5, 2015. Festival International du Film sur l’Art (FIFA), 2015. Award of Merit, Accolade Global Film Competition 2016

Martine Monteil, une femme flic au dessus de tout soupçon

52’. Ladybirds Films. Cherie 25, 2014

Robes de Stars 

52’. Elephant et Cie. Direct Star, 2012

Mini jupe, tout court ! 

52’. Collection « Culture pop ». Crescendo films. ARTE/RTBF, 2011

Denise Masson, la dame de Marrakech  

52’. Crescendo films/CFRT. KTO, 2011

Pierre Boulez, le geste musical

52’. Collection « Empreintes ». Docside Production. France 5, 2010

Charles Aznavour, sur ma vie

66’. TF1 Production, TF1, 2010

Menie Grégoire, une voix sur les ondes

52’. Collection « Empreintes ». Crescendo films. France 5, 2008. Festival « Femmes en résistance », 2008

Même les tortues s’appellent Nguyen !

52’. mano a mano. Cinéma Le Mans, 2006

La leçon de Musique de Jean-François Zygel 

9 x 60’. Télescope audiovisuel. Mezzo, 2003/2005. Victoire de la Musique Classique/meilleur DVD en 2006

Diabète, la fin du calvaire ?

52’. Télescope audiovisuel. France 3, 2002

Le Salaire de la Souffrance 

52’. Théma : Harcèlement moral. Grenade Productions. ARTE, 2001

La SACEM a 150 ans 

52’. La SACEM/Quoi qu’il en soit. Palais des Congrès, 2000

26’

Ceux de Notre-Dame

26’. CFRT. France 2, 2020

Michel Serrault, pitre devant l’éternel

26’. CFRT. France 2, 2019

Gilbert Bécaud / Virginia Woolf / George Sand / Maria Casarès / Auguste Rodin / Alexandra David Néel  Edith Piaf / Joséphine Baker

8 x 26’. Collection « Une maison, un artiste ». a prime group. France 5, 2013/2018

De Gaulle, la foi du Général

26’. CFRT. France 2, 2017

Anaïs Nin / Georges Simenon / Frédéric Dard

3 x 26’. Collection « Une maison, un écrivain ». a prime group. France 5, 2012

Pierre Chaillet, le jésuite de la Résistance

26’. Collection « Chrétiens résistants ». CFRT. France 2, 2015

Christine Aulenbacher, histoire d’une renaissance

26’. Collection « Délivrance ». CFRT. France 2, 2015

Omer Denis, un prêtre sous la mitraille

26’. CFRT. France 2, 2014. Festival de la Cathédrale de Saint Omer, 2014

Edith Piaf, Je crois tout simplement

26’. CFRT. France 2, 2013. Festival « Film et spiritualités », 2014

 

Petits-enfants et Grands-parents 

26’. CFRT. France 2, 2011

Ainsi sont-ils 

10 x 26’. CFRT. KTO, 2008/2011

Alger/Skagen 

2 x 26’. Collection « Tout le monde à la plage ! ». SYSTEM TV. ARTE,  2007

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine 

26’. Sacha Production. DCCV.TV,  2007

Portes ouvertes sur un jardin fermé 

26’. On Line Productions. ARTE, 1998. Festival International d’Amiens, 1998 / Biennale du film sur l’art, 1998

Génération exil / Être nonne 

2 x 13’ sur la Diaspora tibétaine avec une interview du Dalaï-Lama. Mazery/Fahrenheit 601. T.S.R, 1994

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE- Danielle Jaeggi.

Après des études musicales au Conservatoire de Genève, Danielle Jaeggi est admise à l’IDHEC, à Paris.

 Puis elle réalise avec Ody Roos, Pano ne passera pas, une fiction sur les événements de mai 68, long-métrage sélectionné dans de nombreux festivals dont celui de Locarno.

Très jeune, elle réalise des films féministes, comme Sorcières Camarades en 1971, et de nombreux films documentaires, comme Cerizay elles ont osé, sur la lutte d’ouvrières du textile.

 Elle est une des pionnières de l’art vidéo des années 70. Mon tout premier baiser a circulé dans de nombreux festivals et fait partie des collections permanentes du MoMa (My very first kiss) à New York.

Son long-métrage de fiction La fille de Prague avec un sac très lourd, confronte l’imaginaire d’une jeune tchèque vivant dans le bloc soviétique dans les années 70, à celui de ses amis parisiens. Il a été sélectionné à Cannes (Perspectives) et autres festivals européens.

 À la recherche de Vera Bardos, film très personnel sur sa tante morte en camp de concentration a été programmé sur Arte (La Lucarne).

Elle a réalisé de nombreux films sur l’art comme Dans le champ des étoiles, MONET, manet, La Gare Saint-Lazare.

 Plus récemment le long-métrage À l’ombre de la Montagne qui remet en question l’attitude de la Suisse face au nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, a été très remarqué par la critique suisse et sélectionné dans de nombreux festivals européens.

 Son dernier film L’homme que nous aimions le plus est né de ses découvertes sur les activités secrètes de son père et de son intrigant ami Reynold Thiel pendant la Guerre Froide. Il a obtenu le prix du documentaire au Festival d’Hisoire de Pessac en 2018.

Danielle Jaeggi a enseigné le cinéma à l’Université Paris VIII.



B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Siam Mo

Biographie :

 Membre de l’Académie des arts et des sciences du cinéma qui remet les Oscars du cinéma chaque année, Siam est réalisateur, producteur et chef-opérateur égyptien, résidant en France. Après avoir étudié la psychologie, il consacre sa carrière au cinéma. Il réalise trois courts métrages avant de passer au long métrage avec Force majeure (2016) puis Amal (2017).

 Siam a obtenu plusieurs subventions et prix internationaux notamment de la part du Sundance Institute, de l’Aide au Cinéma du Monde, du World Cinema Fund, du Sørfond, du Doha Film Institute, Sundance pour ces films qui ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals à travers le monde (Karlovy Vary, Visions du Réel, NYFF, Göteborg Film Festival, etc.).

Il a remporté le prix Robert Bosch, le prix AfriDocs du Durban et le prix de Thessalonique et aux Journées Cinématographiques de Carthage où il a gagné le Tanit d’Or.

Siam siège également dans plusieurs jurys et commissions de films (Karlovy Vary, Göteborg Film Festival, Durban, JCC…) et est conférencier à la New School et au Brooklyn College de New York.

Il est également chercheur et réalisateur en résidence à l’université américaine de Paris.

Filmographie 

UPCOMING :

 CARNAVAL – Feature-Length Narrative (2022, Director) AMNESIA – Feature-Length Documentary (2021, Director) ETHEL – Feature-Length Documentary (2021, Director)

RELEASED :

 AMAL – Feature-Length Documentary (2017, Director) UN AUTRE PAYS – Short (2017, Director) WHOSE COUNTRY? – MID-Length Documentary (2016, Director)

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Seb Coupy.

Seb Coupy est né à Genève d’une mère professeure d’histoire-géographie et d’un père dessinateur typographe.

Après des études aux Arts-Décoratifs de Genève et à l’école supérieure des Beaux-Arts de Lyon, il réalise en 1997 « Entretiens courants de la station » dans lequel il parcourt la France à la rencontre des pompistes qui servent à la pompe. Remarqué par Alain Cavalier, il est distribué par les films de l’Astrophore.

Plusieurs de ses films marqueront un intérêt pour la carte (« Cartographie ») et le territoire (« C’est pas arrosé avec l’eau du ciel », « L’image qu’on s’en fait »).

En 2005 il obtient le diplôme d’auteur / réalisateur de documentaire de la Fémis.

En 2010, il retourne dans l’hôpital de jour où il avait réalisé « Cartographie » afin de retrouver les même personnes et filmer leurs visages : « Portraits de jour avec caméra » , un essai documentaire sur la question du portrait et du droit à l’image en hôpital de jour.

En 2011, il tourne « Lux » au Burkina-Faso avec son acolyte Bertrand Larrieu et décroche le prix découverte de la Scam.

 En 2019, il achève un long métrage documentaire « L’image qu’on s’en fait », et filme à l’arrêt les panneaux marrons que l’on aperçoit habituellement à 130 km/h sur l’autoroute : « Une France des cimes et des cours d’eau, du fromage et du bon vin, des belles abbayes : autant de représentations qui rassurent, fédèrent et figent. Qu’est-ce que c’est que la France? Qu’est-ce que c’est qu’être français ? C’est en grande partie adhérer à une fable ».

