P COMME PERE

Pater, Alain Cavalier, France, 2011, 105 minutes. Un film d’Alain Cavalier est toujours un événement. Surtout s’il est ovationné à Cannes, encensé par la critique et même pas boudé par le public : Pater a donc tout pour attirer l’attention, par son originalité, la maîtrise de son propos, la perfection de la réalisation. Le réalisateur prend… Poursuivre la lecture de P COMME PERE

B COMME BOLOGNE

Bologna Centrale, Vincent Dieutre, France, 2001, 59 minutes. Bologna Centrale est une réflexion sur le temps. Le temps qui passe, irréversible, le temps qui éloigne inexorablement de sa jeunesse. Vincent Dieutre fait le récit d’un voyage à Bologne, filmé au présent avec une petite caméra 8mm, un récit qui est en fait l’occasion d’un autre… Poursuivre la lecture de B COMME BOLOGNE

Réflexion sur le phénomène migratoire

Dans tous ces les films (filmographie) qui documentent le phénomène migratoire et le problème des réfugiés, peut-on repérer des points communs, des caractéristiques générales ? Existe-t-il une spécificité du traitement de ces situations par le cinéma documentaire ? Il faut souligner d’abord la diversité de ces films : Diversité des cinéastes Diversité des productions (des pays producteurs)… Poursuivre la lecture de Réflexion sur le phénomène migratoire

R COMME RÉFUGIÉS – Filmographie

Une sélection de films documentaires sur les réfugiés et le phénomène migratoire. 69 minutes de 86 jours, Egil Haaskjold Larsen, 2017 Album de famille, Fernand Melgar, 1993. Appellation d’origine immigrée, de Fanny Pernoud et Olivier Bonnet, 2012. Les Arrivants, Claudine Bories et Patrice Chagnard, 2009. Barcelone ou la mort, Idrissa Guiro, 2008 Ceuta douce prison,… Poursuivre la lecture de R COMME RÉFUGIÉS – Filmographie

E COMME EXIL.

Lost lost lost, de Jonas Mekas, 1976, Etats-Unis, 180 minutes. Le journal d’un exil. Le journal de l’exil. Au jour le jour. De longues journées dans un pays étranger, dans cette grande ville étrangère. Un pays, une ville, qu’il faut découvrir, qu’il faut apprendre à connaître, où il faut se repérer. Une ville à laquelle… Poursuivre la lecture de E COMME EXIL.

Publié le
Classé dans E

I COMME IDENTITÉ.

Question d’identité, Denis Gheerbrant, 1986, 53 minutes. Tourné en six mois en 1985, Question d’identité précède de presque 20 ans les émeutes qui enflammèrent les banlieues françaises dans les années 2000 et qui mirent de façon violente sur le devant de la scène médiatique et cinématographique les problèmes spécifiques des jeunes des cités. Centré comme… Poursuivre la lecture de I COMME IDENTITÉ.

J COMME JANSÉNISME.

Fragments sur la grâce, Vincent Dieutre, France-Belgique, 2006, 101 minutes. Que Vincent Dieutre réalise un film historique peut surprendre. Aurait-il renoncé à poursuivre son autobiographie sentimentale pour se plonger dans le passé ? En apparence seulement, tant il présente son approche du jansénisme comme une aventure personnelle. La surprise n’en reste pas moins grande. La rigueur… Poursuivre la lecture de J COMME JANSÉNISME.

C COMME CINÉMA EXPÉRIMENTAL.

Free radicals. Une histoire du cinéma expérimental, Pip Chodorov, Etats-Unis, 83 minutes. Le cinéma expérimental est-il un art essentiellement américain ? A la vision de cette « histoire », on est porté à le croire, même si un certain nombre des artistes présentés ne sont pas américains et ont pu vivre et travailler hors des Etats-Unis. Mais son… Poursuivre la lecture de C COMME CINÉMA EXPÉRIMENTAL.

HOMMAGE A JONAS MEKAS

La dimension autobiographique de son cinéma. L’œuvre de Jonas Mekas est une bonne illustration de la dimension documentaire que peut revêtir le cinéma autobiographique. Par cinéma autobiographique nous entendons ici un cinéma qui se déclare explicitement autobiographique, un cinéma où le cinéaste prend sa vie pour objet, qui fait de sa vie un ou plusieurs… Poursuivre la lecture de HOMMAGE A JONAS MEKAS

G COMME GRAFF

Basquiat, un adolescent à New York, Sara Driver, Etats-Unis, 2018, 78 minutes. Ce n’est pas un film sur la vie de Basquiat. De ses origines, de son enfance, de sa mort, nous ne saurons rien. Ce n’est pas non plus un film sur l’œuvre de Basquiat. Pas d’analyse, pas de spécialistes, historiens ou critiques, parmi… Poursuivre la lecture de G COMME GRAFF

V COMME VARDA – Contestation.