 En dehors de la télévision ses films ont été diffusés dans des lieux aussi divers que des cinémas, des centres d’art contemporain, des musées d’ethnographie, des prisons, des patinoires ou des grottes et dans nombre de festivals en France et à l’étranger.

Il enseigne par ailleurs l’écriture et la réalisation documentaire à la Faculté des Lettres et Civilisations Lyon 3 et aime encadrer régulièrement des ateliers d’écriture ou de réalisation cinématographique.

 

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE -Frédéric Goldbronn

Auteur réalisateur

né le 8 octobre 1958

frederic.goldbronn@free.fr

Diplômé de l’EHESS (1984) et de l’INTD (1985), il travaille comme documentaliste audiovisuel avant de suivre la formation des Ateliers Varan (1993) et de réaliser des films documentaires.

Il est également directeur de Vidéadoc depuis 2000 et formateur pour les Ateliers Varan.

Filmographie : 

LA TOISON D’OR (1993, 17 min.)

Ateliers Varan

Festival Traces de vie (Vic-le-Comte, 1993) / Bilan du film ethnographique. (Paris, 1994)

GEORGES COURTOIS, VISAGES D’UN REFRACTAIRE  (1996, 56’)

Lazennec Bretagne / France 3 Ouest / Les Films d’Ici / Périphérie Production, avec le concours de la RTBF

Aide à l’écriture du CNC

Diffusion France 3 Ouest et France 3 national, RTBF, Planète. Edition DVD : Dora Films.

Documentary Award CIRCOM 1997 (Conférence Européenne des Télévisions Régionales de Service Public. Szeged, Hongrie) / Prix du documentaire au Festival de Cinéma de Douarnenez. 1997 / Sélection française Vue sur les docs (Marseille, 1997).

DIEGO (1999, 40’)

Cauri Films / Périfilms

Bourse Scam « Brouillon d’un rêve »

Diffusion TV10 Angers, Planète

Edition DVD Docnet

Vue sur les docs (Marseille,1999) / Etats généraux du documentaire (Lussas, 1999) / Ecrans Documentaires (Gentilly, 1999) / Bilan du film ethnographique (Paris, 2000) / Documentaires sur Grand Ecran (Paris, 2000) / Biennale du cinéma espagnol (Annecy, 2000) / Festival Résistances (Tarascon, 2000) / Festival de Sitges (Espagne, 2000) / Festival du documentaire de Barcelone (Espagne, 2000) / Festival de Pézenas (2010)

LA MATERNITE D’ELNE (2002, 56’) 

La Compagnie des Taxi Brousse / France 3

Diffusion France 3 Sud et France 3 national, Télévision Suisse Romande

Aide à l’écriture du CNC

Edition DVD Docnet

Film inscrit dans le dispositif Lycéens au cinéma, région Languedoc-Roussillon

Festival Traces de vie (Clermont-Ferrand, 2003) / Festival du film de Girona (Espagne, 2003) / Documentaires sur Grand Ecran (Paris, 2003) / Biennale du cinéma espagnol (Annecy, 2004) / Festival Itinérances (Alès, 2005) / Festival de Pézenas (2010)

L’AN PROCHAIN, LA REVOLUTION  (2010, 71’)

Cauri Films

Edition DVD Docnet

 Festival Itinérances – Alès, 2010 / Etats généraux du documentaire – Lussas, 2010)

VISAGES D’UNE ABSENTE (2013, 95’)

 Dora films, en coproduction avec Inthemood

Bourses Scam « Brouillon d’un rêve filmique » et « Brouillon d’un rêve d’écriture » pour l’adaptation en livre)

Edition DVD : Dora films

Edition livre : Scrib’est

Etats généraux du documentaire (Lussas, 2013) / Festival Traces de vie (Clermont-Ferrand, 2013) / Festival du film de famille (Saint-Ouen, 2013)

LES FANTÔMES DU SANATORIUM (en cours, production Les Films Cabane)(Aide à l’écriture du CNC)

Autres :

Coprésident d’ADDOC (Association des cinéastes documentaristes) en 1999 et 2000, il contribue à la revue « Images documentaires » ainsi qu’à la collection « Cinéma documentaire »  aux éditions L’Harmattan. Il a été formateur pour l’association  Images en bibliothèques de 2002 à 2015, et a participé à la  conception de l’exposition « Regards documentaires » (co-éditée  par la BPI).

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE – Régis Sauder

Régis Sauder est né en 1970, à Forbach et vit aujourd’hui à Marseille. Après des études de neurosciences, il s’oriente vers le cinéma documentaire. Il réalise de nombreux films dont trois longs-métrages sortis en salles. Il a également  réalisé des installations pour le théâtre et les musées. Il est adhérent de l’ACID dont il a été co-président de 2016 à 2019. Il est membre du conseil d’administration des amis Cinéma du Réel.

Filmographie

  • Retour à Forbach, production et distribution Docks 66, soutien ACID, sortie salles 19 avril 2017

Cinéma du Réel 2017

Etoile de la Scam 2018

  • Etre là, production et distributionShellac, soutien ACID, sortie salles 7 novembre 2012

Etoile de la Scam 2014

Compétition française FID Marseille 2012

Etats Généraux du documentaire – Lussas 2012

           Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal 2012

          Traces de Vie Clermont-Ferrand 2012

Festival International du film francophone de Namur 2012

Festival International Watch Docs- Varsovie 2012

  • Nous, princesses de Clèves, distributionShellac, soutien ACID, sortie salles 20 mars 2011

Etoile de la Scam 2011

Vision du Réel, Nyon 2011

San Francisco International Film Festival 2011

Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal 2011

Festival International de Beyrouth 2011

Festival Doc à Tunis 2011

  • Je t’emmène à Alger, 2009
  • L’année prochaine à Jérusalem, co-réalisé avec Julie Aguttes, 2008
  • Avortement, une liberté fragile, 2004

Installations

  • Epopée du grand Nord, scénographie et installation vidéo, cie L’entreprise– Scène Nationale du Merlan, juin 2015.
  • 2031 en Méditerranée, nos futurs,  installation vidéo à Villa Méditerranée dans le cadre de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture (juin à Octobre 2013)

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE : Simon P.R. Bewick

INFO
vimeo.com/user2783457
http://www.simonprbewick.com
http://www.imdb.com/name/nm7400438/

CONTACT
FRANCE
+33 (0)6 61 84 12 24
siperabe @gmail.com

EDUCATION

Master 2 de Sciences
Humaines et Sociales
spécialité Histoire

 EMPLOIS DIVERS
Personnel navigant commercial
AIR FRANCE
2006 – 2010
Professeur d’Histoire Géographie
Ecole de l’image des Gobelins

Édition papier de la revue spécialisée Spectres du cinéma

Juré au Festival international du film des droits de l’homme de paris

Juré au Festival de Cannes 2013 du Prix Révélations France 4 à la Semaine de la Critique

Chroniqueur cinéma pour Technikart

Chroniqueur cinéma pour la revue Hommes et migrations

PRODUCTEUR
Fais le mort ! de Matthew Lancit (doc. 90mn. Quilombo films. 2020).
Primo da cruz de Alexis Zelensky (doc. 60mn. Quilombo films 2020).
Le silence n’est pas un oubli de Perin K. Caspar (doc. 50mn. 2019).
En Formation
de J.Meunier & S. Magnier (doc. 73mn. Triptyque & Quilombofilms. 2019).

RÉALISATEUR

Le jour où un zèbre devint tigre (en développement, The Cup of Tea)
De quoi rêvent les libellules ? (17mn.Quilombo Films.2018) sélection FID2018
Ne pas nous déranger, nous sommes en séance (doc.54mn.Quilombo Films.2015)
Moi, ma mère et l’échec scolaire (doc. 108mn. 2012)
Sois Jeune et Parle ! (doc.18mn. Ministère des Affaires Étrangères/EEF. 2010).

ASSISTANT RÉALISATEUR
Retour à Bollème de Saïd Hamish (67mn. Fiction. Barney Production. 2017)
Au secours ! de Bénédicte Brunet (45mn. DHR. 2016)
Swagger de Olivier Babinet (86mn. IRENE. 2016)
Des footballeurs contre le paludisme (26mn.Esprit D’Ebène.TV5 monde. 2010)
Yves Wermert, Dérangeur Sonore (26mn.Veilleur de Nuit Production. FR3. 2010).

TRADUCTEUR
Still Recording de Saaed Al Batal, Ghiath Ayoub (doc. 128mn. Films de Force Majeure. 2019).
Porte sans clef de Pascale Bodet (77mn. Barberousse films. 2019).
Les chants de la maladrerie de Flavie Pinatel (doc.26mn. Films de Force Majeure. 2017)
Je ne me souviens de rien de Diane Sara Bouzgarrou (doc. 59mn. Triptyque films. 2017).
Silencio de Christophe Bisson (doc.59mn. Triptyque films. 2016).

COMÉDIEN
Une habitude de jeune homme de Pascal Cervo (39mn. Barberousse films. 2019).
Paul Sanchez est revenu ! de Patricia Mazuy (111mn. AGAT Films & Cies. 2018).
Hugues de Pascal Cervo (47mn. Barberousse films. 2017).
Au secours ! de Bénédicte Brunet (45mn. DHR. 2016)
Deux rémi deux de Pierre Léon (69mn. Ferris&Brockmann. 2015).

B COMME BIO-FILMOGRAPHIE : Matthieu Chatellier

Matthieu Chatellier a suivi des études de cinéma en CinéSup à Nantes puis à l’ENS Louis Lumière à Paris.

Entre 1997 et 2004, il réalise ses premiers films de fiction tout en organisant des actions culturelles dans des quartiers défavorisés d’Amiens puis de Caen.

 En 2006, alors qu’un vaste mouvement social mobilise les universités contre un nouveau type de contrat de travail, Matthieu Chatellier réalise avec Daniela de Felice le film « (G)rêve général(e) » (2008). Il y fait le récit de la découverte de l’engagement et de la lutte politique par de jeunes étudiants de province bloquant leur université.

En 2010, approfondissant l’exploration de ses thèmes de prédilection –l’intimité et le huis-clos –, il réalise « Voir ce que devient l’ombre », qui évoque sa rencontre avec les artistes Cécile Reims et Fred Deux.

Doux amer (2011) est le journal intime du cinéaste à l’époque où il apprend qu’il est atteint d’une maladie grave. À travers notamment un récit off et des images filmées dans la solitude ou bien en famille, le film témoigne d’une conscience exacerbée de la fragilité de la vie.

Dans « Sauf ici, peut-être » (2013), le réalisateur s’immerge au sein d’une petite communauté Emmaüs en lisière d’un bois. Il y noue une relation avec différents compagnons, qui l’emmènent dans leur chambre, lui racontent l’histoire des objets qui les entourent, esquissant ainsi un récit de leur propre vie.

 Avec « La Mécanique des corps » (2016), Matthieu Chatellier décrit avec délicatesse et retenue l’acceptation de l’hybridation du corps chez des personnes amputées.

 Il renoue avec la fiction et la coréalisation avec Daniela de Felice en 2019 pour le court métrage Angèle à la Casse. La même année, il commence la réalisation du long métrage « Nos forêts », entre fiction et documentaire. Il y expérimente une forme nouvelle où se mêlent la force documentaire du cinéma du réel et une intimité imaginaire, portée par des comédiens non professionnels.

C COMME CV- Marion Gervais

Marion Gervais est autodidacte.


Ce sont les livres, la route et les voyages à travers le monde qui l’ont construite.


Elle a travaillé à 18 ans à Canal plus pour Michel Denisot et l‘émission « la Grande famille ». Elle a mis en forme les premiers zapping, avec Fabrice Eckerlé.


Pendant longtemps elle a alterné voyages et casting: elle a été directrice de casting pour de nombreux réalisateurs (J. Doillon, B. Podalydès, C. Denis, C. Ackerman…).


Son premier film, La bougie n’est pas faite de cires mais de flammes (26’, 2009) est réalisé dans le cadre des Ateliers Varan. Il suit une petite fille rom dans son quotidien entre les squats, l’école et la rue. Pour la revue documentaire d’Arte Cut Up, elle réalise également Cassandra (6’).


Anaïs s’en va-t-en guerre (52’, Quark – TV Rennes35, 2013) son premier film
documentaire long, est sélectionné dans de nombreux festivals, a reçu une étoile à la SCAM 2014 et a été vu plus de 800.000 fois sur internet.


Elle réalise en 2015 La bande du skatepark, une websérie documentaire pour
FranceTV Nouvelles Ecritures qui a eu le prix de la meilleure web série de l’année au Web Liège Festival 2016 ainsi que le prix du public au Web program festival de Paris 2016 et La Belle Vie ( 52’ Quark- TV Rennes, France 3 Bretagne en association avec France 3 et l’heure D) qui a eu le prix du jury au festival de Luchon 2017, le prix spécial du jury pour le meilleur documentaire régional européen CIRCOM 2017 ainsi qu’une étoile à la SCAM 2017.


Louis dans la vie ( 75’, Squaw productions, France 3 Bretagne en association avec France 3 et l’heure D) son dernier film, a été diffusé en juillet 2019.


V COMME VILLE – Filmographie.

La ville dans le cinéma documentaire.

Des capitales surtout. Des Mégalopoles. Pour la foule dans les rues ou les transports, et la hauteur des immeubles. Mais aussi des villes plus petites, plus humaines, ou souvent on prend le temps de vivre, dans des quartiers où on retrouve une vie de village.

Comme on le dit souvent, une ville peut-être un personnage de film. C’est-à-dire qu’elle n’est pas simplement un décor, un lieu ou un espace. Elle a une vie. Et elle donne vie à d’autres personnages. C’est évident pour des films de fiction (oh combien nombreux). Dans le cinéma documentaire la ville peut-être filmée pour elle-même bien sûr (Berlin ou Nice pour les films muets). Mais elle peut aussi faire partie du film à côté d’autres préoccupations. Mais souvent c’est elle qui donne sens au film. S’il se passe dans tel ou tel ville, il ne pourrait pas se passer ailleurs.

Beaucoup de cinéastes documentaristes hésite souvent à vouloir donner une vue globale de la cité (n’est pas Van der Keuken qui veut et son Amsterdam, global village est un cas presque unique). Beaucoup préfère se limiter (se donner une limite) à un quartier, avec sa spécificité, son atmosphère propre. S’il s’agit d’un quartier appelé à disparaître (beaucoup de ville s’agrandissent – ou se rénovent – au détriment de ce qu’elles ont de plus ancien, de plus historique), alors le documentaire fait œuvre de mémoire en gardant trace de ce qui a été et qui n’est plus. Mais alors c’est la quête des plus petits détails qui peut devenir la démarche filmique, pour percer un peu de ces secrets qui risquent de se perdre. Le cinéma de la ville est alors nécessairement intimiste. C’est dans la vie privée de ses habitants qu’il faut aller chercher la spécificité urbaine de leur existence. Et bien souvent ils ne quittent qu’à regret leur habitation, même si elle est devenue insalubre, même si elle n’est qu’un bidonville (c’est ce que nous montre avec force Wang Bing dans la deuxième partie de A l’ouest des rails). Filmer ses habitants, c’est bien sûr filmer la ville. L’un ne va pas sans l’autre. On ne peut filmer une ville sans filmer ses habitants. Et filmer les habitants d’une ville c’est filmer la ville elle-même, comme le fait si bien Denis Gheerbrant pour Marseille.

Petit tour du monde.

Abidjan

Moi un noir de Jean Rouch

 

Accra

Les Maîtres fous de jean Rouch

maîtres fous 1

 Alexandrie

Mafrouza d’Emmanuelle Demoris

 Alger

Bienvenue à Madagascar de Franssou Prenant

 Amsterdam.

Amsterdam, global village de Johan van der Keuken

Bagdad

Homeland : Irak année zéro de Abbas fahdel

irak 6

 Barcelone

En construcción de  José Luis Guerin

Bénarès

Le Passeur de Gianfranco Rossi

Berkeley

At Berkeley de Frederick Wiseman

Berlin.