Oncle Yanco, Black Panthers, Réponse de femmes, Agnès Varda, 18-27-8 minutes. Oncle Yanco (1967) est un film de famille, la famille d’Agnès. Un film hommage à cet oncle qu’elle ne connaissait pas et qu’elle va rencontrer lors d’un séjour à San Francisco. Un film qui a donc un petit côté autobiographique  – au sens où… Poursuivre la lecture de V COMME VARDA – Contestation.

C COMME CHRONIQUE D’UN ÉTÉ

Un film en images, Chronique d’un été, Jean Rouch et Edgar Morin, 1960, 86 minutes. Le projet : le cinéma vérité Le micro-trottoir : êtes-vous heureux ? Le travail en usine   Mary Lou une italienne à Paris Marceline, ancienne déportée Angelo ouvrier dans l’automobile Landru Les vacances à Saint-Tropez Projection aux protagonistes du film Discussion finale… Poursuivre la lecture de C COMME CHRONIQUE D’UN ÉTÉ

D COMME DAGUERRE – Rue

Daguerréotypes, Agnès Varda, France, 1974, 81 minutes. Un film d’Agnès Varda, ce qui veut dire ici un film dont seule Agnès Varda pouvait avoir l’idée et qu’elle seule pouvait réaliser. Filmer la rue Daguerre, dans le XIV° arrondissement de Paris, c’est pour Varda filmer le cadre de vie d’Agnès. Ce qu’elle fera de façon encore… Poursuivre la lecture de D COMME DAGUERRE – Rue

V COMME VARDA – Photographie.

Agnès Varda et la photographie. Une longue histoire d’amour, jamais démentie. Avant de se lancer dans le cinéma, elle a une première activité professionnelle : photographe pour le Théâtre National Populaire de Jean Vilar, et ses clichés de Gérard Philippe au festival d’Avignon sont justement célèbres. Devenue cinéaste, elle saura parfaitement tirer profit de ses travaux… Poursuivre la lecture de V COMME VARDA – Photographie.

A COMME ARMAND

Armand, New York, Blaise Harrison, 2016, 18 minutes. Blaise Harrison avait déjà filmé Armand pendant les vacances d’été de ses 15 ans (Armand, 15 ans l’été, 2011). Armand était alors un adolescent particulièrement attachant, beau parleur, au physique « un peu enveloppé » comme il dit, mais visiblement cela ne l’empêchait pas d’être bien dans sa peau.… Poursuivre la lecture de A COMME ARMAND

G COMME GLANAGE.

Les Glaneurs et la glaneuse, Agnès Varda, France, 2000, 82 minutes. Les Glaneurs et la glaneuse est le film le plus social d’Agnès Varda, mais aussi le plus humaniste. Donnant la parole à ceux qui sont laissé à l’écart des caméras mais qui les fuient aussi eux-mêmes, la cinéaste nous fait découvrir des pépites d’humanité… Poursuivre la lecture de G COMME GLANAGE.

R COMME RENCONTRE.

La Rencontre, Alain Cavalier, France, 1996, 74 minutes. Et si l’amour, c’était faire un film à deux ? Tantôt c’est elle qui tient la caméra, tantôt c’est lui ; on les entend dialoguer en voix off, ou bien c’est lui qui monologue et dans d’autres séquences, c’est elle qui a la parole. On ne les voit jamais,… Poursuivre la lecture de R COMME RENCONTRE.

F COMME FAMILLE – Portrait

Backyard, Ross McElwee, Etats-Unis, 1984, 41 minutes. Un portrait de famille. La famille du cinéaste. Pour son premier film. Un film en première personne. Où le cinéaste n’apparaît que comme celui qui film. Il est donc pratiquement absent de l’image – sauf le plan récurent où il joue du piano et celui où il apparait,… Poursuivre la lecture de F COMME FAMILLE – Portrait

M COMME MALLE Louis – Calcutta

Un film en images : Calcutta,  Louis Malle, France, 1968-1969,105 minutes. La religion La foule, les rues. Les enfants. Le mouroir. Les manifestations.   Le passé colonial Construction Regards caméra  

Publié le
Classé dans M