Berlin, symphonie d’une grande ville de Walter Ruttmann

berlin 24

 Bologne

Bologna centrale de Vincent Dieutre

Buenos Aires

Avenue Rivadavia de Christine Seghezzi

 Después de la revolucíon de Vincent Dieutre

 Calais

Qu’ils reposent en révolte de Sylvain George

 Calcutta

Calcutta  de Louis Malle

calcutta 24

Chongqing

Derniers jours à Shibati de Hendrick Dusollier

 Clermont-Ferrand

Le chagrin et la pitié de Marcel Ophuls

Clichy

Clichy pour l’exemple d’Alice Diop

 Detroit

City of dreams. Detroit une histoire américaine de Steve Faigenbaum

Forbach

Retour à Forbach de Régis Sauder

Gênes

La bocca del lopo, Pietro Marcello

 Kinshasa

Kinshasa Makambo de Dieudo Hamani

 La Nouvelle Orléans

 Tchoupitoulas de Bill et Turner Ross

 Le Caire

Tahrir, place de la libération de Stéphano Savona

Lisbonne

Dans la chambre de Vanda de Pedro Costa

 Los Angelès

Mur Murs d’Agnès Varda

Marseille

La République Marseille de Denis Gheerbrant

Marseille contre Marseille de Jean-Louis Comolli

Marseille contre Marseille III 6

 New York

In Jackson Heights de Frederick Wiseman

Taxiway d’Alicia Harrison

 Nice.

À propos de Nice de Jean Vigo

a propos de Nice 9

 Odessa.

L’homme à la caméra de Dziga Vertov

 Ouagadougou

Ouaga girls de Thérésa Traore Dahlberg

Paris

Amour rue de Lappe de Denis Gheerbrant

Daguerréotypes d’Agnès Varda

Paris de Raymond Depardon

Carnet de notes sur vêtements et villes de Wim Wenders

Jaurès et Bonne-Nouvelle de Vincent Dieutre

Géographie humaine de Claire Simon

Place de la République de Louis Malle

Le joli mai de Chris Marker

Chats perché de Chris Marker

Paris est une fête de Sylvain George

paris est une fete2

Pékin

Dimanche à Pékin de Chris Marker

Comment Yukon déplaça les montagnes de Joris Ivens et Marceline Loridan

Perpignan

Cas d’école de Christophe Coello

 Phom Penh

S 21 de Rithy Panh

 Rio de Janeiro

Edificio Master de Edouardo Coutinho

Rome

Rome désolée de Vincent Dieutre

Sacro Gra de Gianfranco Rosi

 Sao Paulo

Le rêve de Sao Paulo de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana

reve sao paulo 10

Santiago

La bataille du Chili de Patricio Guzman

Sarajevo

Sarajeviens de Damien Fritsch

Sarajevo film festival de Johan Van der Keuken

 Sète

Les plages d’Agnès d’Agnès Varda

Tel Aviv

Là-bas de Chantal Akerman

Tokyo

Sans soleil de Chris Marker

Valparaiso.

À Valparaiso de Joris Ivens

Savador Allende de Patricio Guzman.

Vienne

Vienne avant la nuit de Robert Bober

R COMME RÉALISATRICES – filmographie.

Les femmes réalisatrices de films documentaires sont nombreuses. Les esprits chagrins diront que c’est parce que les hommes se réservent le domaine de la fiction…Nous répondrons simplement que nombre de documentaires d’origine féminine sont parmi les plus créatifs de tout le cinéma !

Voici un inventaire, bien incomplet bien sûr,  une sélection personnelle mais qui montre la diversité et la richesse du cinéma documentaire des réalisatrices.

La filmographie de chaque réalisatrice ne cherche pas à être exhaustive. Elle sera complétée au fil du temps.

Photo : Carole Roussopoulos.

Abitbot Judith :

Vivere (2016)

Abramovich Fabienne :

Dieu sait quoi (2004) ; Liens de sang (2006) ; Un peu, beaucoup, passionnément (2016)

Adi Yasmina :

Ici on noie les algériens (2010)

Aellig- Régnier Raphaëlle :

Alexandre Tharaud, le temps dérobé (2013) ; Ostinato (2018)

Aghion Sabrina :

Mon voisin, mon tueur (2009)

Akerman Chantal :

News from home (1977) ; D’Est (1993) ; Sud (1999) ; De l’autre côté (2002) ; Là-bas (2006) ; No movie home (2015)

Albert Fleur :

Ecchymoses (2008) ; Vincent Dieutre, la chambre et le monde (2013)

Aldighieri Marion :

Le serment de Malicounda (2002) ; Emmanuelle Laborit, le chant des signes (2011) ;  Avec nos yeux ( 2013)

Allegra Cécile :

Haïti, la blessure de l’âme (2010) ; La Brigade (2011) ; Une enfance au travail (2013) ; Voyage en barbarie (2014) ; Black-out (2015) ; Etat-mafia : un pacte sanglant (2016) ; Anatomie d’un crime (2017)

Ancelin Clémence :

Habiter / Construire (2011)

André Yael :

Bureau des Inventaires systématiques de la mémoire résiduelle (2002) : Chats errants (2007) ; Quand je serai dictateur (2013)

Andriamonta-Paes Marie-Clémence :

Fahavalo, Madagascar 1947 (2018)

Angelini Claire :

Le retour au pays de l’enfance (2009) ;  La guerre est proche (2011) ; Et tu es dehors (2012) ; Ce gigantesque retournement de la terre (2015) ; Chronique du tiers-exclu (2017) ;

Arbid Danielle :

Seule avec la guerre (1999)

Aubry Noémi :

Et nous jetterons la mer derrière vous ( 2015) ; Une Autre Montagne (2017)

Audier Sophie :

Les chèvres de ma mère (2013)

Audouze Maïlys :

Le saint des voyous

Aviv Nurith :

D’une langue à l’autre (2004) ; Langue sacrée, langue parlée (2008) ; Traduire (2011) ; Annonces (2013) ; Poétique du cerveau (2015) ; Signer (2018) ; Yddish (2019)

Avouac Anne-Marie :

Agnès à tout prix (1999) ; Le mari de la femme du banquier ( 2000) ; Les caprices du Chef  (2001) ; Miami Vice  (2002) ; Le petit Charles (2003) ; America America (2004) ; A la poursuite de Madame Li (2005) ; Tiens–toi droite tu es une reine (2006) ; Evelyn, reine d’Afrique (2008) ; La salle à Marek (2009) ; Alors, ça baigne ! (2010) ; America America,  La suite (2012) ; Ma mère, mon poison (2017) ; Pornographie : un jeu d’enfant (2019)

Baichwal Jennifer :

Paysages manufacturés (2006) ; La dette (2011) ; Anthropocène, l’époque humaine (2018).

Barbé Anne :

Ceux de Primo Lévy (2010)

Baudoin Caroline :

La cinquième saison (2009)

Baus Emma :

Culture animale (2005), A la recherche des cendrillons russes (2006), Il était une fois l’instinct maternel (2007), La route de la non-violence (2009), Voler par-dessus les nuages (2010), Dimanche à la ferme (2011), Là-haut sur la montagne (2014), Trois petits chats (2015), Là-bas sur nos rivages (2015), A côté dans nos forêts (2016), Le mystère des dragons à plumes (2016), L’aube des mammifères (2016), Qui a tué les insectes géants ? (2016), Cinq petits cochons (2017), Malin comme une chèvre (2019).

Beckermann Ruth :

Retour à Vienne (1983) ; Homemad(e) (2000) ; American Passages (2011) ; Those Who Go Those Who Stay (2013) ; Rêveurs rêvés (2016) ; La valse de Waldheim (2018)

Benguigui Yamina :

Femmes d’Islam (1994) ; Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin (1997) ; Le jardin parfumé (2000) ; 9-3, mémoire d’un territoire (2008)

Berda Virginie :

Les colombes du Bengale ; Père François Laborde : une vie au cœur des bidonvilles indiens.

Berger Géraldine :

Les orphelins de Sankara (2018)

Bernstein Catherine :

Assassinat d’une modiste (2005) ; T4 Un médecin sous le nazisme (2014)

Bertuccelli Julie :

La fabrique des juges (1998) ; La cour de Babel (2013) ; Dernières nouvelles du cosmos (2016)

Beugnies Pauline :

Rester vivants (2017)

Billet Claire :

Le dernier calife d’Afghanistan (2014) ; Justice pour Farkhonda (2015) ; Haya, rebelle de Ragga (2015) ; Comme une pluie de parfum ( 2015) ; Tu seras suédoise ma fille (2017) ; Cœur de pierre (2018)

Bitton Simone :

Palestine, histoire d’une terre (1993) ; Mur (2004) ; Rachel (2015)

Blanc Manuelle :

Persona, le film qui a sauvé Bergman (2018)

Bodet Pascale :

L’Abondance (2013)

Bonhommed Marie :

Les marches de Belleville (2019)

Boni-Claverie Isabelle :

Trop noire pour être française (2016)

Bonnaire Sandrine :

Elle s’appelle Sabine (2007) ; Ce que le temps a donné à l’homme (2015)

Bookchin Natalie :

Long Story short (2016) ; Now he’s out in public (2017)

Borgmann Monika :

Tadmor (2017)

Bories Claudine :

Monsieur contre Madame (2008) ; Les arrivants (2008) ; Les règles du jeu (2014)

Boucand Gaëlle :

J.A. (2020) ; Berliners (2017) ; Changement de décor (2015) ; Mexian (2014) ; J.JA (2012) ; Partis pour Croatan (2010)

Boudalika Litsa :

Photo de classe (1992) ;  Ma cousine lointaine (1999) ; Les Iles se rejoignent sous la mer (2009)

Bouffartigue Clara  :

 Tempête sous un crane (2011)

Bouley Barbara :

Et maintenant la quatrième partie de la trilogie commence (2009)

Bredier Sophie :

Nos traces silencieuses (1998) ; Séparées (2000) ; Corps étranger (2004) ; Femmes asiatiques, femmes fantasmes (2007) ; Elie et nous (2009) ; La Tête de mes parents (2011) ; Mon beau miroir (2012) ; Orphelins de la patrie (2014) ; Maternité secrète (2017)

Briet Chantal :

Hassina et Kamel (1992) ; Parlez-moi d’amour (1998) ;  Un enfant tout de suite (2001) ; Printemps à la source (2001) ; Alimentation générale (2005) ; J’ai quelque chose à vous dire (2007) ; J’habite le français (2008) ; L’année des lucioles (2013) ; Des huitres et du champagne (2018)

Brisavoine Emilie :

Pauline s’arrache (2015)

Broué Isabelle :

Lutine (2016)

Brun Dorine :

La cause et l’usage (2012) ; Projections (2017)

Brun Mélanie :

Il n’y aura pas de révolution sans chanson (2013)

Bruneau Sophie :

Par devant notaire (2004) ; Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés (2006) ; Terre d’usage (2010) ; Le prince Miiaou (2013) ; Rêver sous le capitalisme (2018) ;

Bruni Tedeschi Valérie :

Une jeune fille de 90 ans (2017)

Burel Anouck :

Les combattantes (2019)

Cabrera Dominique  :

Chronique d’une banlieue ordinaire (1992) ; Une poste à La Courneuve (1994) ; Demain et encore demain (1997) ; Grandir (2013)

 Calle Sylvia

Ma vie dans une valise (2004) ; Entre deux (2010)

Capelle Caroline :

Dans la terrible jungle (2018)

Caron Charline :

Ombre et lumière (2012)

Carton Lætitia :

La pieuvre (2009), Edmond un portait de Baudouin (2014) ; J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd (2015) ; La visite (2015) Le grand bal (2018)

Catella Catherine :

Un paese di Calabria (2016)

Castillo Carmen :

La Flanca Alejandra (1994) ; Rue Santa Fe (2007) ; On est vivant (2015)

Celesia Alessandra :

Le libraire de Belfast (2011) ; Mirage à l’italienne (2013)

Chardak Henriette

Jean Huss, désobéir pour la vérité.

Chaufour Lucile :

Violent Days (2009) ; East Punk Memories (2012) ; Léone, mère & fils (2014)

Chevalier-Beaumel Aude :

Rio, année zéro (2011) ; Sexe, prêche et politique (2016)

Chevet Brigitte :

Mourir d’amiante (2005) ; Jupe ou pantalon (2007) ; Brennilis, la centrale qui ne voulait pas s’éteindre (2008) ; Au fil de l’eau (2010) ; Docteur Yoyo (2010) ; Le menhir et la rose (2013) ; L’espionne aux tableaux (2015) ; Les voleurs de feu (2016) ; Les rumeurs de Babel (2017)

Choukri Dalila :

L’horizon ne s’arrête pas à la Courneuve (2016)

Chouraqui Margaux :

Exilés (2018)

Chupin Suzanne :

De l’encre sous la peau (2016)

Clarke Shirley :

Portrait of Jason (1967)

Colonna-Cesari Constance :

Les Diplomates du pape (2018)

Compan Inès :

La vie devant toi (1999) ; A ciel ouvert (2009)

Coulon Jill :

Tu seras sumo (2013) ; Voyage en occident (2015) ; Grandir (2018)

Courtès Marie-Christine :

Mille jours à Saïgon (2013)

Crepel Marion :

Ecrire le mouvement (2013)

Crouzillat Hélène :

Les messagers (2015)

Dambel Cathie :

Issue de secours (1998) ; A une lettre près (2001) ; Gaspard de la nuit (2004) ; Rosière (2008)

Dampierre Sylvaine :

Pouvons-nous vivre ici (2002) ; D’un jardin l’autre (2005) ; Le pays à l’envers ( 2009) ; Piazza mora (2013).

Darrouquy Caroline :

Défi de solidarité (2018)

Deak Marina :

Si on te donne un château, tu le prends? (2015)

Decaster Laïs

Je ne suis pas malheureuse (2018)

De Felice Daniela :

(G)rève général(e) (2007) ; Casa (2013)

 De Latour Eliane :

Little go girls (2015)

Deleule Sylvie :

La mort lente de l’amiante (2004) La vieillesse de Bruno, Annette, Jean-Loïc (2010) Hubert Nyssen, A livre ouvert (2010) Luis Sepúlveda, l’écrivain du bout du monde (2011) De la drogue dans nos assiettes (avec Rémy Burkel, 2012) L’Islande de Audur Ava Olafsdottir, Jon Kalman Stefansson, Arni Thorarinsson (2013) L’affaire Toutankhamon (2015) Au théâtre des aînés (2017) Le monde merveilleux des Youtubeuses (2018)

Deloget Delphine :

No London today (2008) ; Voyage en barbarie (2014)

Delumeau Martine :

Dassler contre Dassler (2013)

Demoris Emmanuelle :

Mafrouza (2007-2011)

Denis Claire :

Vers Mathilde (2005)

Détrie Delphine :

Jeune Bergère (2018)

De Sousa Dias Susana :

48 (2009)

Deyres Martine :

Le sous-bois des insensés, une traversée avec Jean Oury (2016) ; Les heures heureuses (2019)

Diaman Anca :

Le voyage de monsieur Crulic (2011)

Diaz Elvira :

Y Volveré (2013) ; Victor Jara N°2547 (2013) ; El patio (2016)

Diop Alice :

Clichy pour l’exemple (2006) ; Les Sénégalaises et la Sénégauloise (2007) ; La mort de Danton (2001) ; Vers la tendresse (2015) ; La permanence (2016)

Dols Alexandra :

Moudjahidate (2007) ; Derrière les fronts: résistances et résiliences en Palestine (2017) ;

Dorr Anne :

Fest Napuan (2015) ; Osons le bonheur (2018) ; Fraternité, les pistes en outre-mer (2018)

Doublet Ariane :

Les terriens (1999) ; Les bêtes (2001) ; Les sucriers de Colleville (2003) ; La maison neuve (2005) : Fièvres (2009) ; La pluie et le beau temps (2013) : Les réfugiés de Saint Jouin (2017)

Dréan Céline :

Le Veilleur (2010), Pascaline et Klara (2013), L’Hippodrome (206)

Driver Sara :

Basquiat, un adolescent à New York(2018)

Duchemin Eve :

En bataille, portrait d’une directrice de prison (2016)

Dumas Eléonore :

Tant que nos coeurs battront (2019)

Dumitrescu Ana :

Khaos, les visages humains de la crise grecque (2012) ; Même pas peur (2015) ; Licu, une histoire roumaine (2017)

Dumora Marie :

Le square Burq est impec (1997) ; Avec ou sans toi (2002) ; Emmenez-moi (2004) ; Je voudrais aimer personne (2008) ; La place (2011) ; Belinda (2016)

Eborn Anna

Pine Ridge (2013) ; Epifania (2016) ; Lida (2017); Transnitra (2019)

Echard Aminatou :

Djamilia (2018)

El Fani Nadia :

Laïcité Inch’Allah ! (2011) ; Même pas mal (2012) ; Nos seins, nos armes (2013)

El-Tahri Jihan :

L’Afrique en morceaux (2000) ; The House of Saud (2004) ; Cuba! Africa! Revolution! (2007) Behind the Rainbow (2009) ; Egypt’s Modern Pharaohs (2015)

Escriva Amalia :

Il naît de sources (1999) ; Le chant perdu de Grégoire (2005) ; 1,2,3…sommeil (2007) ; Le miroir aux alouettes (2010) ; Vierge et la cité (2014) ; Colonie (2016)

Fedoroff Delphine :

Après nous ne restera que la terre brulée (2014)

Feillou Anna :

Un exil espagnol (2007) ; Jacques, Jean-Bernard et Jean (2011) ; Effacée (2013) ; Aux Capucins (2015) ; Encore un été (208)

Férault-Lévy Leila :

Bon papa (2007) ; Gao Xingjian, celui qui marche seul (2012) ; Les ombres, un conte familial (2013) ; Luce, à propos de Jean Vigo (2016)

Feltin Mariette :

Raconte-moi ta langue (2008) ; Les enfants du dehors (2017)

Frésil Manuela :

Pour de vrai (2003) ; Entrée du personnel (2011) ; Le bon grain et l’ivraie (2018)

Gambart Marie-Christine :

Daria Marx, la vie en gros (2019) ; Emmanuelle Haïm, la femme-orchestre (2019) ; Drôles pour toujours, Maillan – Poiret – Serrault (2018) ; La Maison des Hommes Violents (2017) ; Michèle Bernier, l’Irrésistible (2017) ;  Charles le Catholique, 1958-1969 (2017)  ; Dietrich/Garbo – L’Ange et la Divine (2016)

Gay Amandine :

Ouvrir la voie (2017)

Gervais Marion :

Anaïs s’en va en guerre (2014) ; La belle vie (2016) ; Louis dans la vie (2019)

Georget Anne :

Cholestérol, le grand bluff (2016) ; Adoption, le choix des nations, (2015) ; Festins imaginaires (2015) ; Quand un homme demande à mourir (2013) ; Maladies à vendre (2012) ; Questions d’éthique (2011) ; Une télé dans le biberon (2010) ; Maudit gène (2007) ; Les recettes de Mina, Terezin 1944 (2007) ; Éclats de fugue (2005) ; Louise, Amandine et les autres (2004) ; En quête d’asile (2003) ; Formules magique (2001); Histoires d’autisme (2000)

Gilbert Eléonore :

Hôtel Echo (2018)

Gillard Stéphanie :

The ride (2017)

Gillet Caroline :

Les mères intérieures (2019)

Gintzburger Anne :

Des femmes en colère (2019) ; La marche des femmes (2019) ; Les femmes du rond point (2019) ; Les gardiennes de l’île (2019) ; Routes solidaires (2019) ; Du fil à retordre (2018) ; Roman d’une adoption (2018) ; Les champs de la colère (2018) ; Coups sur corps (2016) ; Enfants du terril (2016) ; Parents à perpétuité (2015) ; Le monde et nous (2009)

Glanddier Sophie :

Le canapé de Mohamed (2014) ; Jess, vent de face (2018)

De Grave Marie-Eve :

Belle de nuit. Grisélidis Real. Autoportraits (2016)

Grando Coline :

La place de l’homme (2017)

Grégoire Charlotte :

Stam (2007) ; Charges communes (2012) ; Bureau de chomage (2015) ; Ceux qui restent (2018)

Guerber-Cahuzac Chloé :

L’autre naissance (2013) ; En territoire hostile (2019)

Guzman Urzua Camila :

Le rideau de sucre (2006)

Guzzanti Sabina :

Draquila : l’Italie qui tremble (2010)

Gueoguiva Elitza :

Chaque mur est une porte (2017)

Haglund Erika :

Le moindre centime ( 2012) ; Cinéma Woolf (2018)

Hahn Clarisse :

Ovidie (2000) ; Karima (2003) ; Les protestants (2005) ; Kurdish lover (2010)

Hannon Mireille :

Vers un retour des paysans (2000) ; Parlez-moi d’amour (2000) ; Dernier hommage (2004) ; L’écrire pour le dire (2005) ; L’affaire Montcharmont (2007) ; 43 tirailleurs (2011) ; Décrochage(s) (2012)  ; Le village métamorphosé (2016)

Hebert Clémence

Le bateau du père (2010) ; La porte ouverte (2014) ; Drôle de pays (2014) ; Kev (2018)
 

Hirte Anca :

Au nom du maire (2013) ; Ancasa (2015) ; Il respire encore (2016)

 Hoffenberg Esther :

Comme si c’était hier (1980) ; Les deux vies d’Eva (2005) ; Discorama, Signé Glaser (2007) ; Au pays du nucléaire (2009) ; Récits de Sam (2009)

Horovitz Pauline :

Pleure ma fille, tu pisseras moins (2011) ; Des Châteaux en Espagne (2013) ; Freaks ou Nouvelles Histoires comme ça (2016)

Howe Sarah Moon

En cas de dépressurisation (2009) ; Le complexe du kangourou (2014) ; Celui qui sait saura qui je suis (2017)

Ingold Isabelle :

Au nom du maire (2004) ; Une petite maison dans la cité (2009) ; Des jours et des nuits sur l’aire (2016) ; le monde indivisible (2018)

Issartel Fabienne :

Chacun cherche son train (2016)

Jaeggi Danielle :

L’homme que nous aimions le plus (2018)

Jäger Sabrina :

Mise à prix (2014)

Jannelle Bérangère :

Les Lucioles(2018)

Jeunehomme Marie-Paule :

Los Nietos (2008) ; Chronique basque (2012)

Jimenez Mary :

Du verbe aimer (1985) ; Loco Lucho (1998) ; La position du lion couché (2006) ; Le dictionnaire selon Marcus (2009) ; D’arbres et de charbon (2012) , Héros sans visage (2012) ; Sobre las bravas (2013) ; Face deal (2014) ; Sous le nom de Tania (2019)

Julliand Anne-dauphine :

Et les mistrals gagnants (2016)

Ka Marie :

La plume du peintre (2017)

Kamerlin Ingrid :

Vivian Vivian (2017)

Kaplan de Macedo Naruna :

Depuis Tel-Aviv (2009) ; Cité hôpital ( 2011) ; Depuis Médiapart (2018)

Kapnist Elisabeth :

La vie en vrac, le quotidien d’un hôpital psychiatrique de jour (2011) ; Solovki, la bibliothèque disparue (2013) ; Orson Welles, autopsie d’une légende (2014) ;

Kawase Naomi :

Genpin (2010) ; Trace (2012)

Kemff Frida :

Un refuge pour l’hiver (2014)

Kendall-Yatzkan Anna-Célia :

Les Yatzkan

De Kermadec Liliane :

La Route de la soie chinoise (2000) ;  La Très chère indépendance du Haut Karabakh (2005) ; L’histoire naturelle d’Armand David (2006) ; He Film (2011)

Kilani Leila :

Nos lieux interdits (2008)

Kirsch Laurence :

Grandir (1998) ; Surpris de nature (2000) ; Dans mon quartier coule une rivière ( 2002) ;  Présence silencieuse (2005) ; Naissance de Bartas (2009) ; Sylvaine ( 2010) ; Gagner sa vie ( 2012); Quiest celui-là? ( 2014) ; Villa ressources ( 2017) ; Prosper et la jeunesse pétillante (2017) ; Emma ( 2019)

Klaman Alison :

Ai Wei Wei : never sorry (2012)

Kolmel Anja :

Chris the Swiss (2018)

Komar Gaëlle :

La main au-dessus du niveau du coeur (2011) ; Le ridicule ne tue pas (2017)

Kourkouta Maria :

Des spectres hantent l’Europe (2016)

Kranioti Evangela :

Marilyn de Los Puertos (2013) ; Exotica, Erotica, Etc. (2015) ; Obscuro Barroco (2018)
 

Kronlund Sonia :

Nothingwood (2017)

Kunvari Anne :

Bénéfice humain (2001) ; Consultations (2003) ; Nos jours à venir (2004) ; Le moment et la manière (2014)

Laconi Edie

Les horizons (2008) ; Les petites mains (2009) ; Champ de bataille (2016) ; Ici je vais pas mourir (2019)

 Lafay-Delhautal Anelyse :

Consule à Katmandou (2014) ; Lyon ville de lumière (2014) ; Insulare ((2015) ; Merci Marie (2016) ; Prostitution le prix des larmes (2016) ; Pasta Cultura a Bologna (2017) ; Quand le patrimoine monte en station (2018) ; Mes parents sont homophobes (2018) ;   Arletty et Coco Chanel, la liberté absolue (2017) ; La table, le chef et le designer (2019).

Lamour Mariane :

La ruée vers l’art (2012)

Lapiower  Hélène :

Petite conversation familiale (1999)

Laurenceau Julia :

Rêve général (2008) ; Et Charles Benarroch à la batterie (2015); L’Ile (2016)

Lazar Florence :

Les Bosquets (2010) ; Kamen les pierres (2014)

Lefevre Quennell Carine :

Alzheimer mon amour (1998) ; Corps et Âme (2002) ; Pas de repos pour Granny (2003) ; Nuits blanches à l’hôpital (2003) ; Dans la peau d’un éducateur (2007) ; Mère Térésa, la folie de Dieu (2010) ; La boucherie est à vendre (2012) ; Green school, l’école sans murs (2017).

Leibovitz Barbara :

Annie Leibovitz : life through a lens (2007)

Lélu Elodie

Lettre à Théo (2018)

Lemoine Lisette

Amnesthésie (2014) ; La voie de l’hospitalité (2015)

Lenfant Anne :

Une chalbre à elle (2006)

Leonil Chloé :

La femme couchée (2016) ; Plaza de la independacia (2018)

Leuvrey Elisabeth :

La traversée (2012) ; At(h)ome (2013) ; Oh, tu tires ou tu pointes ? (2013)

Lévy-Morelle Anne :

Casus belli, sur les sentiers de la paix (2014)

Ley Ombline :

Dans la terrible jungle (2018)

Liénard Bénédicte :

Têtes aux murs (1997) ; D’arbres et de charbon (2012) ; Sobre las bravas (2013 ; Sous le nom de Tania (2019)

Linhart Virginie :

Simone de Beauvoir, On ne naît pas femme… (2007) ; 68, mes parents et moi (2008) ; Après les camps, la vie (2009) ; Juin 1940 : le piège du Massilia (2010) ; Ce qu’ils savaient . Les Alliés face à la Shoah (2012);  Jacques Derrida : le courage de la pensée (2014) ; Sarajevo, des enfants dans la guerre (2014) ; Vincennes, l’université perdue (2016) ; Jeanne Moreau l’affranchie (2017) ; Brigitte Macron, un roman français (2018)

 Loehr Ellénore :

Miel et magnésie (2012) ; Il était une fois Hamlet et Ophélie à Shanghai…(2016) ; Léo, Loulou, Jeanne et les autres (2018)

Loizeau Manon :

La Malédiction de naître fille (2006) ; Carnets de route en Géorgie (2008) ; Meurtres en série au pays de Poutine (2009) ; Chronique d’un Iran interdit (2010) ; L’immigration, aux frontières du droit (2011) ;Tchétchénie, une guerre sans traces (2014) ;Syrie : le cri étouffé (2017)

Loridan-Ivens Marceline :

Le 17° parallèle (1968) ; Comment Yukong déplaça les montagnes (1976)

Losier Marie :

The ballad of Genesis et lady Jaye (2011) ; Alan Vega, Just a Million Dreams (2013) Cassandro el exotico (2018)

Loubeyre Nathalie :

No Comment (2009) ; A contre-courant (2013) ; La petite dette qui monte qui monte (2014) ;  La mécanique des flux (2016)

Lynch Shola :

Free Angela Davis and all political prisoners (2011)

Maffre Marie :

Ainsi squattent-ils (2013)

Mbakam Rosine

Les deux visages d’une femme bamiléké (2016) ; Chez jolie coiffure (2018)

Malek-Madani Fery :

Les filles (2017)

Mangeat Anouck :

Et nous jetterons la mer derrière vous ( 2015) ; Une Autre Montagne (2017)

Marcos Norma :

Freud, Lacan : comment écrire leurs biographies ? (2011) ; Un long été brulant en Palestine (2018)

Marlin Lydie :

Barbès batailles (2019)

Mathieu Séverine :

Filles de nos mères (2001); L’écume des mères (2008) ; Les Rêveurs (2013)

Mèawaï Florence.

Les carpes remontent le fleuve avec patience et persévérance (2011)

Mercurio Stéphane :

Le bout du bout du monde (2000) ; Hôpital au bord de la crise de nerf (2003) ; A côté (2007) ; Mourir ? Plutôt crever ! (2010) ; A l’ombre de la République (2011), Après l’ombre (2017)

Mesa Catalina :

Jerico, l’envol infini des jours (2018)

Mikles Laetitia :

Kijima stories (2014)

Milano Hélène :

Nos amours de vieillesse (2005) ; Les roses noires (2012) ; Charbons ardents (2019)

Minder Véronika :

My generation (2012)

Mitteaux Valérie :

Caravane 55 (2003) ; Kings of the world (2007) ; Fille ou garçon, mon sexe n’est pas mon genre (2011) ; Des poules et des grosses voitures (2013) ; 8 Avenue Lénine (2018)

Moreau Lætitia :

Histoire d’une désinformation toxique (2016) ; Djihad, les contre-feux (2016)

Moreau Marie :

Une partie de nous s’est endormie (2014) ; Soleil sombre (2017)

Mréjen Valérie :

Valvert (2008)

Négroni Magali :

Adelita, sevilla y flamenco (1995) ; L’enfant torero (1996) ; Federico García Lorca (1998) ;

Osouf Valérie :

L’Identité Nationale (2012) ; Par delà les territoires (2017) ; Colonial remix (2018)

Otero Mariana :

La loi du collège (1994) ; Histoire d’un secret (2013), Entre nos mains (2010) ; A ciel ouvert (2013) ; L’assemblée (2017)

Ott Manon :

Narmada (2012) ; De cendres et de braises (2018)

Özdemir Tulin :

Au-delà de l’Ararat (2013)

Pagnot Bénédicte :

Islam pour mémoire, un voyage avec Abdelwahab Meddeb (2015)

 Panayotova Bojina

Je vois rouge (2018) ; L’immeuble des braves (2019)

Perceval  Elisabeth :

L’héroïque lande, la frontière brule (2018)

Perelmuter Viviane :

Ours (2005) ; Le vertige des possibles (2011)

Pernoud Fanny :

Appellation d’origine immigrée (2012) ; Les vies dansent (2017)

Piedboeuf Marika :

Mon premier rôle (2016)

Philippe Nora :

Les Ensortilèges de James Ensor (2010) ; Samtavro (2011) ; Pôle emploi, ne quittez pas (2013) ; Like dolls, I’ll Rise (2018).

Pinatel Flavie :

Ramallah Tirana (2013) ; Les chants de la Maladrerie (2017)

Pitoun Anna :

Caravane 55 (2003) ; Kings of the world (2007) ; Smaïn, cité Picasso (2011) ; Des poules et des grosses voitures (2013) ;  8 avenue Lénine (2018)

Plumet Béatrice :

Routes Perdues (2007) ;  Capture Mode (2010) ; Les Immobiles (2014) ; Les Images Parfaites (2016) ; Chroniques Impatientes (2016)

Porte Isabelle :

 Smoking no Smoking, le smoking au féminin (2013) ; Qu’importe le flacon, l’autrement du parfum (2013) ; MP 2013, un héritage pour Marseille (2014) ; Quand l’habit fait le moine (2016) ; Guerriers du silence  (2017) ; Filippo Sorcinelli, croire et voir (2017) ; Frédéric Poggi, una manera d’esse un omu (2018)

 

Pouch Charlotte :

Des bobines et des hommes (2017)

Poukine Alexe :

Sol mineur (2008) ; Petites morts (2008) ; Dormir dormir dans les pierres (2013) ; Sans frapper (2019)

Pradal Laure :

Deux Saisons pour grandir (2000) ; Chemin de femmes (2004) ; Le Miroir (2006) ; Grandir (2006) ; À ton tour Mireille (2008) ; Le Village vertical (2009) ; 1968 : journal d’une inconnue (2010) ; Parasols et Crustacés (2011) ; Âmes vagabondes (2012) ; En quête de justice (2014) ; La Vie sur l’eau (2015) ; Hors les murs (2016) ; Mimi, à fond la vie !(2017) ; Avoir 20 ans à Lunel (2018)

Prenant Franssou :

Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde (2000) ; Sous le ciel lumineux de son pays natal (2001) ; Le Jeu de l’oie du professeur Poilibus (2007) ; Bienvenue à Madagascar (2017)

 Pressman Frédérique :

Le monde en un jardin (2014)

Rabaud Marlène :

Kafka au Congo (2010) ; Meurtre à Kinshasa (2011) ; Caravane Touareg (2016) ; Congo Lucha (2018)

Rad Mina :

Pour moi le soleil ne se couche jamais (2012) ; Jean Rouch Regards Persan (2017) ; Contes Persan, Jean Rouch en Iran (2018) ; L’avenir du passé, Pierre et yolande Perrault (2019)

Rainer Yvonne :

Privilège (1990)

Reboulleau Lisa :

René R. (2014) ; L’Ultimu Sognu – Dernier Rêve à Petra Bianca (2019)

Régnier Isabelle :

La rue est à eux (2010)  ; Pièce montée (2012)

Régnier Stéphanie :

La loutre et le mobil home (2011) ; Kelly (2013) ; Eaux noires (2018)

Richard Anne :

L’affaire médiator ( 2011) ; Mère sans toit (2016) ; Défi de solidarité ( 2018)

Richard Chantal :

La vie en chantier (1996) ; Un jour je repaerirai (2002) ; Au nom des trois couleurs (2009) ; Mes parents n’avaient pas d’appareil photo  (2013) ; Ce dont mon coeur a besoin (2014)

Rios Palma Ketty :

Itinéraire d’un enfant placé (2017)

Robin Marie-Monique :

Le monde selon Monsanto (2008) ; Torture made in USA (2009) ; Notre poison quotidien (2011) ; Les moissons du futur (2012) ; Sacrée croissance !(2014)

Romand Françoise :

Mix-Up ou Méli-Mélo (1985) ; Appelez-moi Madame (1986) ; La règle du je tu elle il (2002) ; Ciné Romand (2009) ; Thème Je (2011)

Roucaut Magali :

Derrière les pierres (2016)

Roussillon Anna :

Je suis le peuple (2014)

Roussopoulos Carole :

Jean Genet parle d’Angela Davis (1970) ; Le Fhar (1971), Y’a qu’à pas baiser (1973) ; La marche des femmes à Handaye (1975) ; Les mères espagnoles (1975) ; Lip : Monique et Christiane (1976) ; Profession agricultrice (1982)

Sara Bouzgarrou Diane :

Je ne me souviens de rien (2017)

Schaeffer Clélia :

Violloncelles, vibrez ! ( 2016) ; Vie scolaire (2018) ; Jour de fête (2019)

Schiltz Anne :

Stam (2007) ; Charges communes (2012) ; Cello tales (2013) ; Orangerie (2013) ; Bureau de chomage (2015) ; Ceux qui restent (2018)

Seghezzi Christine :

Chair de ta chair (2004) ; Minimal land (2007) ; Stéphane Hessel, une histoire d’engagement (2008) ; Avenue Rivadavia (2012) ; Histoires de la plaine (2016)

Sénéchal Rébecca :

Les filles (2016)

Serreau Coline :

Solutions locales pour un désordre global (2009) ; Tout est permis (2014) ;

Seyrig Delphine :

Maso et Miso vont en bateau (1976) ; Sois belle et tais-toi (1976)

Simard Liane :

Il était six fois (2017)

Simon Claire :

Les patients (1989) ; Récréations (1993) ; Coûte que coûte (1994) ; 800 kilomètres de différence (2001) ; Mimi (2002) ; Géographie humaine (2013) ; Le bois dont les rêves sont faits (2015) ; Le concours (2016) ; Premières solitudes (2018)

Sissani Fatima :

La langue de Zahra (2011) ; Les gracieuses (2014) ; Tes cheveux démélés cachent une guerre de sept ans (2017)

Spitzer Barbara :

On travaille pour quoi? (1997) ; L’ombre d’Angkor (1997) ; La grève éternelle (1999) ; Ce qu’il en reste (2009) ; En remontant les vieilles routes (2012) ; Un corps qui cause  (2016)

Teixeira Camille :

Vivre autrement (2013) ; Accoucher autrement (2019)

Teles Leonor :

Terra Franca (2018)

Thiaw Rama :

Boul Fallé, la voie de la lutte (2009) ; The Revolution Won’t be Televised (2016)

Thirode Pascale :

Nos rendez-vous (2001) ; Peinture fraiche (2002) ; Aqua in Bocca (2009) ; Benny Levy, traces d’un enseignement (2014)

Tijou Brigitte :

Les marches de Belleville (2019)

Tissier Catherine :

Laïla (1997)

Traore Dahlberg Thérésa :

Ouaga girls (2017)

Trebal Nadège :

Casse (2014)

Treilhou Marie-Claude :

Paroisses, paroissiens, paroissiennes (1995) ; En cours de musique (2000) ; Les Métamorphoses du chœur (2005) ; Couleurs d’orchestre (2007)

Tura Laetitia :

Les messagers (2015)

Turco Lydie :

La voix de l’écolier (2010) ; Culture en scarabée (2016)

Varda Agnès :

Ô saisons Ô châteaux (1957) – L’Opéra-Mouffe (1958) – Du côté de la côte (1958) – Salut les Cubains (1963) – Elsa la rose (1966) – Oncle Yanco (1967) –  Black Panthers (1968) – Daguerréotypes (1975) – Réponses de femmes (1977) – Mur, murs (1980) – Ulysse (1982) – Les dites Cariatides (1984) – T’as de beaux escaliers, tu sais (1986) – Jane B par Agnès V (1987) – Les demoiselles ont eu 25 ans (1992) – Les cent et une nuit de Simon Cinéma (1994) – L’univers de Jacques Demy (1995) Les glaneurs et la glaneuses (1999) – Deux ans après (2002) – Ydessa, les ours et etc. (2004) – Les plages d’Agnès (2008)Agnès de-ci de-là Varda (2011) – Visages Villages (2017)

Velissaropoulou Niki :

Nous ne vendrons pas notre avenir (2018)

Vermeersch Laure.

Alcyons (2015)

Vignal Vanina :

Après le silence (2012)

Villar Catalina :

Les parrains de la drogue (1995) ; Toto la Monposina (1998) : Cahiers de Medelin (1997-1998) ; Patricio Guzman, une histoire chilienne (2001) ; Bienvenidos a Colombia (2002) ; Invente moi un pays (2005) ; La Nueva Medellin (2016) ; Camino (2018)

Villers Violaine de :

Madame S., Monsieur S. (1990) ; Mizike Mama (1992) ; Revivre (1996) ; Paroles contre l’oubli. Rwanda-Burubdi ( 1996) ; O couleurs (1998) ; Le vent de Mogador (1999) ; Mon enfant, ma soeur, songe à la douleur (2005) ; Mirage (2007) ; Parlons couleurs (2007) ; Les carrières de Roby Combain (2014) ; <la langue rouge (2016) ; Chine’87, les autres (2017)

Viver Lucie :

Sankara n’est pas mort (2020)

Voignier Marie :

Hinterland (2008) – L’hypothèse du Mokélé M’Bembé (2011) – Tourisme international (2014)

Von Trotta Margarethe :

A la recherche d’Ingmar Bergman (2018)

Wartena Katharina :

Tenir la distance (2016)

Weber Eléonore :

Il n’y aura plus de nuit (2020) ; Night replay (2012) ; Silence dans le fortin (2002).

Weira Amina :

La colère dans le vent (2016)

Wisshaupt-Claudel Lydie :

 Il y a encore de la lumière (2006) ;  Sideroads, (2012) ;  Killing Time, entre deux fronts (2015)

Zajdermann Paule  :

Mères filles pour la vie (2005)

Zauberman Yolande :

Classified people (1988) ; Caste criminelle (1990) ; Would you have sex with an Arab ? (2011) ; M (2018)

Zoutat Yamina :

Les Lessiveuses (2010) ; Retour au Palais (2017)

Zylberman Ruth :

Maurice Nadeau, le chemin de la vie (2011) ;  Une présidente pour l’amérique, mode d’emploi (2012) ; Héritiers (2015) ; Les enfants du 209 rue Saint-Maur – Paris Xème (2017)